Le syrphe ceinturé

Le syrphe ceinturé

Le syrphe ceinturé est souvent victime de sa ressemblance lointaine avec une guêpe. Pourtant cet auxiliaire du jardinier est un redoutable prédateur de pucerons assorti d'un pollinisateur hors pairs. Sachons le reconnaître pour mieux le préserver.

Qui est le syrphe ?

Le syrphe ceinturé (Episyrphus balteatus) est un insecte de la famille des Syrphidae. Appartenant à l'ordre des diptères, contrairement à la guêpe avec laquelle on le confond souvent, ce petit animal volant est totalement inoffensif et n’occasionne pas de piqûre, il est donc inutile de le chasser et encore moins de le tuer.

Le syrphe est reconnaissable à sa petite taille (8 à 11 mm) et à sa silhouette élancée. Très véloce, son vol parfois saccadé, permet des déplacements fort rapides qui constituent son seul moyen de défense puisque le syrphe ne possède pas de dard. Son corps est rayé de brun et de jaune ou parfois totalement brun selon les espèces et sa tête possède de grands yeux proéminents. Ses ailes translucides lui permettent à la fois d'opérer un vol très rapide mais aussi un vol stationnaire.

Cycle de vie

Le syrphe a un cycle de vie complet puisqu'il passe par quatre phases majeures de développement. L’œuf qui a été pondu à bon escient au milieu d'une colonie de pucerons se développe progressivement en larve, puis en nymphe pour finalement se transformer en imago, c'est à dire la version adulte et complète de la bête.

Alimentation

Le syrphe est l'ami du jardinier et ce, tout au long de son cycle vital. Les larves se repaissent de pucerons ou d'acariens et peuvent même s'attaquer aux aleurodes, ce qui en fait un excellent auxiliaire dans les cultures sous serres où ces dernières peuvent causer des ravages.

Une seule larve de syrphe peut débarrasser votre jardin de 800 pucerons durant sa période de croissance qui dure environ 3 semaines. Arrivé à sa taille adulte le syrphe est un pollinisateur très utile puisque, volant de fleur en fleur pour prélever nectar et pollen dont il se nourrit, il contribue à la bonne santé du jardin et à sa pollinisation.

Comment préserver le syrphe

Syrphe à ceintures

Pour que le syrphe survive dans votre jardin, évitez l'emploi de pesticides qui employés en excès déstabilisent l'équilibre naturel parfait entre proies et prédateurs. Un jardin traité avec de tels produits deviendra forcément plus fragile et plus sensible aux maladies et aux parasites.

Pour attirer le syrphe plantez des ombellifères comme la carotte sauvage ou encore le fenouil car il apprécie particulièrement ces plantes. Si possible aménagez un plan d'eau si petit soit-il, les syrphes pourront s'y abreuver et certaines espèces pourront même y pondre leurs larves.

Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Catherine (Auvergne)
    Excellentes explications en ce qui concerne la syrphe. Merci
    Répondre à Catherine
    Le 10/06/2016 à 17:34