Comment se débarrasser du gui ?

Plante parasite de nos arbres au pouvoir ornemental moindre, le gui lorsqu'il est présent en abondance peut être un danger pour la santé du sujet qu'il colonise, il faudra donc l'éliminer.

Un gui bien installé sur une branche
Un gui bien installé sur une branche

Mais qui est le gui ?

Le gui (Vibuscum album) bien connu pour orner les intérieurs lors des fêtes de fin d'année de ses fruits ronds mais néanmoins toxiques d'un beau blanc immaculé, est une plante épiphyte de la famille des Loranthacées. Il est originaire des forêts tempérées d'Europe où il pousse directement sur les branches des arbres qu'il colonise allègrement. En quelques années, il prend l'aspect d'une grosse boule pouvant mesurer jusqu'à 1 mètre de diamètre. Sa durée de vie est estimée à plus de 35 ans.

Le gui n'a pas de racine et se fixe à l'arbre grâce à un système de suçoir de forme conique qui s'enfonce dans la couche superficielle de l'écorce. A ce stade, nul danger pour l'arbre, mais en grandissant, le nouveau bois englobe plus profondément le suçoir qui émet alors de nombreuses ramifications toutes pourvues d'un nouveau suçoir. L'arbre est alors fragilisé surtout si plusieurs sujets de gui sont présents sur celui-ci.

Comment éradiquer le gui ?

Il est plus facile d'éliminer le gui lorsqu'il est encore jeune car cela provoquera moins de dégâts sur les arbres. Le plus simple est de couper la touffe à ras avec une sécateur, une serpe ou une serpette selon la taille de la touffe.

Ensuite, creusez l'écorce afin d'extraire le suçoir dans sa totalité. Attention si vous laissez un morceau, la plante peut très bien repartir l'année suivante, il est donc très important de bien cureter l'emplacement en profondeur.

Une méthode consiste ensuite à brûler la plaie à l'aide d'un chalumeau car elle permet de laisser la zone saine. L'emploi de mastic est très controversé car bien qu'il soit censé protéger la plaie de l'humidité et des diverses maladies et parasites il arrive que cela produise l'effet contraire. Si des bulles d'air se forment en dessous du mastic, la plaie risque alors de devenir un refuge pour les parasites et maladies. L'arbre déjà fragilisé aurait du mal à s'en remettre.

Les arbres colonisés

Les diverses sous-espèces de gui colonisent différents arbres :

  • Le gui du sapin (Vibuscum album abietis) s'attaque au sapin blanc

  • Le gui du pin (Vibuscum album pini) a une prédilection pour le pin sylvestre et le pin noir, on ne le trouve que très rarement sur les épicéas.

  • Le gui des feuillus (Vibuscum album album) se propage sur les peupliers, les pommiers, les aubépines, les sorbiers, les tilleuls et parfois plus rarement les saules, les érables, les robiniers les charmes et les bouleaux.

Lire aussi
Comment lutter contre les pucerons ? Comment lutter contre les pucerons ?

Comment lutter contre les pucerons ? Gérard BOURGES à cette question récurrente !

Comment planter les courgettes ? Comment planter les courgettes ?

Gérard BOURGES d'Au Jardin des Cistes nous conseille sur comment préparer le sol et comment planter la courgette au potager.

Comment lutter contre la cloque du pêcher ? Comment lutter contre la cloque du pêcher ?

Maladie courante chez le pêcher, la cloque peut aussi apparaître sur le cerisier ou l'amandier. Comment se manifeste-t-elle, comment la prévenir et la traiter ? C'est ce que nous allons essayer[...]

Comment analyser son sol ? Comment analyser son sol ?

Le sol peut être de nature très différente d'un endroit à un autre, Gérard BOURGES nous explique comment analyser son sol simplement (nature et ph) et comment l'améliorer au besoin.

Vos commentairesAjouter un commentaire