Le chlore et le stabilisant

La piscine d'intérieur ne nécessite pas l'emploi de stabilisant
La piscine d'intérieur ne nécessite pas l'emploi de stabilisant

Le chlore est une substance qui se dégrade vite sous l'action des rayons UV. Pour palier à ce problème, il existe un produit : le stabilisant de chlore. Mais attention, il doit être manié avec précaution pour éviter les surdosages.

Le chlore un désinfectant universel

Très utilisé dans tous les domaines pour ses propriétés antibactériennes reconnues, le chlore l'est aussi dans la majorité des piscines pour désinfecter l'eau et empêcher l'apparition d'algues.

Il existe deux types de chlore pour piscine, le chlore stabilisé et le chlore non stabilisé dont l'efficacité est fortement réduite par l'action des rayons solaires pour les piscines extérieures. Ce dernier nécessite l'adjonction de stabilisant afin d'être efficace plus longtemps.

Qu'est-ce-que le stabilisant ?

Le stabilisant (Triazine 2,4,6, Triol) est composé d'acide cyanurique. Il a pour propriété de se combiner avec les molécules contenues dans le chlore et de les stabiliser. Le stabilisateur se présente généralement en poudre ou en galets, il est conditionné en grands seaux.

Il est à manier avec précaution car il s'accumule dans le bassin. A chaque rajout, la concentration de l'eau en stabilisant augmente ; un respect scrupuleux des dosages doit donc être de mise. Il va sans dire que si vous utilisez déjà du chlore stabilisé, il faudra éviter l'emploi de stabilisant.

La sur-stabilisation peut obliger à remplacer partiellement ou totalement l'eau d'un bassin car elle aurait l'effet contraire à celui escompté en inhibant totalement le chlore même si son taux paraît correct lors des analyses. L'eau pourrait alors très vite virer au vert sans possibilité de la rattraper.

Comment éviter une sur-stabilisation ?

Lisez toujours les étiquettes et renseignez-vous auprès de votre fournisseur de produits pour piscine afin de savoir si le chlore que vous utilisez est déjà stabilisé. Dans ce cas n'utilisez jamais de stabilisateur !

Si votre piscine est en intérieur, nul besoin de stabilisant.

Si vous avez choisi l'option chlore non stabilisé + stabilisateur, soyez très précautionneux sur le dosage et n'ajoutez le stabilisateur qu'au bon moment.

N'oubliez pas de faire des tests réguliers pour mesurer le taux de stabilisant dans votre eau. Ces tests se présentent sous la forme de bandelettes ou de pastilles très faciles à utiliser. Le résultat sera visible en quelques secondes. Attention, certains tests ne donnent de résultats réels que si le pH est compris entre 7 et 7,4 et que le TAC est compris entre 80 et 120 ppm.

Dans tous les cas un renouvellement annuel de l'eau de pisicine d'un 1/4 à 1/3 est conseillé.

Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

La division d'une plante La division d'une plante

Non, il ne s'agit pas là de problèmes mathématiques mais bien d'une pratique de jardinage ! La division des souches, des touffes ou des racines est une méthode qui permet de multiplier une plante...

Vos commentairesAjouter un commentaire