Prunier (Prune)

Des prunes Mirabelles

La prune n’est jamais meilleure que cueillie sur l’arbre, et le prunier Prunus domestica, se décline en centaines de variétés bien que les rayons de fruits n’en proposent que 4 ou 5, cueillies immatures et choisies pour leur résistance à la manipulation : plantez vos propres pruniers !

Botanique

Nom latin  : Prunus domestica
Famille  : Rosacées
Origine  : Europe centrale, Asie mineure
Période de floraison : de fin mars à avril
Couleur des fleurs  : blanc rosé
Type de plante : petit arbre fruitier ou arbuste sauvage
Type de végétation : arbustive, jusqu'à 1000 m d'altitude
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 4 à 10 m selon les variétés

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, jusqu'à -24 °C
Exposition  : ensoleillée à mi-ombre
Type de sol : ordinaire, tolérant
Acidité du sol  : acide à basique
Humidité du sol  : normal
Utilisation : par 2 minimum, bord de potager, verger..
Plantation, rempotage : de novembre à mars
Méthode de multiplication : semis pour les mirabelliers, drageonnage, greffage en écusson à oeil dormant fin juillet
Maladies et ravageurs : la sharka, le crowngall, la moniliose, la rouille, le coryneum, la cloque du pêcher, l'hplocampe, la carpocapse, les pucerons, les acariens

Généralités

Prunus domestica, le prunier domestique est une espèce d’arbre fruitier appartenant à la famille des Rosacées. Depuis plus de mille ans que les prunes sont récoltées, cultivées, déplacées par l’homme, il est bien difficile d’octroyer une origine précise à Prunus domestica. Proches du prunelier Prunus spinosa et du mirobolan Prunus cerasifera, les différents groupes et variétés de pruniers sont soit d’ancestrales hybridations, soit issus de la forme spontanée et peut-être sauvage qu’est le prunéolier, Prunus domestica subsp. insititia. Ainsi Reine-claudes, mirabelles, quetsches et bien d’autres types de prunes encore parfois très confidentielles et rares, car non commercialisées, sont autant de fruits différents provenant de Prunus domestica : elles ont été sélectionnées depuis l’antiquité en fonction de leur goût, usages et de leurs préférences climatiques.

Description du prunier domestique

Les pruniers domestiques sont subdivisés en 4 sous-espèces, dont la plus sauvage, peut-être l’espèce originale est Prunus domestica subsp. insititia.

Le Prunéolier

Le Prunéolier ou prunier sauvage Prunus domestica subsp insititia se rencontre comme espèce spontanée dans les bocages ou les zones ouvertes  d’Europe ; il produit un petit arbre ou un arbuste haut de 4 à 5 m, aux branches abondamment ramifiées, mais non épineuses, drageonnant autour d’un tronc court. Ses feuilles lancéolées sont velues au revers. Ses fleurs sont assez grandes (plus grandes que celles du prunellier) et blanches, fécondées par les insectes. Les petites prunes produite de 2 à 3 cm peuvent être variables selon l’individu, elles montrent souvent une chair jaune-vert, qui colle au noyau rugueux, recouvertes d’une peau noir bleuté, et ont parfois un excellent goût acidulé.

Le prunéolier a donné lieu à divers cultivars, dont les prunes de Damas, les prunes d’Ente qui donnent les pruneaux, les quetsches...

Les autres sous-espèces

Prunus domestica subsp. domestica, Prunus domestica subsp. italica (reine-claude) Prunus domestica subsp. syriaca (mirabelle), sont des types de prunes cultivées.

Greffés, la forme des pruniers cultivés peut-être en godet ou mi-tige avec un tronc de 50 à 60 cm ou si on dispose d’espace, en arbre de plein-vent, c’est-à-dire en haute-tige, avec un tronc à hauteur d’homme et une ramure en boule au-dessus.

Variétés de prunes

Il existe actuellement entre 400 et 2000 variétés de prunes : outre les cultivars de mirabelles, reines-claudes, quetsches, ou prunes domestiques diverses et variées (la prune bleue, la monsieur, et la président…). On connaît maintenant les prunes américano-japonaises, grosses jaunes, rondes et excessivement juteuses comme la Golden Japan ou aplaties et noires comme Blackamber. Ces pruniers-ci sont hybridés avec une autre espèce asiatique.

Malheureusement de nombreuses variétés anciennes et locales ont disparu ou presque, et c’est bien compliqué de retrouver l’une d’entre elles parce que c’est un souvenir d’enfance de chez la grand-mère. Pour ce faire, il faudra vous rapprocher d’association ou d’un verger conservatoire régional et éventuellement s’intéresser aux techniques de greffage.

Qu’elle soit bleue, rouge ou dorée, ronde ou allongée, la meilleure prune sera celle que vous cueillerez sur l’arbre, mûre à point. Ça n’a rien à voir avec ce qu’on achète au magasin.

Ou acheter vos pruniers ?

Pour choisir votre prunier, vous aurez avantage à chercher un producteur d’arbres fruitiers de votre région, un pépiniériste en verger qui associera un porte-greffe et une variété mieux adaptée à votre sol et votre climat, donc plus résistant aux maladies. Par exemple, un prote-greffe MIROBOLANT est adapté à tout sol, même calcaire ou lourd, mais peut faire un peu trop grandir votre prunier. Le porte-greffe ISHTARA® est adapté au sol acide et non asphyxiant, MARIANA accepte les sols calcaires, mais peut drageonner, SAINT-JULIEN A et BROMPTON font des pruniers plus petits, JASPI ne drageonne pas et accepte tout sol...

Sinon, certains pépiniéristes fruitiers se spécialisent en variétés anciennes et vendent en ligne.

Ensuite pour récolter des prunes, il faut planter 2 pruniers différents qui fleurissent simultanément, d’où l’intérêt du conseil avisé d’un producteur de fruitiers. En effet, la plupart des pruniers demandent une fécondation croisée pour fructifier. Même la reine-claude de Bavay et le mirabellier qui sont autoféconds fructifient davantage au côté d’un autre prunier pollinisateur.

Quand planter les pruniers ?

Les pruniers se plantent entre novembre et mars, seulement quand il ne gèle pas. Les arbres à racines nues, qui se repique en novembre, reprennent plus facilement, mais repiquer à partir de prunier en pot permet de temporiser le moment de la plantation. On choisit pour les pruniers une orientation un peu protégée du nord si c’est possible, ensoleillée ou mi-ombre.

Ils sont mis en place dans une large et profonde jauge, collet soigneusement placé au niveau de la surface. Les racines sont entourées de terre fine et ameublie, éventuellement enrichie de compost ou de terreau bien décomposé. Le sol est tassé à l’aide un arrosoir complet, voire 2. Le prunier est arrimé le temps de s’enraciner, à l’aide d’un tuteur épais incliné : piqué en dehors du gros des racines, mais rejoignant le tronc, tenu par un lien épais et croisé (en 8). Ce jeune fruitier sera arrosé la première année dès qu’il fait sec ; pour éviter que ses racines assez superficielles ne souffrent du sec, il peut être aussi paillé de débris végétaux (tontes de pelouse, feuilles, BRF).

Pourquoi un prunier ne fructifie-t-il pas ?

  • parce qu’aucun autre prunier dans le coin ne permet une fécondation croisée. Solution : planter un prunier d’une autre variété qui fleurit simultanément.

  • si ce n’est pas le cas, c’est peut-être parce qu’il n’y a plus d’abeilles ! ça arrive dernièrement : vérifiez que çà bourdonne lorsque vous êtes sous l’arbre en fleur, sinon c’est malheureusement dû à la disparition des bourdons et abeilles. Solution pour l’année suivante : fabriquer dès maintenant de gros hôtels à insectes pour favoriser la présence d’abeilles sauvages qui, s’éloignant moins, sont moins sensibles aux traitements dans les champs environnants.

  • une gelée tardive a brûlé les fleurs : ça ira mieux l’année prochaine… on peut toutefois protéger les pruniers du vent du nord avec un écran d’arbres ou arbustes.

Le saviez-vous ?

Les prunes ont la réputation d’être assez laxatives, il faudrait en modérer la consommation en fruits frais sous peine de dérangements intestinaux. Pourtant, inutile de vous limiter s’il s’agit de prunes à maturité correcte, comme lorsqu’elles sont cueillies sur l’arbre, elles ne vous rendront pas malades.

En revanche, manger quelques pruneaux le soir peut avoir un effet bénéfique contre la constipation.

Les branches du prunier sont relativement fragiles, ce bois un peu sec peut casser sous le poids de quelqu’un qui grimpe à l’arbre  pour cueillir les fruits.

Espèces et variétés de Prunus

350 espèces sont réparties dans ce vaste genre, dont un grand nombre de fruitiers

  • Prunus laurocerasus, le laurier cerise
  • Prunus amygdalus, Amandier
  • Prunus armeniaca, abricotier
  • Prunus avium, Merisier
  • Prunus serrulata, Cerisier du Japon
  • Prunus incisa, Cerisier japonais
  • Prunus padus, Cerisier à grappes, Bois puant
  • Prunus persica, Pêcher,
  • Prunus lusitanica, le laurier du Portugal
  • Prunus spinosa, Épine noire, Prunelier,
  • Prunus cerasus, Cerisier
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
L'abeille domestique L'abeille domestique

L’abeille est une alliée de poids pour le jardinier. Cet insecte velu est en effet l’un des meilleurs agents naturels de pollinisation au potager. L'abeille domestique est présente...

Les porte-greffes du prunier Les porte-greffes du prunier

Tour d'horizon des porte-greffes du prunier... Il y a une époque ou le Damas noir de Toulouse était utilisé comme porte-greffes en sols humides, lourds et calcaire. Sur haute-tige la mise à fruits...

Tailler le prunier Tailler le prunier

Le prunier, comme tous les arbres à noyaux supporte mal la taille, elle sera donc réduite au strict minimum excepté sur les sujets très jeunes qui devront être formés. Quand tailler le prunier ? La...

Les prunus Les prunus

Sous le terme parfois trompeur de 'Prunus' se cachent de nombreuses espèces d'arbres et d'arbustes ornementaux ou fruitiers. Attardons-nous sur ces derniers, très présents dans nos jardins. Le...

Vous aimerez...
L'abeille domestique

L'abeille domestique

Les porte-greffes du prunier

Les porte-greffes du prunier

Tailler le prunier

Tailler le prunier

Les prunus

Les prunus

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Ika (Alger,Algérie )
    Mon prunier a 10 ans, il fleurit normalement mais ne donne pas beaucoup de fruits pour quelle raison ?
    Répondre à Ika
    Le 30/05/2015 à 14:34
    Reine Claude (Région parisienne)
    Il faut peut-être planter une autre variété à côté pour le polliniser (certains pruniers sont auto-stériles et de toute façon une pollisation croisée améliore la production)
    Répondre à Reine Claude
    Le 03/05/2016 à 23:21
  • Jean michel (Pas de calais)
    Pour les arbres fruitier ne pas donner d'azote ils vont monter en bois par contre aux fruitiers donner de la potasse 2 poignées en automne et une poignée en février avec bêchage et sarclage, engrais de fond 0.8.20....
    Répondre à Jean michel
    Le 06/11/2013 à 10:17
  • Gamblin (Pas de calais)
    Bonjour mon prunier(reine claude) a 6 ans il fleurit normal c est vrai que nous sommes une régions assez froide et pluvieuse j habite sur la cote d opale il est fourni en branche mais ne donne pas beaucoup de fruit(10) est il possible de le taillé comme un pommier ou poirier car il commence a prendre beaucoup de place pour ne rien donner quedois je faire merci d avance pour une réponse
    Répondre à Gamblin
    Le 27/09/2013 à 19:15