Bolet à pied rouge

La mauvaise réputation du Bolet Satan et des ses accolytes, tous bleuissants et relativement toxiques, a déteint sur le bolet à pied rouge dont le sporophore, partie reproductive fertile, est pourtant consommé et très apprécié.

Bolet à pied rouge, Neoboletus erythropus
Bolet à pied rouge, Neoboletus erythropus

Botanique

N. scientifique Neoboletus erythropus
Synonymes Boletus erythropus, Neoboletus luridiformis
Famille Boletacées
Chapeau convexe, sombre, diam. 5 à 20 cm
Hyménium pores, tubes, rouge-orangé
Spores sporée brun-olive
Anneau absent
Pied trapu, plein, jaune densément tâché de rouge ; H. 5 à 15 cm, Diam. 2 à 6 cm
Chair épaisse, ferme, jaune intense. Bleuissante
Volve absente
Odeur légère

Habitat et usages

Répartition Hémisphère Nord tempéré
Périodejuin à octobre
Habitatforestier, feuillus et conifères
Confusions possiblesBoletus satanas, Caloboletus calopus, Neoboletus xanthopus
Toxicitétoxique cru
Intérêt culinairebon comestible
Usagesculinaire
Bolet à pied rouge, Neoboletus erythropus

Balade automnale sous couvert forestier ; silhouette de Cèpe, on s'approche,  sous le chapeau des pores... hélàs, les parties touchées bleuissent brutalement. Un peu plus loin d'autres vestiges du Bolet à pied rouge, Neoboletus erythropus, de la famille des Boletacées, retournés, abandonnés également car bleuissants. La mauvaise réputation du Bolet Satan et des ses accolytes, tous bleuissants et relativement toxiques, a déteint sur ce Basidiomycète dont le sporophore, partie reproductive fertile, est pourtant consommé et très apprécié.

Description du Bolet à pied rouge

Bolet à pied rouge ; un nom descriptif et facile à retenir pour une couleur de pied jaune parsemé de  ponctuations rouges si denses que la teinte sous-jacente peut disparaître. Sur ce pied trapu, plein, se pose un chapeau convexe s'aplatissant progressivement, recouvert d'une cuticule brun-rouge sombre, veloutée et sèche. La marge plus claire s'incurve vers l'hyménium, partie productrice des spores, constitué de tubes jaunes et de pores fins, rouges-orangés. Ils bleuissent fortement au toucher, de même que la chair initialement jaune vif. Epaisse et très ferme, sa saveur est douce et son odeur légère.

Le mycélium, partie végétative invisible, se répand dans le sol en fins filaments blancs qui entrent en contacts étroits avec les racines des arbres environnants, menant une symbiose, association à bénéfices réciproques, entre différents partenaires.

Détermination de Neoboletus erythropus

Les caractères assez typiques de Neoboletus erythropus n'évitent pas les risques de confusion avec le Boletus satanas, proche mais au chapeau blanc et au pied réticulé de rouge. De même Caloboletus calopus se différencie par son chapeau clair et son pied rouge réticulé de blanc. Le Bolet à beau pied, Neoboletus xanthopus, a quant à lui le chapeau brun taché de jaune et le pied marqué de ponctuations brunes.

Le milieu de vie

Neoboletus erythropus affectionne les milieux forestiers,  son mycélium, pérenne,  forme une mycorhize, symbiose permettant des échanges nutritifs, de protections, avec des arbres divers, feuillus ou conifères, sur des sols généralement non calcaires. Commun et précoce pour un Bolet, il peut se développer dès le mois de juin, et ce jusqu'à fin octobre.

Toxicité ou intérêt culinaire

Bon comestible cuit, le Bolet à pied rouge nécessite une bonne quinzaine de minutes de cuisson pour enlever toute toxicité.  Son goût agréable, sa chair très ferme, rarement véreuse, en font un champignon apprécié par les mycologues avertis. A souligner, sa couleur bleuissante, thermolabile, disparaît à la cuisson.

Usages du Bolet à pied rouge

Neoboletus erythropus se consomme aux côtés de ses cousins les Cèpes auxquels il n'a rien à envier du point de vue gustatif.

Le saviez-vous ?

Les Bolets bleuissants et provoquant des troubles digestifs appartiennent pour la plupart au genre Rubroboletus, dans lequel on trouve le Bolet Satan, R. satanas, le Bolet joli, R. pulchrotinctus,  le Bolet chicorée, R. le-galiae ...

Espèces et variétés de Neoboletus

Le genre Neoboletus, anciennement nommé Boletus dans la section Luridi, est un genre créé depuis peu et non encore stabilisé, la classification se réorganisant aux vues des dernières découvertes scientifiques, la nomenclature reste encore en évolution. Le Bolet à pied rouge cherche encore son nom latin.

  • Neoboletus erythropus var. Junquilleus, le Bolet jonquille : espèce à protéger, de belles couleurs, l'ensemble du sporophore est  entièrement jaune et bleuit intensément au toucher.
  • Neoboletus erythropus var.immutatus : variété qui ne bleuit pas au toucher
  • Neoboletus ou Boletus permagnificus :le Bolet magnifique, rouge sang cuivré, pied jaune d'or et rouge.
  • A noter le Gyroporus cyanescens, le Bolet indigotier, au beau bleu intense,  comestible.
  • Boletus erythropus var. Junquilleus, le Bolet jonquille,
  • Gyroporus cyanescens, le Bolet indigotier

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Bolet rude, Bolet raboteux, Leccinum scabrum Bolet rude, Bolet raboteux, Leccinum scabrum

Voici sous un chapeau de Bolet classique, en coussin, s'élance un pied non ventru, raboteux. Un Bolet rude. Apprenez à le reconnaître.

Bolet royal, Butyriboletus regius Bolet royal, Butyriboletus regius

Le Bolet royal est Le Bolet dont on ne peut oublier la rencontre. Rare, de belle allure avec son chapeau rouge, sa chair et son pied jaune vif, ce champignon[...]

Bolet amer, Chicotin, Bolet de fiel, Tylopilus felleus Bolet amer, Chicotin, Bolet de fiel, Tylopilus felleus

Mésaventure fréquente si par mégarde on a récolté le Bolet amer, Bolet de fiel, si amer qu'un seul de ses sporophores, gâche tout un plat. Apprenez à le reconnaître !

Bolet chauve, Hemileccinum depilatum Bolet chauve, Hemileccinum depilatum

Bolet chauve avec son chapeau cabossé, son pied long, se fait oublier à l'ombre de ses illustres cousins, comestible mais sans goût.

Vos commentairesAjouter un commentaire