Eric JOURDAIN, de l'association La haie donneurs

Bénéfique à l'agriculture et à la biodiversité, la haie doit retrouver la place
Bénéfique à l'agriculture et à la biodiversité, la haie doit retrouver la place

Bénéfique à l’agriculture par ses multiples fonctions et à la biodiversité, la haie doit retrouver la place qu'elle n'aurait jamais dû perdre dans l'écosystème. Eric JOURDAIN de l'association La Haie Donneurs répond à nos question et nous explique pourquoi.

Bonjour Eric, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis né en 1958 (Je suis marié et j'ai deux enfants). Soixante ans après, ma vie continue à se partager entre la ville et la campagne.

Pourquoi avoir créé l'association La Haie Donneurs ?

Au décès de mon père en 2018, les souvenirs, bons et mauvais, resurgissent. Mauvais comme ce jour, où, encore enfant, j’assiste à l’arrachage de la vigne familiale. Année 63/64, c'est la fin du grand remembrement. Procédé ancien, utilisé pour réunir les parcelles agricoles. Les années soixante voient dans cette idée la promesse d’un progrès pour la production alimentaire. Mais cette promesse va se transformer en menace pour l’environnement et ressembler à un « démembrement » de l'écosystème, comme le regrettera le ministre de l’agriculture de l’époque, Edgar Pisani (Voir l'extrait du film "Small is beautiful " d'Agnés Fouilleux).

Quels sont les objectifs de ton association ?

À l’heure où chacun s’accorde pour dénoncer les atteintes à l’environnement et la biodiversité, la « malbouffe » et la toxicité des moyens de production, les actions citoyennes participatives doivent éclore. Parce que la haie est un lien, qui, de la terre à l’assiette, ne doit pas être considéré comme un obstacle à franchir ou à contourner, elle doit être invitée à notre table. Bénéfique à l’agriculture par ses multiples fonctions et à la biodiversité, la haie doit retrouver la place qu'elle n'aurait jamais dû perdre dans l'écosystème. Devenir haie-donneur, c’est être volontaire pour créer un groupe d’amis près de chez soi, et agir pour préserver les haies et la biodiversité. S’engager à produire des plants, par bouturage, par marcottage ou semis - c'est gratuit, solliciter les écoles pour impliquer les enfants et leur faire découvrir la biodiversité et la reproduction végétative. Démarcher les mairies, les acteurs économiques, tous les détenteurs d’espaces pour leur proposer bénévolement de planter des haies partout où c’est possible et participer ainsi au développement et à la préservation de la biodiversité.

Qui sont les membres adhérents et dans quelles régions ?

Les adhérents à l'association sont essentiellement européens, mais l'idée et la nécessité de faire sont internationaux. Les pages Facebook, unique vecteur de diffusion, comptent respectivement après moins d'un an, plus de 3.000 abonnés pour La Haie donneurs et 1.300 pour La Haie Donneurs Guide pratique. Ces abonnés viennent de tous les pays. France, Belgique, Italie, Suisse, Allemagne, Canada, Amérique du Sud et du Nord, Afrique et Asie. Le principe de l'association étant basé sur l'action participative et l'entière gratuité, il n'est nul besoin d'adhérer à l'association pour créer un groupe de " Haie Donneurs ". Les adhésions financières ont vocation à aider à la diffusion de la démarche et à la création de supports pédagogiques, à destination principalement des enseignants et des enfants.

As-tu quelques exemples d'actions menées ?

Actuellement Anne, habitante de Coutrevoult en Seine et Marne, effectue la plantation sur 60 mètres d'une haie champêtre, le long d'un champ mitoyen de sa propriété. Membre de l'association, elle s'engage à produire des plants pour ses voisins et à participer à de futurs chantiers. Elle a fait part de son engagement au maire de sa commune, tout comme Christine Regnier, de Sainte Croix en Bresse en Saône-et-Loire, qui a proposé avec succès à la mairie son projet citoyen et écologique, dont un des volets inclut la plantation de haies sur la commune. Pour ce faire l'association a rédigé une lettre à destination des édiles, afin de susciter des émules. Extrait de la lettre " Nous souhaiterions que cette haie « donneurs » par ses tronçons partout présents dans la commune, ainsi que ceux déjà existants s’offrant aux bouturages, relient davantage encore ses habitants ". Comme prolongement à ces actions, l'association souhaite créer un label "Commune Haie Donneurs" afin de distinguer les communes œuvrant à la création d'un environnement favorable à l'accueil et la protection de la biodiversité.

Tu as lancé une pétition " Obligation de planter des haies sur le bord des routes nationales et départementales ", quels retours ?

La pétition demandant l'obligation de planter des haies sur les parcelles agricoles bordant les routes nationales et départementales rencontre un beau succès avec plus de 4.500 signatures et plus de 500 commentaires démontrant si besoin l'utilité des haies et la préoccupation partagée de la biodiversité. C'est aussi un appel à une modification de la PAC et l'expression légitime de nos souhaits puisque la PAC c'est aussi nos participations.

Peux-tu nous raconter de belles histoires de Haies ?

Le fil d'Ariane de l'association étant le retour à la préservation des écosystèmes, la protection de l’environnement et la qualité de notre alimentation, j'ai commis cette parodie de la célèbre fable de Jean De La Fontaine :

LE PAYSAN ET LE GLYPHOSATE

Maître TERROIR, sur un tracteur perché,
Tenait en son bec un bocage.
Maître GLYPHOSATE, par l'odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
Et bonjour, Monsieur du TERROIR,
Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre engin
Se rapporte à votre destin,
Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois.
À ces mots le Paysan ne se sent pas de joie,
Et pour montrer sa belle voix,
Il ouvre un large bec, laisse tomber sa terre.
Le GLYPHOSATE s'en saisit, et dit : Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur
Vit aux dépens de celui qui l'écoute.
Cette leçon vaut bien une terre sans doute.
Le Paysan honteux et confus
Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.

Gens de La Fontaine Polluée

Je souhaite planter une haie dans mon jardin, quelles sont les essences à privilégier ?

La haie bocagère représente un large panel d'espèces. Elle existe sous forme d'arbustes ou d'arbres, qu'il convient de choisir en fonction de ses besoins (haie basse, brise-vent moyenne ou haute, alignement d'arbre ou isolé).

Dans l'objectif de protéger et de développer la biodiversité il est recommandé de privilégier les variétés indigènes et mellifères.

Chaque région ayant son type de haie, il convient d'observer et de questionner son environnement pour reproduire des haies adaptées au sol et au climat de sa région. On peut néanmoins citer les plus fréquents :

Pour les arbustes : aubépine, buis, buisson ardent, charme commun, cornouiller mâle, églantier, houx vert, lilas, noisetier, prunellier, troène…

Pour les arbres : bouleau, châtaignier, charme, chêne, hêtre, noyer, peuplier, pommier, prunier, saule, tilleul…

Merci Eric, 
Parce que l'avenir de nos enfants, c'est maintenant !

Lire aussi
Interview de Pierre-Olivier Albano, Association des Fous de Palmiers Interview de Pierre-Olivier Albano, Association des Fous de Palmiers

Pierre-Olivier Albano président de l'association des Fous de Palmiers répond à nos questions. Pouvez-vous présenter votre association et ses objectifs ? Derrière un nom qui traduit bien notre...

Interview de Pierre-Olivier Albano, Association des Fous de Palmiers (suite) Interview de Pierre-Olivier Albano, Association des Fous de Palmiers (suite)

Suite de notre entretien avec Pierre-Olivier Albano, président de l'association des Fous de Palmiers. » Début de l'interview du président des fous de palmiers Quels sont les palmiers qui peuvent...

Une haie de vivaces Une haie de vivaces

Une suggestion d'aménagement d'une haie avec des vivaces Taxus Forsythia suspensa ou Punica Granatum Eleagnus x ebbingei Prunus Cerasifera 'Pissardi' ou Hibiscus Syriacus 'Oiseau Bleu' Viburnum...

Arrosage automatique d'une haie Arrosage automatique d'une haie

Mr DORIN habitant les Pays de la Loire : J'ai une haie de 40 mètres de cyprès de Leyland et je souhaite y mettre un arrosage à chaque pieds Je pense faire mon montage avec un tuyau de 13x16 et un...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Catherine (Pas-de-Calais)
    Je souhaite planter une haie sur une longueur de 30 à 50m pour protéger un champ, pourriez-vous me donner des suggestions ? Merci et bonne journ-haie !
    Répondre à Catherine
    Le 18/03/2019 à 10:12
    Eric (Vendee)
    Envoyez-moi vos coordonnées via FB afin d'échanger sur votre projet
    Répondre à Eric
    Le 18/03/2019 à 12:31
  • Catherine ( occitanie midi Pyrénées)
    Notre propriété est a demi cloturée, sur la partie ouverte nous avons planté dans les années 90 des haies avec l'association campagnes vivantes 82 (http://campagnesvivantes82.fr/) été 2015. La tempête fin août a mis a mal une bonne partie des arbres du parc: nous avons du abattre beaucoup de chênes, tilleuls, acacias, hêtres... Nous avons commencé à replanter et à préserver les plants naturels que nous repérons et voulons continuer. Votre association nous plait. A bientot pour echanger plants et idées.
    Répondre à Catherine
    Le 10/03/2019 à 16:58
    Eric (Adresser vos coordonnées afin )
    Vous pouvez m'adresser vos coordonnées sur FB afin que je puisse vous rappeler au plus vite !
    Répondre à Eric
    Le 10/03/2019 à 20:25