Mimosa d'hiver

Mimosa à Bormes les Mimosa

Botanique

Nom latin  : Acacia dealbata
Famille  : Légumineuses, Fabacées, Papilionacées
Origine  : On le trouve dans toute l'Australie sauf la partie nord.
Période de floraison : de décembre à mars
Couleur des fleurs  : jaune, parfumé
Type de plante : arbre à fleurs
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : C'est un arbre de 10 m de hauteur (30 m dans sa contrée d'origine)

Planter et cultiver

Rusticité  : jusqu'à -10°C dans un endroit abrité
Exposition  : soleil
Type de sol : assez pauvre et surtout bien drainé voire sec, et caillouteux car le mimosa ne supporte pas l'eau stagnante
Acidité du sol  : acide
Humidité du sol  : normal
Utilisation : isolé, bac, fleurs coupées
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : semis au chaud, greffage, bouturage en été difficile
Taille : La taille est conseillée, chaque année, surtout dans les régions ventées. Après la floraison, coupez les rameaux ayant fleuri pour empêcher la formation inutile de gousses. Équilibrez la ramure et allégez-la en éliminant les branches mal placées ou en surnombre.
Maladies et ravageurs : Il faut beaucoup se méfier des cochenilles qui attaquent gravement les mimosas et provoquent ensuite l'apparition de fumagine (sorte de suie). Les cochenilles sont difficiles à éliminer. Il faut les retirer à la main et nettoyer ensuite la plante avec une solution de savon noir. Les cicadelles (Metcalfa pruinosa) sont aussi un vrai problème dans le Midi.

Véritables boules d'or parfumées, les mimosas en fleurs attirent le regard de très loin. En plein hiver, non contents d'illuminer le jardin à un moment où ce dernier préfère le repos, ils embaument l'air d'effluves incroyables, rappelant la poudre de riz de nos arrière-grands-mères. Les petits pompons (glomérules) veloutés jaune d'or, réunis en bouquets sont accrochés directement sur la tige (on les dit sessiles). Le feuillage persistant vert clair, parfois bleuté, est décoratif toute l'année. Souvent très léger, il rappelle celui de certaines fougères.

Acacia dealbata (multiplié par bouturage est réservé aux sols acides). C'est l'espèce la plus communément cultivée. Son nom qui vient de dealbatus qui signifie blanchâtre, du fait de la pruine qui recouvre les feuilles et les rameaux.

C'est un arbre aux feuilles persistantes gris argenté, et très fines. La floraison en grappes jaunes, très parfumée, est portée à l'extrémité des rameaux en janvier et février. Introduit en Europe en 1824, il n'est arrivé sur le littoral méditerranéen qu'en 1864. C'est le mimosa le plus résistant au froid. Il accepte - 12 °C si le sol est bien sec. Dans le cas de fortes gelées, il peut voir sa partie aérienne détruite, mais il repart de la souche en buissonnant. Cette espèce est calcifuge (elle craint le calcaire), ce qui oblige à la greffer sur Acacia retinodes pour lui faire supporter les sols alcalins du Midi.

Dois-je tailler mon mimosa qui a souffert des gelées hivernales ?

Attendez le franc démarrage de la végétation et taillez ensuite sous les bois vraiment secs.

Les mimosas résistent-ils au froid ?

Sans doute plus qu'on ne le croit. Les espèces à phyllodes, c'est à dire à " feuilles " plates (Acacia retinodes, A. vestita, A. armata, A. cultiformis) tolèrent de -5 °C à -8 °C. Les mimosas à feuilles composées bipennées (Acacia dealbata, A. baileyana) résistent jusqu'à -8 à -10 °C. Il faut pour cela qu'ils soient plantés dans un endroit abrité des vents dominants et dans un sol parfaitement drainé. Il est certain que l'âge de l'arbre joue aussi un rôle dans sa rusticité, les jeunes sujets étant plus frileux que les arbres au tronc déjà bien développé. Pour ne pas prendre de risque inutile, dès que la température atteint -5 °C, enveloppez la ramure dans un voile d'hivernage (comptez au moins deux épaisseurs).

Mon mimosa semble recouvert d'une sorte de voile blanc laiteux. Est-ce une maladie ?

Il s'agit assurément d'une attaque de cicadelles (Metcalfa pruinosa). Ces insectes sont apparus en 1995 dans le Midi et depuis provoquent des dégâts considérables dans les cultures ornementales. Le mimosa s'y montre assez sensible.

La sève de mon mimosa s'écoule par l'écorce, est-ce normal ?

Chez un mimosa qui a été soumis à des froids vifs et prolongés (trois jours à - 5 °C peuvent suffire chez certains sujets), l'écorce qui déjà est normalement crevassée, peut se fendre. On observe alors des écoulements de sève qui peuvent rappeler les " pleurs " de la vigne. Ces écoulements ont tendance à épuiser l'arbre, mais se solidifient assez rapidement.

Le saviez-vous ?

  • Le mimosa appartient botaniquement au genre Acacia, tandis que l'acacia commun (ou plus exactement robinier) désigne un Robinia, et le genre Mimosa, la sensitive (ou mimeuse). Quant au terme " mimosa de Paris ", il désigne le Forsythia x intermedia. On voit à l'évidence les risques de confusion lorsque l'on emploie les noms vernaculaires plutôt que le langage scientifique. Pour simplifier, toutes ces plantes appartiennent à la famille des Légumineuses, que l'on nommait jadis " Papillonacées " et qui est désormais désignée sous le terme de Fabacées. Mais qui a été récemment divisées pour faire place aux Mimosacées ! C'est simple la botanique !

  • Le genre Acacia renferme environ 1200 espèces d'arbres ou d'arbustes répartis sur tous les continents, excepté l'Europe. La plupart des mimosas que nous cultivons sont originaires du sud de l'Australie. Beaucoup d'espèces d'Acacia sont très épineuses, comme les fameux acacias parasols (Acacia xanthophloeca et Acacia horrida) qui sont très représentatifs de la savane kenyane. Ils fleurissent comme des mimosas, mais moins abondamment, et de couleur blanc crème.

  • Le mimosa des quatre saisons ne porte pas de véritables feuilles, mais des " phyllodes " qui sont issues de l'aplatissement des pétioles. Ces phyllodes permettent à l'arbre de mieux résister à la sécheresse.

  • La généralisation de la culture du mimosa sur la côte d'Azur s'est faite à partir de 1850. Depuis certaines espèces se sont si bien acclimatées à la région qu'elles s'y sont naturalisées (elles s'y reproduisent naturellement). C'est le cas de : Acacia baileyana, A. dealbata et A. decurrens. Ce développement n'est pas sans poser des problèmes car il remplace petit à petit des espèces locales comme le chêne-liège. C'est une plante envahissante.

  • Les " feuilles " de nombreuses espèces sont des phyllodes, c'est à dire un pétiole aplati qui prend la forme d'une feuille et se reconnaît par ses nervures toujours longitudinales. C'est une des caractéristiques majeures des Acacia australiens.

  • Les arbres du genre Acacia possèdent des propriétés intéressantes. Ainsi le cachou est tiré de l'Acacia catechu, la gomme arabique de l'Acacia arabica. On extrait des substances fébrifuges (contre la fièvre) de l'Acacia ferruginosa, mais aussi des matières colorantes. Des tanins provenant d'Acacia arabica et Acacia adansonia ont longtemps été utilisés.

  • Le bois très dur des arbres du genre Acacia, est utilisé depuis longtemps pour la construction des coques de bateaux.

  • Le nom Acacia s'est écrit avec deux c (Accacia) jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. C'est Malherbes, grand défenseur de la langue française qui fit écrire Acacia avec un seul c.

  • Le nom mimosa désigne bien autre chose que notre bel Acacia. C'est d'abord un prénom (plutôt féminin, même s'il est porté par le fil de Popeye et d'Olive), le qualificatif d'une recette (les ¦ufs mimosa, dont les jaunes sont mélangés à de la mayonnaise), le nom d'un parfum de chez Gallimard.

  • Certains Acacia sont dits " myrmécophiles " parce qu'ils abritent des fourmis. Il s'agit principalement d'espèces africaines reconnaissables à la présence de renflements sur les branches (Acacia erioloba, A. spareacephala).

Espèces et variétés de Acacia

Le genre comprend plus de 1000 espèces
Les plus belles variétés sont en général des hybrides entre Acacia dealbata et Acacia baileyana. Le plus intéressant : 'Le Gaulois', un petit arbre de 4 à 6 m de haut, à la floraison exceptionnelle jaune soufre en février mars. Il résiste à - 10 °C, de même que 'Mirandole', plus développé (8 m) et qui fleurit dès la fin décembre. Plus frileux (minimum - 6 °C), 'Rêve d'or', plutôt arbustif avec ses 2 à 3 m de haut, est une petite merveille qui porte des fleurs jaune brillant en février.

Nos fiches
Lire aussi
Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

La culture des plantes d'intérieur en hiver La culture des plantes d'intérieur en hiver

Il n'est pas toujours facile de réussir à faire passer la période hivernale à nos plantes d'intérieur ou aux plantes d'extérieures que nous avons rentrées à la maison. Nombreuses sont les questions...

Mandelieu-La Napoule et le mimosa Mandelieu-La Napoule et le mimosa

Mandelieu-La Napoule et le mimosa, une longue histoire d'amour... On ne saura jamais exactement qui du Duc de Vallombrosa, du Marquis Morès ou de Lord Brougham, hôtes hivernaux assidus de Cannes,...

La culture des plantes d'intérieur en hiver (suite) La culture des plantes d'intérieur en hiver (suite)

Suite de notre sujet sur la culture des plantes en intérieur; l'arrosage, l'engrais, la lumière et le rempotage... » La culture des plantes d'intérieur en hiver (début) L'arrosage, le bon dosage...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Chris (Haute Garonne)
    J'ai planté un mimosa splendide qui a fleuri pendant 2 ans. Le terrain est très humide et à drainer ( je le ferai ce printemps ) L'an dernier déjà il a moins fleuri et perdu des feuilles. Aujourd'hui je le retrouve par terre , sans plus aucune racine!!! Puis je tenter de le replanter ailleurs ( et avec quelle technique : tel que , et grattant le noeud du tronc humide ou autre ... ) ou est il définitivement perdu : il a plus de 2 mètres de haut et avec des bourgeons . Merci bcp...
    Répondre à Chris
    Le 17/01/2016 à 15:23
  • Bene (Bretagne)
    Pourquoi mon mimosa ne fleurit-il pas ? De quoi cela peut venir ?
    Répondre à Bene
    Le 19/02/2015 à 08:05
  • Safia Roze
    Chez moi (sud d?Algérie) on trouve l'acacia nilotica; mais on l'appel communément "mimosa" , et je viens de découvrir que ce n'est pas le même arbre, bien que c'est un acacia, mais il parait que notre mimosa est bien d'origine africain, mais la mimosa que vous mentionnez est australienne! elles se ressemblent tellement avec leurs fleurs rendes et jaunes, sauf que l'acacia nilotica est moins riches en fleurs que l'acacia dealbata (qu'on trouve dans les région du nord d?Algérie)
    Répondre à Safia Roze
    Le 17/04/2013 à 10:24
  • Peggy Peck Jane
    C'est mon deuxième mimosa,,, j'espère que jamais deux sans trois
    Répondre à Peggy Peck Jane
    Le 12/02/2013 à 09:22
  • Yveline Rosey
    Je viens d'acheter un mimosa gaulois , mais je réside en picardie ;j'ai une véranda pour cette année je suis a 750 m de la mer .j'aimerai un conseil merci
    Répondre à Yveline Rosey
    Le 15/12/2012 à 17:03
  • Andre Brisson
    Bjr recherche mimosa 4 saisons parfumé et resitant ao grand froid - 12
    Répondre à Andre Brisson
    Le 03/09/2012 à 10:02
  • Miçoise Tartier
    Bonjour à tous, comment soigner un jeune mimoso dont les nouvelle feuilles sont, je trouve , bien palichonnes
    Répondre à Miçoise Tartier
    Le 14/05/2012 à 10:58
  • Florence Belkessa
    A mon avis, il manque d'eau.et vous pouvez aussi l'aider à pousser plus vite en plantant un autre arbre à côté.A deux ils seront plus forts pour chercher la lumière.C'est ce qui est souvent fait dans certain bois.
    Répondre à Florence Belkessa
    Le 06/04/2012 à 19:47
  • Sylviane Jamotte
    Mon mimosa pert son feuillage vert que dois je faire?
    Répondre à Sylviane Jamotte
    Le 06/04/2012 à 05:59