Le Dègue du Chili

Le Dègue du Chili, Octodon degus
Le Dègue du Chili, Octodon degus

Joli rongeur apprécié des amateurs, le Dègue du Chili mérite d'être mieux connu du grand public. Sociable et actif, il est un compagnon agréable à observer qui se laisse parfois même câliner !

Dègue du Chili qui es-tu ?

Autrement nommé 'Octodon' ou 'Dégus', le Dègue du Chili est un rongeur originaire des montagnes chiliennes où il creuse des terriers pour s'abriter des variations importantes de températures.

Animal sauvage à part entière, il est grégaire et vit en groupes de 10 à 100 individus. Les animaux vendus en animaleries sont tous issus d'élevages. La longévité en captivité est moindre : seulement 6 ans contre 15 ans dans la nature malgré les prédateurs qui la peuplent.

L'octodon est un gros rongeur (20 cm pour un poids de 300 g chez les plus grands sujets) dont le corps est tout en rondeurs. Celui-ci est prolongé d'une queue d'une quinzaine de centimètre velue et se terminant en toupet. Cette queue peut tomber en cas de souci sans que cela ne pose de problème, cependant elle ne repoussera pas.

Sa tête est large et ses oreilles arrondies qui surmontent des joues rebondies et de doux yeux bruns en amandes lui confèrent un air fort sympathique. Les dents, jaunes/orangées poussent de manière continuelle. La couleur de la robe est l’agouti c'est à dire chamois parsemé de poils noirs mais il existe de nos jours des variétés pies, albinos, voire gris bleutées à bandes noires.

Comment installer son octodon ?

L'octodon ne peut vivre seul, choisissez un cage assez grande pour accueillir plusieurs sujets. La dimension minimale sera alors de 1,5m x 1,2m x 1m. La cage doit être assez haute pour ménager des étages et installer des branches que l'octodon pourra escalader pour se placer sur un poste d'observation en hauteur. Attention la cage devra être très solide, car il s'agit là d'un rongeur vigoureux ! Évitez les gamelles et tous les aménagements en plastique qui risqueraient d'être ingérés. Pour l'eau, un biberon conviendra parfaitement. Les octodons ont un système respiratoire fragile, préférez une litière de lin ou de chanvre pour tapisser le fond de la cage et changez-la au moins une fois par semaine.

Placez la cage dans un endroit calme, loin des courants d'air et des lieux de passage mais jamais isolée surtout s'il s'agit d'un sujet vivant seul, il ne le supporterait pas.

Nourrir un dègue du Chili

Le Dègue est un animal strictement herbivore, le foin frais est donc la base de sa nourriture. Il devra en avoir à volonté. Ne lui donnez pas de graines ou de céréales, et surtout pas de pain ou de sucreries car il a tendance à devenir très vite diabétique. Quelques légumes frais lui feront plaisir de temps en temps.

Comportement

Un octodon seul aura besoin d'énormément d'attention pour ne pas dépérir. Pas vraiment câlin, ce rongeur peut tout de même accepter quelques caresses de temps en temps mais a besoin de présence et d'attention.

Lire aussi
L'exploitation de la sphaigne du Chili L'exploitation de la sphaigne du Chili

La sphaigne de Chiloé est une mousse végétale naturelle qui pousse spontanément dans la région australe du Chili. De sa récolte à son emballage, son exploitation artisanale permet de respecter à la...

Arbre aux lanternes du Chili, Crinodendron hookerianum Arbre aux lanternes du Chili, Crinodendron hookerianum

Crinodendron hookerianum, l’arbre aux lanternes, est un arbre ornemental de petite taille de la famille des Elaéocarpacées. L’arbre aux lanternes est originaire du Chili, où il croît...

Crocus bleu du Chili, Tecophilaea cyanocrocus Crocus bleu du Chili, Tecophilaea cyanocrocus

Tecophilaea cyanocrocus, le crocus bleu du Chili, est une petite plante bulbeuse appartenant à la famille des Técophilaeacées. Cette famille correspond à un petit groupe de plantews...

Chili con carne Rapide Chili con carne Rapide

Dans un Wok ou une sauteuse, faire revenir les échalotes (facultatif) et la viande hachée dans un peu d'huile d'olive. Ajouter les tomates coupées en morceaux, le coulis et saupoudrer d'épices...

Vos commentairesAjouter un commentaire