Comment se débarrasser du gui ?

Un gui bien installé sur une branche
Un gui bien installé sur une branche

Plante parasite de nos arbres au pouvoir ornemental moindre, le gui lorsqu'il est présent en abondance peut être un danger pour la santé du sujet qu'il colonise, il faudra donc l'éliminer.

Mais qui est le gui ?

Le gui (Vibuscum album) bien connu pour orner les intérieurs lors des fêtes de fin d'année de ses fruits ronds mais néanmoins toxiques d'un beau blanc immaculé, est une plante épiphyte de la famille des Loranthacées. Il est originaire des forêts tempérées d'Europe où il pousse directement sur les branches des arbres qu'il colonise allègrement. En quelques années, il prend l'aspect d'une grosse boule pouvant mesurer jusqu'à 1 mètre de diamètre. Sa durée de vie est estimée à plus de 35 ans.

Le gui n'a pas de racine et se fixe à l'arbre grâce à un système de suçoir de forme conique qui s'enfonce dans la couche superficielle de l'écorce. A ce stade, nul danger pour l'arbre, mais en grandissant, le nouveau bois englobe plus profondément le suçoir qui émet alors de nombreuses ramifications toutes pourvues d'un nouveau suçoir. L'arbre est alors fragilisé surtout si plusieurs sujets de gui sont présents sur celui-ci.

Comment éradiquer le gui ?

Il est plus facile d'éliminer le gui lorsqu'il est encore jeune car cela provoquera moins de dégâts sur les arbres. Le plus simple est de couper la touffe à ras avec une sécateur, une serpe ou une serpette selon la taille de la touffe.

Ensuite, creusez l'écorce afin d'extraire le suçoir dans sa totalité. Attention si vous laissez un morceau, la plante peut très bien repartir l'année suivante, il est donc très important de bien cureter l'emplacement en profondeur.

Une méthode consiste ensuite à brûler la plaie à l'aide d'un chalumeau car elle permet de laisser la zone saine. L'emploi de mastic est très controversé car bien qu'il soit censé protéger la plaie de l'humidité et des diverses maladies et parasites il arrive que cela produise l'effet contraire. Si des bulles d'air se forment en dessous du mastic, la plaie risque alors de devenir un refuge pour les parasites et maladies. L'arbre déjà fragilisé aurait du mal à s'en remettre.

Les arbres colonisés

Les diverses sous-espèces de gui colonisent différents arbres :

  • Le gui du sapin (Vibuscum album abietis) s'attaque au sapin blanc

  • Le gui du pin (Vibuscum album pini) a une prédilection pour le pin sylvestre et le pin noir, on ne le trouve que très rarement sur les épicéas.

  • Le gui des feuillus (Vibuscum album album) se propage sur les peupliers, les pommiers, les aubépines, les sorbiers, les tilleuls et parfois plus rarement les saules, les érables, les robiniers les charmes et les bouleaux.

Lire aussi
Comment éliminer le Liseron Comment éliminer le Liseron

Formant de jolies fleurs roses en entonnoir, le liseron peut rapidement devenir une véritable peste au jardin envahissant tout sur son passage. Voyons comment l'éliminer durablement. Le liseron,...

Comment faire du bon compost ? Comment faire du bon compost ?

Recycler ses déchets ménagers est un geste pour un jardinage durable et apporte au sol de la matière organique nécessaire aux végétaux, mais comment faire un bon compost ? Le compost est le...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Sapins, épiceas comment les reconnaître ? Sapins, épiceas comment les reconnaître ?

Dans la vaste famille des conifères, rares sont les personnes qui arrivent à différencier un sapin d'un épicéa, d'autant que le fameux 'sapin' de Noël brouille les pistes depuis des décennies....

Vos commentairesAjouter un commentaire