Pollens et rhume des foins

Pollen accumulé en bordure de route
Pollen accumulé en bordure de route

Pour les personnes souffrant de rhinites allergiques saisonnières, le printemps et son explosion de végétaux synonyme pour d’autres de joie et de renouveau, reste une période angoissante accompagnée de tout son cortège de symptômes gênants.

Qu’est ce que le rhume des foins ?

Le rhume des foins est une réaction allergique aux pollens présents dans l’atmosphère. Il se traduit par une inflammation des voies respiratoires, une conjonctivite, des crises d'éternuement, une sensation de nez bouché, voire un écoulement nasal, et même des démangeaisons au niveau du palais, du nez et des oreilles.

Dans certains cas l’encombrement des sinus peut provoquer une sensation très désagréable d’étau autour de la mâchoire et au niveau du front.

Quels sont les principaux pollens en cause ?

  • Février, mars : Aulne, noisetier et mimosa ;
  • Fin mars début avril : frêne, peuplier, saule ;
  • Avril : bouleau, charme, chêne ;
  • Mai : pinacées, oseille, graminées ;
  • Juin : orties, châtaigner ;
  • Juillet, août, septembre: armoise, ambroisie, pariétaire.

Ces dates peuvent varier en fonction de la météo et de la région dans laquelle vous vous trouvez.

Prévention

  • Ne sortez pas en cas de forts vents car la concentration de pollens en mouvement dans l’atmosphère augmente.
  • Tentez de limiter les activités sportives à l’extérieur.
  • Lavez-vous les cheveux tous les soirs.
  • Aérez votre maison le matin tôt et posez des filtres à pollens dans la voiture.
  • Sortez toujours munis de lunettes de soleil et d’une casquette qui vous protègeront un peu. - Ne tondez pas la pelouse ou si vous ne pouvez pas faire autrement munissez-vous d’un masque.
  • Évitez les aliments gras, ceux contenant de la levure, l’alcool et le lait de vache.

Traitement

Consultez un médecin qui vous prescrira des antihistaminiques en comprimés. Pour les conjonctivites un collyre sera également nécessaire. Certains symptômes inflammatoires plus important nécessiteront l’emploi de la cortisone, voire une mise sous nébuliseur.

Si le rhume des foins est très gênant et vous invalide durant une très longue période, un allergologue sera en mesure, après bilan complet, de mettre en œuvre une désensibilisation.

Cette technique a pour but de réhabituer progressivement le corps à accepter les substances étrangères qui déclenchent l'allergie. L’administration répétée de doses croissantes d'une solution d'allergène, permet à la longue (6 mois à 5 ans) au corps d’accepter sans réaction la substance en cause. Cette désensibilisation ne peut être pratiquée que sous contôle étroit d’un spécialiste.

Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire