Les champignons des dunes, entre mer et continent

Entre mer et continent, les plages de sable évoquent vacances, baignades... Rarement y cherche t-on des champignons. Pourtant ils sont bien là, pointant leur chapeau rond entre les serviettes.

Paysage dunaire avec la Morille des dunes, Morchella dunensis
Paysage dunaire avec la Morille des dunes, Morchella dunensis

Du sable et des champignons

Le littoral côtier dunaire, édifice de sable apporté par la mer, est un milieu unique, minéral, soumis à de rudes conditions : battement des marées, érosion, forte salinité, chaleurs intenses, vents violents, sol mobile... Des plantes pionnières réussissent malgré tout à s'installer, à stabiliser les Dunes. Accompagnées par tout un cortège de champignons, qui eux aussi ont trouvé des stratégies d'adaptation à toutes ces contraintes. Végétaux, mycètes et animaux vont modeler des habitats variés, aux frontières très souples.

Des habitats à la végétation diversifiée

De la plage battue par les vagues vers les forêts de l'intérieur des terres on observe une succession de milieux :

Le haut de plage : la Dune embryonnaire avec ses plantes pionnières supportant le sel, la Soude commune, l'Arroche des sables, le Cakilier maritime...

La grande Dune : la Dune blanche mobile, où domine l'Oyat, avec l'Euphorbe maritime, le Panicaut des dunes...

Le versant abrité de la grande Dune : la Dune semi-fixée ou Dune grise, aux plantes protégées des vents agressifs, Fétuques, Gaillets des sables, Armoises...

De la Dune grise à la forêt : la Dune noire fixée, favorable à l'installation d 'une végétation fournie, où dominent l'Immortelle des sables, les Silènes, Ephedra, Carex... Mais aussi les tapis de mousses et lichen.

La forêt dunaire et sa lisière : la frange forestière, avec ses arbustes, ronces, ajoncs, et arbres, Chênes, Pins...

Les champignons des dunes vont s'installer spécifiquement dans ces différents habitats.

Les champigons de la Dune embryonnaire

Là où les vagues s'arrêtent pousse déjà un beau champignon au chapeau jaunâtre, la Strophaire des dunes, Stropharia halophila. Cette espèce typique supporte très bien le sel, et s'ancre dans un sol mobile par ses filaments mycéliens assemblés en un cordon épais profondément enfoui dans le sable. Autre espèce plus petite, brun-rougeâtre, le Conocybe des dunes, Conocybe dunensis, se hissant vers la crête de la Dune blanche, ancré par un pied particulièrement long. A ses côtés le très connu champignon de Paris, Agaricus bisporus, peut apparaître occasionnellement. Il profite des laisses, déchets organiques déposés par la mer, dont il se nourrit. Il se rencontre aussi sur la Dune blanche.

Les champigons de la Dune blanche mobile

Cet habitat pauvre en matières organiques, soumis au vent, domaine de l'Oyat, accueille une Psathyrelle des sables, Psathyrella ammophila, à la silhouette frêle mais remarquablement adaptée. Plus rare la Collybie méditerranéenne, Xerula mediterranea, est typique aussi de la Dune blanche. Son chapeau brunâtre à brun-ochracé surmonte un pied très long, enfoui dans le sable à la rencontre des racines de l'Oyat. Emergeant aussi des touffes d'Oyats, d'allure étonnante, le Satyre des dunes, Phallus hadriani, développe lui aussi un fort cordon mycélien dans le sable. Et comment ne pas citer la Morille des dunes, Morchella dunensis, printanière comestible de petite taille d'un brun-ocre uniforme, s'abritant souvent côté terre de la Dune blanche.

Les champignons de la Dune grise semi-fixée

Après la Dune blanche mobile l'habitat se stabilise avec une végétation plus dense. L'Hygrophore faux-conique, Hygrocybe conicoides, remarquable par ses couleurs vives, orangées, y trouvera une niche écologique favorable. Souvent profondément ancré dans le sable, il montre un bout de chapeau, une amorce de pied. Cousin du Rosé-des-prés Agaricus devoniensis émergera des mousses, avec son chapeau rond d'un blanc immuable. Comestible, il ne faudra pas le confondre avec l'Agaric des sables, Agaricus menieri, une des espèces toxiques des dunes. A leur côté, profitant aussi des végétaux enfouis par les mouvements du sable pour se nourrir de matière organique, on trouvera le Panéole des dunes, Panaeolus dunensis, avec son chapeau arrondi, brun foncé.

Les champignons de la Dune noire fixée

La végétation est bien installée, de nouveaux cortèges de champignons apparaissent. La Lépiote fausse-helvéolée ou Lépiote à pied rose, Lepiota pseudohelveola var. Sabulosa, toxique comme la majorité des petites Lépiotes, se rencontrera à la fin de la période estivale. Arrhenia spathulata émergera des tapis de mousses et lichens, avec Lycoperdon lividum, Galerina laevis, quelques Omphalines... Dans les zones basses plus humides, les milieux ouverts ou bien la proximité d'un couvert forestier, la Pézize des sables, Geopora arenicola, montrera juste l'ouverture de sa coupe d'un brun ocre. Ses populations peuvent être remarquablement denses.

La forêt Dunaire

Les fourrés et buissons parfois impénétrables précèdent la forêt, les champignons mycorhiziens font leur apparition, parfois bien avant d'apercevoir un arbre... Amanites, Inocybes, Hébélomes, Bolets, Russules et Lactaires se développent sous des couverts forestiers diversifiés. Conifères plantés par les hommes, chênes, saules... En lisière, remarquable par son aspect en forme de boule puis d'étoile, l'Astrée hygrométrique ou étoile de terre, Astraeus hygrometricus, ne pourra passer inaperçue. Parfois aux côtés du Tricholome équestre, le Bidaou, étonnamment jaune-olivâtre à jaune doré. Toxique, ce champignon mycorhizien apprécie particulièrement les Pins.

Qu'ils se nourrissent par leur symbiose avec d'autres végétaux, par la recherche de matières organiques rares, les champignons des Dunes ont su s'adapter à un milieu instable aux contraintes multiples. Ils contribuent à l'équilibre de ces écosystèmes fragiles, et sont à protéger, tout autant que la faune et la flore du littoral dunaire.

Lire aussi
Conocybe des dunes, Conocybe dunensis Conocybe des dunes, Conocybe dunensis

Le Conocybe des dunes est une espèce rare de champignon pionnier qui a la particularité de pousser sur sol sableux au sein des dunes embryonnaires et blanches.

Des champignons dans les maisons Des champignons dans les maisons

Des océans aux sommets des montagnes, des dunes aux marécages, les champignons sont partout. Et ils s'invitent même dans les maisons.

Les champignons des villes Les champignons des villes

Des forêts aux prairies, des dunes de sable aux crottes de mammifères, des marais aux places incendiées....Les champignons occupent des habitats diversifiés, aux conditions parfois extrêmes. Et ils...

Champignons, les Amanites Champignons, les Amanites

Les Amanites constituent une grande famille de champignons que l'on rencontre fréquemment dans nos sous-bois. Le plus connu d'entre eux est l'amanite phalloïde, hautement toxique !

Vos commentairesAjouter un commentaire