Les mimosas

Julien CAVATORE des pépinières CAVATORE nous parle et nous conseille sur la culture des Mimosas.

Je m'abonne 

L'arrivée des mimosas en Europe

Les mimosas ont été introduits en Europe, à la fin du XVIIIe siècle, par l'entremise de l'explorateur anglo-saxon James COOK, qui les a rapportés d'Australie.

Les mimosas se sont alors naturalisés dans le sud est de la France, puis en Bretagne et dans le sud de l'Angleterre.

La zone de culture du mimosa

Le mimosa peut être cultivé en pleine terre, à condition que la température ne descende pas en dessous de -10°C. Partout ailleurs, il peut être cultivé en pot, à partir du moment ou l'on possède une véranda non chauffée, une serre froide ou un jardin d'hiver.

En région parisienne, dans les jardins intra muros, au centre de Paris, il est possible d'envisager la culture d'un mimosa en pleine terre, si l'exposition est plein sud et plein soleil, contre un mur, en zone urbaine abritée du vent du nord. Il faut savoir que la rusticité du mimosa est la même que celle du laurier rose.

Le choix du pot

Le rempotage du mimosa se fait par étape, du petit pot au moyen, puis au grand. Il ne faut, en aucun cas, rempoter son arbuste directement dans un grand pot. Ce cheminement s'étale sur 3 à 5 ans.

Les besoins en eau du mimosa

Le mimosa en pot est très facile à cultiver, mais il ne supporte pas le manque d'eau. Il en va tout autrement pour les sujets en pleine terre. Le mimosa se conduit, alors, comme tous les végétaux qui poussent en terrain sec. On les retrouve d'ailleurs au bord des routes, où ils poussent spontanément, sans arrosage et sans taille.

Comment tailler le mimosa ?

Cultivé en pleine terre, le mimosa se taille une seule fois dans l'année, après la floraison. Nul besoin, pour lui, de binage, de fertilisant ou de traitement.

Cultivé en pot, une taille douce lui suffit. Elle consiste à supprimer les fleurs fanées et à conserver une forme harmonieuse, en boule.

La diversité des mimosas

La diversité des feuilles du mimosa vaut qu'on s'y intéresse, d'une part parce qu'elle offre différentes tonalités de gris, d'argenté, de pourpre ou de vert, et, d'autre part, parce que 10 mois sur 12, on ne profite que du feuillage.

Les floraisons, toutes spectaculaires, possèdent de multiples tonalités de jaunes, de blancs ou d' oranges, et des parfums très nuancés. En fonction des variétés, on peut avoir des mimosas en fleurs quasiment toute l'année (en été, en automne ou en hiver).

Les formes sont également diverses et variées : des couvre-sol, des petits arbustes ou de grands arbres (30 mètres de haut en Australie ; 15 mètres en Europe). Les mimosas peuvent donc être utilisés en sujet isolé, intégrés dans un massif ou au sein d'une haie brise-vue végétale, d'autant plus qu'ils ont une croissance très rapide (ils peuvent tripler de taille chaque année).

Pourquoi greffer les mimosas ?

  • Pour supporter tout type de sol (argileux, calcaire...) ;
  • pour avoir une floraison dès la première année ;
  • pour éviter d'avoir des rejets envahissants.

Ils sont greffés sur des mimosas des quatre saisons car ces derniers supportent le calcaire, ne drageonnent pas, et possèdent un système racinaire peu étendu, ce qui permet leur installation contre un mur.

Lire aussi
Différents mimosas Différents mimosas

Julien CAVATORE des pépinières CAVATORE nous parle des différents types de mimosas

La culture des mimosas en pot La culture des mimosas en pot

Julien CAVATORE des pépinières CAVATORE nous parle de la culture des mimosas en pot

Mimosa d'hiver, Acacia dealbata Mimosa d'hiver, Acacia dealbata

Véritables boules d'or parfumées, les mimosas en fleurs attirent le regard de très loin. En plein hiver, non contents d'illuminer le jardin à un moment où ce dernier préfère le[...]

Les plantes d'Australie, une flore très diversifiée Les plantes d'Australie, une flore très diversifiée

Vaste pays, île aux spécificités bien marquées, aux climats contrastés d'une région à l'autre, l'Australie compte de nombreuses espèces de plantes poussant spontanément sur son sol prolifique, dont...

Vos commentairesAjouter un commentaire