Bolet amer, Chicotin, Bolet de fiel

Bolet amer, Chicotin, Bolet de fiel, Tylopilus felleus
Bolet amer, Chicotin, Bolet de fiel, Tylopilus felleus

Botanique

Nom latin  : Tylopilus felleus
Synonymes  : Boletus felleus, Dictyopus felleus, Rhodoporus felleus
Famille  : Boletacées
Chapeau : convexe, beige, sec,  5 à 15 cm de diamètre 
Hyménium  : tubes blancs à ocre-rose, pores blancs puis roses
Spores  : sporée brun-rosée
Anneau  : absent
Pied : cylindrique, en massue, crème réticulé H.7 à 15 cm, Diam. 2 à 5 cm
Chair : blanche, molle
Volve  : absente
Odeur : légère, non distinctive

Habitat et usages

Répartition  : Hémisphère Nord et Sud tempéré
Periode : milieu d'été à fin d'automne
Habitat : forestier, conifères et feuillus
Confusions possibles : Boletus edulis, Boletus aestivalis
Toxicité : aucune mais indigeste
Intérêt culinaire : aucun, forte amertume
Usages : inconnus

S'attabler devant une poêlée de Cèpes, partager ce moment gastronomique avec des amis, et dès la première bouchée recracher son contenu. Mésaventure fréquente si par mégarde on a récolté le Bolet amer, Bolet de fiel, si amer qu'un seul de ses sporophores, partie reproductive visible, gâche tout un plat. Les jeunes sujets de Boletus felleus, de la même famille des Boletacées que le Cèpe de Bordeaux, lui ressemblent à s'y méprendre.

Description du Bolet de fiel

Le chapeau du Bolet de fiel, convexe et épais, ressemble à celui du Cèpe de Bordeaux mais de couleur brun- beige, sec, et parfois craquelé, avec un marge épaisse. L'hyménium, partie productrice des spores, présente des tubes blancs devenant ocre-rose avec l'âge, des  pores blancs puis  particulièrement roses, caractère distinctif incontournable. Autre caractère distinctif, le réseau réticulé brun à grosses mailles  en relief sur un pied beige-crème, cylindrique souvent épaissi à la base. La chair, blanche ou pâle, molle, légère, dégage une odeur agréable, ressemblant parfois à celle des Cèpes. Sa saveur, fortement amère à la cuisson, peut être douce crue.

Le mycélium, partie végétative invisible, se répand dans le sol en fins filaments blancs qui entrent en contacts étroits avec les racines des arbres environnants, feuillus ou conifères.

Détermination de Tylopilus felleus

Ses pores roses et le maillage sombre sur son pied permettent d'identifer sûrement le Bolet de fiel, mais jeune et ne présentant pas encore ces caractéristiques il peut être confondu avec le Cèpe de Bordeaux ou le Cèpe d'été, Boletus aestivalis. Mais ces 2 Cèpes nobles sont marqués sur leur pied d'un réseau blanchâtre, et leurs pores n'évoluent jamais vers le rose. La marge claire du Cèpe de Bordeaux est également  caractéristique.

Le milieu de vie du bolet amer

Tylopilus felleus apprécie les sous-bois de conifères et de feuillus, sur sols non calcaires. Il recherche les vieilles souches, solitaire ou grégaire il développe une mycorhize, symbiose permettant des échanges nutritifs, de protections, avec les conifères et feuillus de son milieu. Estival, on le trouve jusqu'à la fin de l'automne, de la plaine à la montagne.

Toxicité ou intérêt culinaire

Aucune toxicité n'est signalée, peut être quelques troubles digestifs, mais l'amertume du Bolet de fiel, qui porte bien son nom, le rend inconsommable. De plus, cette amertume est renforcée par la cuisson et diffuse largement dans un plat entier, le gâchant irrémédiablement.

Le saviez-vous ?

Boletus edulis, le Cèpe de Bordeaux et Boletus aestivalis, le Cèpe d'étéappartiennent au cercle restreint des Bolets portant l'appellation « Cèpe », aux côtés de Boletus aereus, le Cèpe à tête noire, et de Boletus pinophilus, le Cèpe des pins.

Espèces et variétés de Tylopilus

Tylopilus felleus est la seule espèce de ce genre en Europe, d'autres ayant été affectées aux genres Rubinoboletus et Porphyrellus. La variété Tylopilus felleus var. alutarius se trouve dans nos régions, sous les conifères en montagne, et est apparemment nettement moins amer.

Les autres espèces ont une répartition cosmopolite tel que Tylopilus alboater, le Bolet noirâtre, d'Amérique du Nord.

Tylopilus felleus  var.alutarius, Boletus edulis, le Cèpe de Bordeaux

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Bolet parasite, Pseudoboletus parasiticus Bolet parasite, Pseudoboletus parasiticus

convexe,  brun-jaune, diam. 2 à 7 cmQuel rare et étrange spectacle que celui d' un petit Bolet au chapeau en coussin épais, ferme, poussant en petits groupes sur un Scléroderme, champignon rond...

Bolet de Satan, Rubroboletus satanas Bolet de Satan, Rubroboletus satanas

convexe, blanc, 5 à 30 cm de diamètreSilhouette ventrue, chapeau rond comme un coussin bien gonflé, que l'on soulève pour découvrir non des lamelles mais des pores : un Cèpe, un Bolet ! Le panier...

Bolet chauve, Hemileccinum depilatum Bolet chauve, Hemileccinum depilatum

convexe à plat, « cabossé », 5 à 12 cmCèpes, Bolets, une grande famille de Basidiomycètes pour des préparations gastronomiques inoubliables, des recherches actives tôt le matin dans les sous-bois,...

Bolet à pied rouge, Neoboletus erythropus Bolet à pied rouge, Neoboletus erythropus

convexe, sombre, diam. 5 à 20 cmBalade automnale sous couvert forestier ; silhouette de Cèpe, on s'approche,  sous le chapeau des pores... hélàs, les parties touchées bleuissent brutalement. Un peu...

Vos commentairesAjouter un commentaire