Pollens et rhume des foins

Pour les personnes souffrant de rhinites allergiques saisonnières, le printemps et son explosion de végétaux synonyme pour d’autres de joie et de renouveau, reste une période angoissante accompagnée de tout son cortège de symptômes gênants.

Pollen accumulé en bordure de route
Pollen accumulé en bordure de route

Qu’est ce que le rhume des foins ?

Le rhume des foins est une réaction allergique aux pollens présents dans l’atmosphère. Il se traduit par une inflammation des voies respiratoires, une conjonctivite, des crises d'éternuement, une sensation de nez bouché, voire un écoulement nasal, et même des démangeaisons au niveau du palais, du nez et des oreilles.

Dans certains cas l’encombrement des sinus peut provoquer une sensation très désagréable d’étau autour de la mâchoire et au niveau du front.

Quels sont les principaux pollens en cause ?

  • Février, mars : Aulne, noisetier et mimosa ;
  • Fin mars début avril : frêne, peuplier, saule ;
  • Avril : bouleau, charme, chêne ;
  • Mai : pinacées, oseille, graminées ;
  • Juin : orties, châtaigner ;
  • Juillet, août, septembre: armoise, ambroisie, pariétaire.

Ces dates peuvent varier en fonction de la météo et de la région dans laquelle vous vous trouvez.

Prévention

  • Ne sortez pas en cas de forts vents car la concentration de pollens en mouvement dans l’atmosphère augmente.
  • Tentez de limiter les activités sportives à l’extérieur.
  • Lavez-vous les cheveux tous les soirs.
  • Aérez votre maison le matin tôt et posez des filtres à pollens dans la voiture.
  • Sortez toujours munis de lunettes de soleil et d’une casquette qui vous protègeront un peu. - Ne tondez pas la pelouse ou si vous ne pouvez pas faire autrement munissez-vous d’un masque.
  • Évitez les aliments gras, ceux contenant de la levure, l’alcool et le lait de vache.

Traitement

Consultez un médecin qui vous prescrira des antihistaminiques en comprimés. Pour les conjonctivites un collyre sera également nécessaire. Certains symptômes inflammatoires plus important nécessiteront l’emploi de la cortisone, voire une mise sous nébuliseur.

Si le rhume des foins est très gênant et vous invalide durant une très longue période, un allergologue sera en mesure, après bilan complet, de mettre en œuvre une désensibilisation.

Cette technique a pour but de réhabituer progressivement le corps à accepter les substances étrangères qui déclenchent l'allergie. L’administration répétée de doses croissantes d'une solution d'allergène, permet à la longue (6 mois à 5 ans) au corps d’accepter sans réaction la substance en cause. Cette désensibilisation ne peut être pratiquée que sous contôle étroit d’un spécialiste.

Lire aussi
Un jardin hypoallergénique Un jardin hypoallergénique

Éternuements, larmoiements, toux sont autant de désagréments provoqués par les allergies aux pollens. Pour limiter les dégâts, il est important de sélectionner des plantes qui ne soient pas...

La propolis, reine des produits de la ruche La propolis, reine des produits de la ruche

Des températures qui baissent, un soleil qui se fait plus capricieux, des jours qui raccourcissent, l'hiver arrive. et qui dit hiver, dit nez bouché, dit rhume, angine, gorge irritée, des[...]

Miel, gelée, propolis, des produits de la ruche Miel, gelée, propolis, des produits de la ruche

Infatigables insectes, les abeilles par leur travail incessant et collaboratif transforment, pollens, résines et autres nectars en produits nécessaires à leur survie. L'homme qui a su avec le temps...

Quelles plantes pour la tisane ? Quelles plantes pour la tisane ?

Prendre une tisane permet de faire une pause dans la journée ou en fin de soirée pour se détendre mais pas seulement. Certaines plantes ont des vertus qui peuvent traiter[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire