Bolet rude, Bolet raboteux

Bolet rude, Bolet raboteux, Leccinum scabrum
Bolet rude, Bolet raboteux, Leccinum scabrum

Voici sous un chapeau de Bolet classique, en coussin, s'élance un pied non ventru, raboteux. Un Bolet rude. Apprenez à le reconnaître.

Botanique

Nom latin  : Leccinum scabrum
Synonymes  : Boletus brunneus scaber, Gyroporus scaber
Famille  : Boletacées
Chapeau : convexe, brun, 4 à 15 cm
Hyménium  : tubes et pores, blancs à gris-brun
Spores  : sporée brune
Anneau  : absent
Pied : allongé, blanc couvert de mèches foncées, H. 6 à 18 cm, Diam. 1,5  à 4 cm
Chair : blanchâtre, molle
Volve  : absente
Odeur : légère

Habitat et usages

Répartition  : Europe
Periode : juin à fin d'automne
Habitat : forestier, sous les bouleaux
Confusions possibles : Boletus pinophilus, Leccinum duriusculum, Leccinum melaneum
Toxicité : aucune
Intérêt culinaire : médiocre

Généralités

Bolets, Cèpes, des noms évoquant des odeurs, des saveurs, incomparables. Les Basidiomycètes bien connus, Cèpe de Bordeaux, Cèpe à tête noire, guident nos récoltes automnales. Mais voici que sous un chapeau de Bolet classique, en coussin, s'élance un pied non ventru, raboteux. Un Bolet rude. La famille des Boletacées n'en finit pas de se diversifier et de nous offrir un casse-tête de noms latins. Dans son genre, Leccinum scabrum se repère sans soucis majeurs et peut se consommer, sans  être inoubliable.

Description du Bolet rude

Sur un pied typiquement élancé et couvert de mèches grises puis noirâtres sur fond clair se pose un chapeau épais, convexe, s'étalant progressivement, non visqueux. La cuticule, de teinte variant du brun clair au brun-noir avec parfois une pointe de fauve, est plutôt veloutée et peut se craqueler par temps sec. La marge épaisse laisse apparaître l'hyménium aux tubes et pores de même couleur, blanchâtres puis gris-brun. Egalement blanchâtre, un peu roussissante, la chair dégage une odeur légère, sa saveur est douce, sa consistance molle et spongieuse, voire gluante, à maturité.

Le mycélium, partie végétative invisible, se répand dans le sol en fins filaments blancs qui entrent en contacts étroits avec les racines des bouleaux environnants.

Détermination de Leccinum scabrum

Le Bolet rude se reconnaît  à 3 caractères systématiquement présents : pied clair sur lequel se détachent nettement des mèches foncées ; ni la chair ni la base du pied ne présentent de traces vert-bleu ; présence sous les bouleaux. Quelques risques de confusion existent cependant, sans gravité car concernant des espèces comestibles. Ainsi Leccinum melaneum présente un pied sombre aux mèches peu distinctes, Leccinum duriusculum, le Bolet des trembles,  se teinte de bleu-vert à la base du pied et  Boletus pinophilus, le Cèpe des pins, montre un chapeau aux teintes chaudes, rousses. Dans la comparaison Cèpe des pins, Bolet rude, l'habitat ne peut suffire pour les différencier, pins et bouleaux pouvant se mêler, avec des arbres apparemment distants mais aux racines proches.

Le milieu de vie

Le Bolet rude suit son partenaire de symbiose, le bouleau, dans des habitats variés : plaine, montagne, sur tous types de sols, à la conquête de prairies abandonnées. Une mycorhize, association à bénéfices réciproques,  se développe entre les 2 espèces. Commun et précoce, on le trouve de juin à la fin de l'automne.

Intérêt culinaire du bolet raboteux

Leccinum scabrum a un intérêt culinaire médiocre, son pied trop fibreux ne peut être consommé et sa chair devient vite molle. Mais récolté jeune il trouve sa place à nos tables. Les Leccinum à chapeau orangé ont une meilleure réputation.

Usages

Goût très léger et consistance molle n'excluent pas le Bolet rude de nos récoltes, commun il évite de rentrer parfois bredouille...

Espèces et variétés de Leccinum

Parmi une quarantaine d'espèces difficiles à déterminer.

  • Leccinum aurantiacum : Bolet orangé des chênes, sous feuillus, comestible. Espèce type
  • Leccinum melaneum : proche des formes sombres de Leccinum scabrum, comestible.
  • Leccinum duriusculum : Bolet rude des trembles, comestible moyen à consommer jeune.
  • Leccinum versipelle : Bolet roux, sous les bouleaux, comestible.
  • Leccinum variicolor : le Bolet ramoneur, chapeau noir de suie, sous les bouleaux.
  • Leccinum melaneum, Leccinum duriusculum, Leccinum aurantiacum, Leccinum versipelle

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Bolet de Satan, Rubroboletus satanas Bolet de Satan, Rubroboletus satanas

convexe, blanc, 5 à 30 cm de diamètreSilhouette ventrue, chapeau rond comme un coussin bien gonflé, que l'on soulève pour découvrir non des lamelles mais des pores : un Cèpe, un Bolet ! Le panier...

Bolet chauve, Hemileccinum depilatum Bolet chauve, Hemileccinum depilatum

convexe à plat, « cabossé », 5 à 12 cmCèpes, Bolets, une grande famille de Basidiomycètes pour des préparations gastronomiques inoubliables, des recherches actives tôt le matin dans les sous-bois,...

Bolet à pied rouge, Neoboletus erythropus Bolet à pied rouge, Neoboletus erythropus

convexe, sombre, diam. 5 à 20 cmBalade automnale sous couvert forestier ; silhouette de Cèpe, on s'approche,  sous le chapeau des pores... hélàs, les parties touchées bleuissent brutalement. Un peu...

Bolet pomme de pin, Strobilomyces strobilaceus Bolet pomme de pin, Strobilomyces strobilaceus

convexe, aspect de cone de pin,  4 à 15 cmIl semble venu d'un autre temps, d'une ère lointaine où les prêles étaient des arbres et les plantes à fleurs hésitantes à découvrir le monde. Pourtant...

Vos commentairesAjouter un commentaire