Interview de Patrick Dujardin, président de l'Arbre en pot Rouen

Bonsaï à partir d'un Taxus baccata, le if commun
Bonsaï à partir d'un Taxus baccata, le if commun

Patrick Dujardin, président de l'Arbre en pot Rouen répond à nos questions.

Pouvez-vous présenter votre association "Arbre en pot Rouen" et ses objectifs ?

L'Arbre en Pot existe depuis 8 ans et regroupe une cinquantaine de passionnés du bonsaï. Notre objectif est de développer et partager les techniques de cet art du bonsaï.

Quelles sont vos fonctions au sein de cette association ?

Je suis le président créateur de cette association.

Quelles activités ou manifestations organisez-vous ?

Nous organisons régulièrement des expositions tournées vers le grand public et les amateurs. Nous avons organisé en 2001 le Salon National du Bonsaï à Rouen.

Qui sont les adhérents de votre association ?

Hommes et femmes, des jeunes (14 ans) aux retraités, du cadre supérieur à la femme au foyer, la passion du bonsaï touche tout le monde, sans distinction.

Pouvez-vous nous présenter ce que sont les "arbres en pot " ?

De vrais arbres qui sont maintenus petits par des techniques de culture et de taille. On peut faire des bonsaï avec pratiquement tous les arbres.

Quelle est l'histoire du bonsaï ?

l'Arbre en pot Rouen

La Fédération Française de Bonsaï compte aujourd'hui 160 clubs et 2500 adhérents.e bonsaï est originaire de Chine, trois siècles avant JC. Il fut ensuite développé au Japon jusqu'à y être déclaré "Art National". C'est lors de l'exposition universel de 1878 que les premiers spécimens arrivèrent en France. Longtemps considéré comme une curiosité, le bonsaï s'est développé dans les clubs depuis une quinzaine d'année.

Quel est le plus vieux ?

Difficile de répondre par manque d'écrits et de photos. Plusieurs centaines d'années au Japon.

Par quelle technique arrive-t-on à cultiver un grand arbre dans de telle condition ?

La taille, comme pour les rosiers, le gazon ou la vigne !

Comment arrive-t-il à vivre dans ces conditions extrêmes ?

Parce qu'il est très bien nourri, arrosé et entretenu.

Quelles sont les différentes écoles ?

L'École Japonaise fait référence. Toutefois, depuis quelques années certaines personnes ont prouvé leur technique et leur savoir faire au point de faire école. En Italie entre autre.

Quel entretien demandent-ils ?

Taille, rempotage, taille des racines, soins courants.

Peut-on faire des bonsaïs avec tout type d'arbre et d'arbuste ?

Oui. Mais pour des raisons esthétiques certains seront privilégiés.

Quelles sont les espèces les faciles pour cette culture ?

Elles sont nombreuses : genévriers, ormes de chine, ficus, etc…

Combien en possédez-vous ?

Une quarantaine qui peuvent mériter le nom de "bonsaï" et beaucoup d'autres à différents stades de culture.

Quelle est votre espèce préférée ?

Une des moins répandue en bonsaï : Le Chêne

Merci Patrick
www.arbre-en-pot.org

Lire aussi
Interview de Jean-Marie Solichon, président de l'AIAPS Interview de Jean-Marie Solichon, président de l'AIAPS

Jean-Marie Solichon, président de l'AIAPS (Association Internationale des Amateurs de Plantes Succulentes) répond à nos questions. Pouvez-vous présenter votre association et ses objectifs ? L'AIAPS...

Interview de Pierre-Olivier Albano, Association des Fous de Palmiers Interview de Pierre-Olivier Albano, Association des Fous de Palmiers

Pierre-Olivier Albano président de l'association des Fous de Palmiers répond à nos questions. Pouvez-vous présenter votre association et ses objectifs ? Derrière un nom qui traduit bien notre...

Suite de l'interview de Xavier Riffet, Consultant Horticole pour L'Herboretum de Saint-Ay Suite de l'interview de Xavier Riffet, Consultant Horticole pour L'Herboretum de Saint-Ay

» Début de l'interview de l'Herboretum Que représente l’Herboretum de St Ay ? L’Association de L’Herboretum est partie du constat que, pour respecter, il faut comprendre. Elle...

Interview de Pierre-Olivier Albano, Association des Fous de Palmiers (suite) Interview de Pierre-Olivier Albano, Association des Fous de Palmiers (suite)

Suite de notre entretien avec Pierre-Olivier Albano, président de l'association des Fous de Palmiers. » Début de l'interview du président des fous de palmiers Quels sont les palmiers qui peuvent...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • SOCO (974 réunion)
    Je découvre une autre façon de pouvoir s'occuper des arbres que j'aime tant. Mais, me demande si la façon de le faire grandir en milieu restreint voulu par l'homme ne les fait pas souffrir. La nature sait mieux se sortir de n'importe quel milieu d'adaptation par ses propre moyen de survie. Bonne journée à tous.
    Répondre à SOCO
    Le 22/10/2017 à 13:36