Interview d'Olivier de la pépinière du charbon bleu

la pépinière du charbon bleuBonjour Olivier, pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

La pépinière est née en 1999 dans le village de Chevrières, proche de Saint-Marcellin entre Grenoble et Valence.

Les plantes vivaces, c'est d'abord une passion découverte bien tard à l'âge de 30 ans. Après avoir fait mon apprentissage chez un grand producteur. J'ai tenté l'expérience d'une installation à mon compte, 6 années ont passé, le résultat financier n'est pas toujours au rendez-vous mais "qu'est-ce que c'est bon ......les plantes vivaces" !

Nous sommes sans cesse à la recherche de nouvelles sensations fortes de production et après la réussite des cultures de Meconopsis nous voilà partis dans le registre des Orchidées rustiques tempérés, nous avons maintenant une année de recul sur l'élevage et 2 années de recherche sur la culture. Le résultat et très satisfaisant et nous n'enregistrons que 5% de casse.

Quelles sont vos productions ?

Nous produisons des orchidées rustiques terrestres, des vivaces et des graminées.

Qui sont vos clients ?

Nos clients sont les professionnels et les particuliers.

Cypripedium flavumLes orchidées de jardin sont des orchidées méconnues, et pourtant !

Et pourtant c'est une grande famille, toutes les espèces sont résistantes au froid .La majorité d'entre elles résistent à des températures très basses ( -20° ).

Les Cypripedium par exemple, peuvent se développer dans toutes les régions où les températures n'excèdent pas régulièrement plus de 30 °C en été. Les températures jusqu'a -20 degrés ne cause aucun problème . Aucune protection n'est exigée pendant l'hiver.Les cypripediums sont trés rustiques et robustes.

Vos cultures sont issues de germination in-vitro, qu'est-ce que c'est ?

La méthode de multiplication in-vitro a été mise au point par le Professeur Morel. Il s'agit d'étaler quelques graines sur une substance nutritive dans un flacon stérilisé. Ainsi à l'abri de toute bactérie, et nourries de vitamines, sucres et hormones contenus dans la substance, les graines germent sans difficulté pour donner très vite des protocormes, puis des plantules.

Cette méthode a permis non seulement la multiplication en très grand nombre des plantes et de réduire leur prix sur le marché de l'Orchidée, mais aussi de sauvegarder certaines espèces en voie de disparition.

Il faut compter 2 à 3 ans pour voir fleurir une plante issue de culture in-vitro, alors que 7 à 10 ans pour les plantes de semis. (source sfo)

Le Cypripedium est-il sensible aux maladies ou aux insectes ?

L’ennemi principale est l’escargot et la limace, il est très sensible à la pourriture dans les périodes de repos si vous le disposez dans un endroit ou il n’y a que peu de circulations d’air.

Cypripedium calceolus, sabot de VénusQuelles autres genres d'orchidées cultivez-vous ? Leur spécificité ?

Je cultive également les Dactylorhiza, les Epipactis, et les Ophrys. Pour celles-ci la floraison arrive plus rapidement, 2 à 3 années de culture pour voir la première floraison.

Les Dactylorhiza vont le plus souvent en plein soleil les Epipactis et les Ophrys préfèrent les terrains frais

Quels conseils donneriez-vous à nos lecteurs pour la culture de leurs orchidées de jardin ?

Le premier conseil est la patience, de ne pas cultiver des cypripediums dans les régions ou il n’y a pas d’hiver (moins de 12 semaines de températures basses ou négatives).

Etre sur d’avoir l’endroit et l’exposition idéal avant de se lancer dans la culture.

Et d’apprivoiser d’abord les plantes faciles avant d’attaquer certaine botaniques pas facile comme par exemple le calceolus.

Merci Olivier
Lire aussi
Interview de Mr André Hodnik des pépinières HODNIK Interview de Mr André Hodnik des pépinières HODNIK

André HODNIK responsable des pépinières HODNIK répond à nos questions. Pouvez-vous présenter votre entreprise ? A partir de collections personnelles débutées en 1980, l'EARL HODNIK, entreprise à...

Une pépinière spécialisée en grands sujets Une pépinière spécialisée en grands sujets

Les pépinières du Domaine des Rochettes sont situées au cœur de l'Anjou, à une cinquantaine de kilomètres d'Angers. Un environnement propice et une terre au Ph de 5,5 ont permis à Ghislaine...

Olivier LOCATELLI, créateur de socles pour bonsaïs Olivier LOCATELLI, créateur de socles pour bonsaïs

Bonjour Olivier LOCATELLI, vous vous présentez comme un créateur d'espace pour bonsais, pouvez-vous nous présenter votre idée et ce que vous faites ? L’idée de créer des socles pour bonsaï...

Interview de Nicolas, artisan spécialiste en arrosage automatique Interview de Nicolas, artisan spécialiste en arrosage automatique

Pourriez présenter votre activité en quelques mots ? Souvent, je suis appelé "le plombier du jardin" : je suis artisan et mon métier consiste, pour simplifier, à mettre des canalisations et autres...

Vos commentairesAjouter un commentaire