Pelote d'épingles en fusée

Pelote d'épingles en fusée, Leucospermum reflexum
Pelote d'épingles en fusée, Leucospermum reflexum

Botanique

Nom latin  : Leucospermum reflexum
Famille  : Proteacées
Origine  : Afrique du sud
Période de floraison : avril à mai
Couleur des fleurs  : orange, jaune
Type de plante : plante méditerranéenne
Type de végétation : arbustive
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 2 à 4 m

Planter et cultiver

Rusticité  : peu rustique, -6°C, à réserver en extérieur aux régions au climat doux
Exposition  : soleil à mi-ombre
Type de sol : caillouteux ou sablonneux, pauvre
Acidité du sol  : acide à neutre
Humidité du sol  : normal à sec
Utilisation : conteneur, pleine terre en climat méditerranéen
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : bouture, semis

Leucospermum reflexum, la pelote d’épingles en fusée est une espèce d’arbuste appartenant aux groupes des protées, soit à la grande et fascinante famille des Protéacées. Leucospermum reflexum est originaire des garrigues côtières d’Afrique du sud, croissant à proximité des cours d’eau. C’est une Protéacées qui fleurit à la belle saison, appréciant les hivers humides et peu gélifs, supportant les étés secs.

La pelote d’épingles en fusée est donc cultivable en extérieur en climat méditerranéen, ou dans les climats océaniques les plus doux.

Description de la pelote d’épingles en fusée

Leucospermum reflexum est un arbuste pouvant atteindre une hauteur de 2 à 4 m. Partant d’une tige unique, il se ramifie dès la base et produit de hautes tiges verticales, lui donnant une allure plutôt fastigiée. Les rameaux portent des feuilles grises et soyeuses, simples et allongées de 2 à 6 cm. La base de l’arbuste tend à se dénuder du feuillage au fur et à mesure du vieillissement.

Les fleurs naissent en large capitule de 8 à 10 cm, à l’apex des tiges. Ainsi, Leucospermum porte comme un candélabre, de multiples chandelles de fleurs. Les inflorescences regroupent des fleurs tubulaires orange ou jaunes, dont le pistil est extrêmement long. Au début de la floraison qui dure très longtemps, les pistils se redressent vers le haut, puis en fanant se replie vers le bas, mimant les étincelles d’une fusée d’où le terme de pelote d’épingles en fusée. Ces fleurs sont particulièrement nectarifères.

Cultiver Leucospermum reflexum

Leucospermum reflexum peut être cultivé en conteneur, en extérieur l’été et en serre froide l’hiver, mais si le gel ne descend pas au-delà de -6 °C l’hiver, il sera installé en pleine terre. Il lui faut un sol très minéral, pauvre en matière organique, le plus drainant possible, et à tendance acide. Bien qu’il supporte les hivers humides, il sera installé dans une zone aérée : un vent léger sèchera rapidement son feuillage en hiver, et évitera les températures excessives en été. Il apprécie le plein soleil ou un minimum de 5-6 heures d’ensoleillement par jour. Il est installé au printemps, ou en automne s’il ne gèle pas du tout, dans une large fosse de plantation ou le sol est ameubli avec un terreau d’aiguille de pin (pauvre) ou de tourbe, et rendu plus drainant si besoin avec des graviers. Bien qu’il devienne résistant à la sécheresse une fois bien enraciné, Leucospermum reflexum sera régulièrement arrosé durant les deux années qui suivent sa plantation : un arrosage en profondeur, mais avec la terre qui sèche complètement durant 3 à 5 jours entre chaque arrosage. Un paillage d’écorce épais permet d’arroser moins souvent.

Leucospermum reflexum ne supporte pas les engrais contenant du phosphate. Même sans phosphate, les apports d’engrais doivent être limités car trop accélérer la croissance de la pelote d’épingles en fusée la rend fragile.

Taille de Leucospermum reflexum

La pelote d’épingle en fusée, aux hautes branches verticales, peut être légèrement taillée, ne serait-ce que pour ôter les têtes défleuries, mais parfois aussi pour la forcer à se ramifier. C’est aussi le moyen de récolter des boutures, car même si l’arbuste est capable de vivre une vingtaine d’années, au-delà d’une décennie, il peut paraître dégingandé. La taille de Leucospermum reflexum doit toujours être légère et ne jamais atteindre le bois dénudé. Une taille sous le niveau des tiges feuillées fera tout simplement dépérir le rameau tout entier !

Multiplication

Le bouturage se fait à l’aide de rameaux d’une vingtaine de centimètre, qui s’enracinent avec un peu d’hormones et à l’étouffé en 1 mois ou deux.

Les graines sont débarrassées de leur coque dure, par un trempage à l’eau oxygénée à 1 % pendant 48 h. Elles germent ensuite avec le printemps, si l’on respecte une différence de température de 10 ° C environ entre le jour et la nuit. Les jeunes plants fleurissent leur troisième année.

Espèces et variétés de Leucospermum

Une trentaine d’espèces dans ce genre :
Leucospermum glabrum, aux inflorescences rose-orangé
Leucospermum patersonii, aux fleurs jaunes
Leucospersmum cordifolium, pelote d’épingles orange
Leucospermum reflexum var. lutea une forme jaune, rare dans la nature mais largement cultivée

Nos fiches
Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire