Crocus

Crocus aux fleurs violettes

Botanique

Nom latin  : Crocus
Famille  : Iridacées
Origine  : hauts plateaux situés au nord et à l'est des régions méditerranéennes
Période de floraison : février, mars, l'automne pour certaines espèces
Couleur des fleurs  : blanc, jaune, violet
Type de plante : fleur
Type de végétation : bulbe
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 15 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique
Exposition  : soleil, mi-ombre
Type de sol : léger, sableux, riche, bien drainé
Acidité du sol  : neutre
Humidité du sol  : normal
Utilisation : pot, jardinière, rocaille, sous-bois, pelouse pour les crocus précoce, base des arbres et des arbustes
Plantation, rempotage : plantation en automne à 10 cm de profondeur
Méthode de multiplication : semis sous chassis froid au printemps, séparation des petits bulbes
Taille : éliminez les fleurs fânées
Maladies et ravageurs : résistant aux maladies, il craint que les rongeurs qui peuvent s'attaquer aux cormus

Généralités

Les Crocus sont un genre comprenant de petites plantes bulbeuses et vivaces, appartenant à la famille des Iridacées. Ce genre représente plus d’une centaine d’espèces (actuellement 127 espèces et sous-espèces). Les crocus sont distribués sur les zones tempérées de l’ancien continent, en climat méditerranéen et montagnard. Ils sont répartis sur le centre et le sud de l’Europe, très peu en Afrique du Nord, au Moyen-Orient, en Asie centrale (ouest de la Chine). Une partie des espèces de Crocus, parfaitement rustiques, est couramment vendue et cultivée en tant que plante ornementale populaire qui fleurit au printemps, ou parfois en automne.

Les crocus sont également hybridés ou sélectionnés en horticulture pour produire des plantes à grosses fleurs très vigoureuses.

Description du crocus

Le crocus est une plante dite bulbeuse dans le sens général du terme, son ‘bulbe’ est en fait un corme (un morceau de rhizome) épais, arrondi, de 1 à 3 cm, portant une chemise brune, plus ou moins réticulée et coriace. Le corme montre une croissance sympodiale : il produit fleur et feuilles par son bourgeon apical et 1 ou plusieurs cormes fils en pourtour, parfois au bout de petits stolons, pour assurer la pérennité de l’individu.

Les crocus ont un cycle de croissance qui dure généralement de l’automne jusqu’au printemps, puis ils entrent en repos végétatif durant l’été. Parfois, cette croissance est surtout automnale, feuilles et fleurs apparaissent en automne (Crocus safranus), dans d’autres cas, le crocus fleurit en automne, mais les feuilles sont produites au printemps (Crocus nudiflorus). D’autres s’enracinent durant l’hiver, mais n’émergent en surface qu’au printemps (Crocus tommasinianus, crocus vernus) ; certains sont intermédiaires et fleurissent en hiver.

Le développement des feuilles se déroule souvent après la floraison. Les feuilles longues jusqu’à 30 cm sont étroites, ensiliformes, presque filiformes, mais aplaties avec le plus souvent une nervure centrale blanche.

Les fleurs sont tubulaires et très longues, la base de la fleur restant au niveau du sol ou souterraine, et le tube floral s’épanouissant au soleil, quelques centimètres au-dessus du sol. Le tube floral est formé de 6 tépales colorés de mauve, bleu, violacé, jaune, blanc… parfois brun à l’extérieur ou strié. Une exception dans la forme de la fleur chez le très beau Crocus batanicus : les 3 sépales sont très larges tandis que les 3 pétales sont petits et à l’intérieur de la fleur ; il ressemble davantage à un Iris.

Les fleurs ne s’épanouissent que sous les rayons du soleil. Elles sont pollinisées par les insectes et produisent une gousse de graines souterraine qui émerge au moment de la dispersion ou parfois reste souterraine. Les crocus sont caractérisés par un style grand et coloré et 3 étamines.

La dispersion des graines est généralement due aux fourmis.

Les feuilles qui se développent après la floraison permettent le développement des bulbes, la mise en réserves d’éléments nutritifs pour que le crocus survive l’année suivante.

Classification des crocus

Des tentatives pour subdiviser la centaine d’espèces de crocus en séries ou en sous-genres existent, mais sont souvent remises en question.

2 types de plantes peuvent être confondus avec les crocus, alors qu’elles n’appartiennent pas à la même famille :

  •  Les Sternbergia (Amaryllidacées) : le Sternbergia lutea est surnommé crocus d’automne.
  •  Les Colchicum ou colchiques (Colchicacées), très semblables en forme aux Crocus, mais possédant 6 étamines.

Comment planter et cultiver les crocus ?

Les bulbes se plantent ou se déplacent en été et en automne, pendant leur période de repos. Si ce sont des crocus à floraison automnale, ils seront plantés le plus vite possible, fin août ou début septembre : en effet, ils sont capables de fleurir dès septembre. Les crocus à floraison printanière peuvent être plantés en retard : à peu près jusqu’en octobre, plus tard le résultat sera plus aléatoire.

Les crocus apprécient un sol relativement drainant : si la terre est argileuse, les bulbes seront éventuellement déposés sur un petit lit de gravier. D’autres parts, pour que leur corolle s’ouvre, ils leur faut les rayons du soleil d’hiver. Ils sont enterrés sous 5 cm de terre environ, dispersés ou regroupés selon votre goût.

Il faut savoir qu’il y a deux types de crocus :

  • ceux qui préfèrent un sol assez humide et doivent rester au frais même en été, et que l’on peut mettre dans les massifs, à côté de vivaces qui les recouvreront de leur feuillage en été ou les disséminer dans la pelouse.
  • ceux qui ont besoin d’un drainage sérieux et d’une saison sèche en été, qui seront mieux adaptés à la rocaille ou aux auges.

Les crocus auront tendance à se multiplier et à se naturaliser par multiplication des bulbilles voire par semis. Le roi de la naturalisation dans les jardins chez les crocus est Crocus tommasinania : lorsqu’il se plaît ; il peut se multiplier autant qu’un muscari d’Arménie. Cependant, 3 principales raisons peuvent mettre à mal vos crocus :

  • ils se sont beaucoup multipliés pendant plusieurs années puis le nombre de fleurs diminue : le groupe de crocus à besoin d’être remanié, divisé et replanté : les bulbes ont tendance à trop s’enfoncer dans le sol avec le temps.
  • les fleurs sont moins nombreuses, décolorées ou déformées : ces crocus sont virosés ! Il n’y a rien à faire si ce n’est s’en débarrasser pour qu’ils n’infectent pas les autres alentours.
  • les crocus sont également un mets de choix pour les mulots ou les souris. Ils peuvent être protégés de cette prédation à la plantation, dans un panier ou dans une nasse de grillage à poule à fines mailles.

Les espèces cultivées

Une trentaine d’espèces seulement sont cultivées, mais seules quelques espèces de Crocus et les cultivars horticoles sont couramment proposés à la vente :

Crocus vernus, le crocus de Naples (et ses cultivars hollandais) représente le crocus des jardiniers par excellence : indifférent à la nature du sol, il se plaît partout sauf dans les situations trop chaudes et trop sèches.

Crocus biflorus (et ses hybrides) est le pendant de Crocus vernus, mais mieux adapté aux situations chaudes et sèches, donc aux rocailles.

Crocus chrysanthus, apprécie que le sol sèche un peu en été et donc se plaît en rocaille.

Crocus sieberi est un crocus d’automne assez aisé à cultiver.

Crocus tommasinianus est un excellent crocus de jardin, capable de se naturaliser rapidement dans la pelouse ou les massifs. Il faut même éviter de le mettre en rocaille où il se mélangera trop aux autres plantes.

Crocus flavus, le crocus jaune, est un crocus qui aime sécher en été, donc adapté à la rocaille ;

Il est possible de trouver chez des producteurs et revendeurs spécialisés  d’autres espèces, plus rares en culture, mais tout aussi adaptables dans le jardin :

Crocus safranus (safran), etruscus, minimus, pestalozzae, malyi et fleischeri sont des espèces à floraison automnale, tout comme Crocus nufdiflorus, notre crocus des Pyrénées qui aime les terrains frais.

Crocus imperati est de floraison printanière, mais peut commencer à fleurir dès décembre.

D’autres espèces sont parfois proposées à la culture, mais demandent plus de doigté et de connaissances.

Le saviez-vous ?

Le nom crocus vient du grec krokos qui signifie « safran ».

Le safran est extrait de Crocus sativus . Plus de 150 000 fleurs sont nécessaire pour produire un kilo de safran frais qui ne représentera qu'un cinquième de kilo, une fois séché ! Vous comprendrez donc le prix de cette épice qui est la plus chère.

Du Moyen-Age jusqu'à la fin du 19e siècle, c'est la ville de Boynes (entre Beauce et Gâtinais) qui était la capitale française du safran. La plante était tellement vénérée qu'elle entrait de plein droit dans la constitution de la dote des jeunes filles à marier. Un carnaval du safran existait également et aujourd'hui encore, la région accueille le musée du safran.

Le safran est connu depuis l'antiquité. Il figure déjà dans les ouvrages d'Homère et de Virgile. Les Egyptiens, puis les Hébreux, les Indiens mais aussi les Perses la cultivaient pour récolter la fameuse épice dont ils se servaient pour aromatiser les aliments. Dans ces civilisations, le safran servait également d'offrande aux dieux et également de teinture pour les soieries. Les Romains quant à eux l'appréciaient tout particulièrement en infusion.

Espèces et variétés de Crocus

Le genre comprend environ 80 espèces

  • Crocus chrysantus présente de nombreux coloris
  • Crocus chrysanthus 'Cream Beauty''
  • Crocus vernus est un crocus à grandes fleurs qui fleurit au printemps
  • Crocus sativus est le crocus safran. Le safran est extrait à partir des stigmates oranges-rouges de la fleur.
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
2017/02 Concours "Crocus et perce-neige" 2017/02 Concours "Crocus et perce-neige"

Galerie des photos des participants à notre concours de février 2017 sur le thème "Crocus et perce-neige" et résultats Résultats du concours Enibas ariane, Colibri, Miltonia et nouss Commentaires...

Tibouchine, Fleur araignée, Tibouchina urvilleana Tibouchine, Fleur araignée, Tibouchina urvilleana

Le tibouchine est une plante qui vient du Brésil. Courante dans les régions tropicales et subtropicales, où elle peut dépasser 6 mètres de haut, elle aurait été introduite en Europe au milieu du...

Cléome, Fleur araignée, Cleome spinosa Fleur araignée, Cleome spinosa

Le cléome, appelé également fleur araignée, est une belle plante annuelle, originaire des régions tropicales d'Amérique du Sud. Mais on le trouve naturalisé dans d'autres parties du monde, dans les...

Fleur des Elfes, Epimedium grandiflorum Fleur des Elfes,Epimèdre, Epimedium grandiflorum

La fleur des elfes est, très certainement, la vivace de sous-bois que vous recherchiez pour agrémenter un pied d'arbre ou un coin à l'ombre. Il s'agit d'une belle plante couvre-sol que l'on peut...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Idder (Sud algerien (ouargla ))
    J'aime les fleurs en bulbes
    Répondre à Idder
    Le 12/02/2014 à 15:14
  • Axelle (Nord-est)
    Est-ce que je peux laisser mes bulbe de crocus dans mes jardinière et planter par dessus mes oeillets d'indes au mois de mai ?
    Répondre à Axelle
    Le 28/09/2013 à 10:04
  • Suzy Le Blanc-debord
    Les fleurs des champs , fleurs de jardin, quel régal pour les yeux, le printemps nous apporte l'espoir, le soleil se veut de la partie, même s'il joue à cache cache avec nous ! mais une fleur qui s'ouvre sous la rosée du matin, c'est peut-être l'espoir d'un jour meilleur - j'aime les fleurs des champs, ça sent la liberté, leur fragilité, leur délicatesse nous rappelle la nôtre - vive les fleurs, vive le printemps
    Répondre à Suzy Le Blanc-debord
    Le 05/05/2012 à 06:58
  • Bouchat Paul
    Dois-je laisser en pleine terre les bulbes pour une prochaine floraison?Puis-je retirer les bulbes après floraisons pour les transplanter en vases?
    Répondre à Bouchat Paul
    Le 28/04/2012 à 16:11
  • Christel Mylemans
    J'aime beaucoup les première fleurs du printemps .
    Répondre à Christel Mylemans
    Le 08/04/2012 à 08:08