Les ravageurs de la tomates

La tomate est l'une des plantes les plus cultivée au potager mais elle est malheureusement la proie de nombreux ravageurs qui occasionnent des dégâts et compromettent les récoltes. Apprenons à les connaître et à lutter préventivement pour préserver nos tomates.

Chrysodeixis chalcites, un ver ravageur de la tomate
Chrysodeixis chalcites, un ver ravageur de la tomate

La mineuse

Liriomyza spp. est un insecte faisant partie de l'ordre des diptères. L'adulte (imago) est une petite mouche de 2 à 3 mm de longueur au corps jaune et noir, aux yeux brun rougeâtre et aux ailes translucides teintées de noir. La femelle pond directement dans le limbe des feuilles de la tomate après en avoir aspiré le suc. Une seule femelle peut produire plus d'une centaine d’œufs ovales, de couleur crème. Ils se transforment tout d'abord en larves translucides qui vont creuser des galeries dans les feuilles durant leurs 3 stades larvaires avant de se laisser tomber au sol pour se transformer en pupe.

Les feuilles du plant de tomate sont parcourues de circonvolutions plus claires, elles jaunissent, flétrissent et tombent, la photosynthèse est compromise tout comme la récolte. Pour lutter préventivement vous pouvez installer des filets anti-insectes et des pièges à glu jaunes mais aussi biner souvent le sol pour mettre les pupes à disposition des prédateurs. Coupez et brûlez le feuillage atteint et pulvérisez du purin d'ortie.

Les nématodes à galles

Quatre espèces de nématodes se partagent la vedette dans l'attaque des tomates : Meloidogyne javanica, M. hapla, M. incognita et M. arenaria. Ces nématodes se développent allègrement dès que les températures dépassent 20°C et portent leur attention sur les racines des Solanacées dont la tomate fait partie ! Les racines se couvrent progressivement de galles blanches brunissant au fil du temps et empêchant l’absorption de l'eau et des nutriments. La plante pousse mal, le feuillage semble cholorosé, et se flétrit, le revers des feuilles peut prendre une teinte orangée. Les fruits sont peu nombreux et chétifs. Les dégradations occasionnées aux racines exposent le plant à de nombreuses maladies cryptogamiques. Aucune méthode connue n'est efficace en cours de culture, seule la destruction systématique des plants et une rotation des cultures associée à une couverture du sol les années suivantes peuvent aider.

Les vers ravageurs des parties aériennes

Heliothis armigera est une noctuelle migratrice qui arrive vers le mois de mai en France. Les papillons, brun orangé chez les femelles et gris verdâtre chez les mâles, ont une envergure de 4 cm. La femelle pond sur la face inférieure des feuilles. Les œufs sont blancs striés et bruns avant l'éclosion. Chaque femelle peut, au cours de sa vie, pondre jusqu'à 4000 œufs. La chenille issue de ces œufs présente 6 stades ce qui explique les variations de coloration du blanc-crème au brun tacheté. Elle se nourrit des parties aériennes avant de se transformer en chrysalide dans le sol. Les tiges et les feuilles sont trouées, les boutons floraux dévorés ce qui compromet la mise en fruit. En lutte biologique appliquez Bacillus thuringiensis sur les jeunes larves.

Chrysodeixis chalcites se reconnaît à sa couleur verte et à sa tête noire au premier stade puis elle est parcourue de lignes longitudinales blanches au dernier stade et sa tête vire au vert. Cette chenille mesure 5 cm de longueur. Elle provoque les mêmes dégât qu'Heliothis armigera.

Les acariens phytophages

Aculops lycopersici nommé Acariose bronzée apprécie les températures élevées et un air sec. Cet acarien de 0,15 mm est de couleur crème, parfois légèrement orangé. Les œufs, ressemblant aux adultes, sont déposés sur les tiges et les feuilles. Ces acariens provoquent des piqûres qui causent des dégâts. Les feuilles atteintes prennent une couleur bronze caractéristique, la plante rougit et se dessèche progressivement. Les fruits présentent des zones liégeuses qui parfois se crevassent. Pour prévenir l'apparition de ce parasite tentez de garder un taux d'humidité élevé en bassinant les plants. Brûlez les végétaux atteints et désinfectez les tuteurs.

Lire aussi
Gérer les maladies et les ravageurs en culture sous serre Gérer les maladies et les ravageurs en culture sous serre

Gérard BOURGES d'Au Jardin des Cistes nous conseille sur la lutte contre les maladies et les ravageurs lorsque l'on cultive des légumes sous serre.

Diversifier les plantes au potager, une bonne solution contre les ravageurs Diversifier les plantes au potager, une bonne solution contre les ravageurs

La diversité des espèces et variétés au potager assure la création d'un écosystème stable et équilibré qui aide à prévenir et à lutter contre les divers ravageurs de manière naturelle,[...]

Les ravageurs de l'olivier Les ravageurs de l'olivier

Voyons les quelques ravageurs propres à l'olivier et les moyens de lutte

Les ravageurs des agrumes Les ravageurs des agrumes

De nombreux ravageurs peuvent provoquer des dégâts sur les plantations d'agrumes, tordant les feuilles, abîmant les fruits et réduisant les récoltes. Les connaître permet de prévenir leur arrivée...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Ramatou (Tahoua)
    Merci pour ce travail. Je vous encourage vraiment !
    Répondre à Ramatou
    Le 26/09/2018 à 09:27