Orties et Ronces, des plantes mal aimées pourtant refuges de la biodiversité

Considérées comme des 'mauvaises herbes' ronces et orties rebutent le jardinier qui les traque sans relâche dans son jardin de peur de se faire envahir. Piquantes, urticantes, pas très ornementales, ces deux plantes constituent pourtant de précieux refuges pour une faune très variée, elles participent ainsi pleinement à l'équilibre du jardin mais aussi des espaces urbains !

Orties et Ronces, des plantes mal aimées pourtant refuges  de la biodiversité
Orties et Ronces, des plantes mal aimées pourtant refuges de la biodiversité

Ronces et ortie ; même combat !

Entre la ronce qui prospère et s’étend de manière extensive un peu partout grâce à ses racines et sa propension à se marcotter naturellement et l'ortie qui forme de vastes tapis urticants dans les massifs et les plates-bandes, le jardinier a du pain sur la planche !

En prenant le problème autrement, il devrait pourtant trouver un compromis pour conserver ces plantes dans des espaces bien déterminés afin d'améliorer la biodiversité dans son jardin et par là-même favoriser l'équilibre entre proies et prédateurs, ce qui lui permettra d'occuper moins d'énergie à lutter contre les ravageurs présents sur la zone.

En lisière de bois, dans les talus ou les friches, en bordures de chemins, dans les haies champêtres, la ronce trouve tout le loisir de se développer naturellement.

Parmi les nombreuses espèces aux tiges allongés et épineuses que le genre Rubus compte, Rubus fructicosus produisant les mûres et Rubus idaeus, le framboisier arrivent encore à tirer leurs épines du jeu au jardin grâce à une production de fruits succulents et des propriétés médicinales indéniables et nombreuses. Alors que le framboisier trouve une place au verger ou au potager, la ronce, elle, est parfois tolérée en fond de propriété malgré sa fonction si importante pour la biodiversité.

L'ortie quant à elle, est une plante bio-indicatrice nitrophile qui, si elle pousse chez vous, atteste d'un sol riche en azote et en matière organique en décomposition.

Le genre Urtica regroupe une trentaine de plantes herbacées annuelles ou vivaces, présentant un feuillage denté et des poils urticants (trichomes).

Plante rudérale et pionnière, elle pousse spontanément dans les friches, sur les bords de chemins, dans les sous bois clairs mais aussi dans les zones où l'impact de l'Homme est fortement marqué comme en ville.

Détestée par le jardinier qui garde de mauvais souvenirs d’irruptions cutanées, elle regorge pourtant de bienfaits dans de multiples domaines. Plante médicinale reconnue, elle peut aussi entrer en cuisine, ou servir de fertilisant et de booster de compost sous la forme de purin !

Une plante précieuse à préserver, d'autant que sous son air de rien, elle constitue un refuge exceptionnel en offrant le gîte et le couvert à de nombreux insectes dont plusieurs espèces de papillons !

Intérêts de la ronce pour la biodiversité

S'il y a bien un paramètre qui agace le jardinier chez ce buisson envahissant, c'est son côté inextricable fait de tiges entrecroisées et piquantes. C'est justement ce que vont apprécier bon nombre de créatures en mal de protection contre leurs prédateurs.

Ainsi le magnifique muscardin, la couleuvre, le lapin de garenne, le hérisson, le renard, le blaireau et de nombreuses espèces d'oiseaux trouvent un refuge idéal pour nicher bien à l'abri de ses tiges épineuses. Une fois les tiges sèches, ce sont de nombreux insectes auxiliaires comme l'osmie ou le syrphe qui viendront profiter de cet abri creux et protecteur.

Petits mammifères et oiseaux dont le troglodyte mignon, la fauvette, l'accenteur mouchet, pour n'en citer que quelques espèces se délecteront ensuite des mûres en fin de saison.

Les feuilles intéressent une foule de papillons. Plus d'une cinquantaine de lépidoptères viendront ainsi pondre leurs œufs au revers des feuilles dont leurs chenilles pourront se délecter le temps venu, laissant ainsi vos plantations tranquilles. Vous pourrez profiter des ondes virevoltantes du magnifique Paon de Jour, de l’écaille rouge et de l'écaille marte, du vulcain, de la Belle-Dame et du Robert-le-diable, sans oublier la petite tortue et bien évidemment la Pyrale de la ronce.

Sous leur forme adultes les papillons se délecteront du nectar produit en abondance par leurs fleurs, tout comme de nombreux autres insectes dont les abeilles indispensables à la pollinisation de nombreuses plantes et produisant un délicieux miel.

Outre la fonction de zone de ponte, de gîte et de garde-manger, la ronce constitue aussi une bonne manière de stabiliser les sols et de retenir l'eau, sans oublier que ses feuilles séchées et les débris végétaux tombés au sol formeront une litière idéale pour nourrir les micro-organismes présents en surface, mais aussi, une fois cette matière organique réduite en particules fines, les bactéries et les champignons qui la transformeront en humus fertile.

Intérêt de l'ortie pour la biodiversité

L'ortie constitue un lieu de ponte idéal pour de nombreux insectes dont certains lui sont d'ailleurs inféodés.

Ainsi, plus d'une trentaine de papillons se développent grâce à la protection de ses feuilles et à la nourriture qu'elles offrent à ses chenilles. Les adultes pourront ensuite se nourrir du nectar présent dans ses fleurs.

L'ortie propose également le gîte et le couvert aux coccinelles et cantharides prédatrices de pucerons.

Laisser quelques zones dédiées à l'ortie permettra donc une lutte biologique contre ces insectes voraces, sans oublier que son purin vous servira d'insecticide naturel et de fortifiant pour vos plantes d'ornement !

Lire aussi
Quel est l'intérêt des ronces au jardin ? Quel est l'intérêt des ronces au jardin ?

Quel est l'intérêt des ronces au jardin ? Gérard BOURGES va nous agacer sur ce sujet ! Et pourtant elles sont utiles au jardin et à la biodiversité.

Les orties, utiles au jardin et aux insectes Les orties, utiles au jardin et aux insectes

Trop souvent arrachées car considérées comme des plantes indésirables, les orties ont pourtant de nombreuses qualités et se révèlent utiles dans bien des domaines.

Les orties et les papillons Les orties et les papillons

Les orties sont des plantes considérées à tord comme des « mauvaises herbes » au jardin. Utiles dans de multiples domaines, elles hébergent et nourrissent aussi de nombreux auxiliaires, notamment...

Des orties contre le mildiou sur la tomate Des orties contre le mildiou sur la tomate

Pour éviter le mildiou je mets dans mes plantations des feuilles d'orties. C'est radical.

Vos commentairesAjouter un commentaire