La communication entre les plantes

Très sophistiqué, le processus de communication entre les plantes intrigue les botanistes et chercheurs du monde entier. Les résultats de nombreuses études prouvent que les plantes mettent en œuvre des processus chimiques complexes pour assurer leur survie dans un milieu parfois devenu hostile.

La forêt tropicale concentre une vaste diversité de plantes
La forêt tropicale concentre une vaste diversité de plantes

Une intelligence végétale ?

Certains scientifiques de renom tel Darwin, pressentaient déjà à l'époque que les plantes possédaient une forme d'intelligence ; Il écrivait en 1880 « Ce n’est guère exagéré que de dire que l'extrémité du radicule se comporte comme le cerveau d’un des animaux de bas niveau ».

De nos jours, le botaniste de renom Frantisek Baluska officiant à l'Université de Bonn, considère que « les similitudes entre racines et cerveau vont très loin sur le plan structurel et moléculaire » il parle même de « neurobiologie végétale ». Les plantes auraient une sensibilité à la musique, une mémoire et même l'esprit de famille !

Loin de partager ces points de vue extrêmes, la majorité des scientifiques a tout de même mis en lumière une forme de communication insoupçonnée chez les végétaux.

Comment fonctionne le processus de communication entre plantes ?

Contraintes à l'immobilité, les plantes mettent en place des signaux chimiques de défense pour contrer les prédateurs et se prévenir d'éventuels dangers. Les récentes études tendent à prouver que les végétaux, et notamment les arbres comme les bouleaux, les érables, les peupliers ou les acacias savent développer des stratégies pour se protéger et alarmer les autres sujets environnants d'un danger imminent.

Les végétaux sont pourvus de plus de 700 sortes de capteurs sensoriels qui leur permettent de s'adapter, certes de manière discrète, mais néanmoins très efficace.

Les plantes agressées par des prédateurs produisent plus de tanin pour lutter contre les prédateurs en un premier temps, puis envoient un signal chimique sous forme d’émission de gaz d'éthylène qui se disperse dans l'air afin de « prévenir » les autres plantes qui produiront elles aussi des tanins en plus grande quantité.

D'autres végétaux se servent des insectes qui les attaquent pour déclencher des signaux hormonaux attirant leurs prédateurs. La plante s'est ainsi sauvée, le tout sans remuer une feuille , voilà qui est très fort !

Des résultats d’expériences bluffants

Nombreuses sont les expériences menées sur les végétaux prouvant leur communication. Une d'entre-elle a mis en avant que des peupliers dont les feuilles avaient été arrachées avaient doublé dans les heures suivantes leur production de tanin et dégagé de l'éthylène pour prévenir les autres arbres alentours. De même en Afrique, où un étrange taux de mortalité des antilopes a interpellé les scientifiques. Quelle ne fut par leur surprise de découvrir que les acacias convoités par ces animaux avaient mis en place la même stratégie. Les acacias chargés en tanins étaient devenus immangeables, les antilopes mourraient donc de faim.

Une autre expérience a démontré que le tabac produit une hormone dès que sa feuille est croquée par une chenille. Combinée à l’éthylène, cette hormone attire le prédateur direct de la chenille, une guêpe qui la choisira pour y pondre ses œufs. Le plant de tabac s'en tirera à bon compte, grâce au miracle des mécanismes de la Nature !

Lire aussi
Le triton, entre terre et eau Le triton, entre terre et eau

Animal des plus discrets, le triton, mène sa paisible vie entre eaux stagnantes et couvert forestier, au rythme des saisons. De plus en plus rares, certaines de ses espèces sont[...]

Eliminer l'herbe entre les pierres Eliminer l'herbe entre les pierres

Pour supprimer l'herbe qui pousse entre les pierres de vos dallages extérieurs, beaucoup moins cher que du désherbant : mettre de l'eau bouillante de pommes de terre cuites à la[...]

L'agriculture de conservation, entre conventionnelle et bio L'agriculture de conservation, entre conventionnelle et bio

Entre agriculture conventionnelle et bio, l'agriculture de conservation est en train de se tailler une place de choix. Répondant à trois principes simples, elle bouleverse cependant les habitudes...

Quelle est la différence entre marron et châtaigne ? Quelle est la différence entre marron et châtaigne ?

Souvent employé à tord, le terme de 'marron' est entré dans le langage courant notamment sur le plan culinaire. En botanique, il en est tout autre, et la confusion avec[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • STAN BTS ATEEZ ET THE BOYZ (PACA)
    Cet article m'a beaucoup servi pour un exposé, merci !
    Répondre à STAN BTS ATEEZ ET THE BOYZ
    Le 02/02/2020 à 15:47
  • Finou31470 (Midi pyrénées)
    Impressionnant !
    Répondre à Finou31470
    Le 07/02/2016 à 08:45
    PetitPoneyToutDoux (Morbihan)
    En effet, on remarque que dans la construction de votre message vous vous impliquez vraiment dans le sujet, que le partage de connaissance nous permet d'évoluer vers d'autres horizons. Merci Finou31470
    Répondre à PetitPoneyToutDoux
    Le 18/12/2017 à 15:22