Les ravageurs de l'olivier

Les ravageurs de l'olivier
Les ravageurs de l'olivier

Voyons les quelques ravageurs propres à l'olivier et les moyens de lutte

La cochenille noire de l’Olivier (Saissetia oleae)

La cochenille noire de l'olivier est un insecte piqueur qui prélève la sève, affaiblit les jeunes rameaux et baisse la photosynthèse. La partie visible de ce ravageur se réfère  à sa carapace : en effet, une carapace noire (brune) protège les œufs de cochenille. Cette carapace se reconnaît pas sa couleur et par la présence de la lettre H « inscrite » dessus. Ce ravageur s’attaque aussi aux populations de Laurier-rose, agrumes et va aussi sur du pittosporum, de l’abricotier, du figuier et du lierre.

La lutte

Pour lutter contre la cochenille noire de l'olivier, on utilise un auxiliaire de lutte, le métaphycus. Il est également possible d’utiliser des huiles blanches : le passage de ces huiles, en hiver uniquement, permettra d’asphyxier les œufs.

La teigne de l’Olivier (Prays oleae)

La teigne de l'olivier se nourrit des boutons floraux, ce ravageur se développe en partie dans le fruit et passe la mauvaise saison, l’hiver, dans les feuilles. L’adulte est un papillon gris d’environ 6 mm. La larve est marron clair et mesure environ 7 mm à la fin de son développement. On peut observer la présence de cet insecte notamment par l’observation, en février/mars, de feuilles minées. Il est particulièrement gênant car il réduit la production puisqu’il pond dans l’Olive ce qui provoque une chute prématurée et importante.

La lutte

Utilisation d’un auxiliaire de lutte contre la teigne de l'Olivier, les larves de chrysopes.

Le psylle de l’Olivier (Euphyllura olivina)

Le psylle de l'olivier prélève la sève. Cet insecte est peu important mais les symptômes sont assez spectaculaires. On constate la présence de psylle grâce à des amas d’aspect cotonneux localisés principalement sur les inflorescences. C’est un ravageur secondaire de très faible importance. Le point négatif que l’on peut percevoir vient plutôt du miellat fabriqué par les larves, qui pourrait recevoir de la fumagine. C’est donc pour cela qu’il faut tout de même surveiller.

La lutte

Utilisation d’auxiliaires de lutte contre le psylle de l'Olivier, les punaises prédatrices Anthocoris et Deraeocoris.

Le scolyte de l’Olivier (Neiroun)

NeirounLe neiroun ou scolyte de l'Olivier est un coléoptère ravageur secondaire et opportuniste qui se développe sur des arbres affaiblis (transplantés, gelés, sécheresse…). Il peut créer de très gros dégâts. On peut constater sa présence grâce à des amas de sciure blanche sur le tronc et les charpentières. Il s’attaque de préférence aux grosses branches voir au tronc des Oliviers. On peut le détecter aussi grâce à des rameaux qui sèchent. Il prélève la sève.

La lutte

Couper les branches attaquées par le scolyte de l'olivier. Eviter de laisser du bois de taille d’Olivier au pied de l’arbre, sauf pour le piéger. Cependant le bois de taille ne doit pas rester plus de 10 jours au pied de l’arbre. Brûler ensuite le bois. Il existe aussi des auxiliaires de lutte qui sont peu efficaces face aux attaques de printemps.

La mouche  de l’Olive (Dacus oleae)

La mouche de l'Olive est une petite mouche de 4 à 5 mm de long qui est gênante principalement par la baisse des rendements en olive qu’elle provoque. En effet, cet insecte provoque principalement la chute prématurée des olives.

La lutte

On peut lutter de deux façons :

  • Utilisation de pièges à phéromones (assez fréquent et facile à trouver en jardinerie).
  • Utilisation d’un auxiliaire de lutte : Opius concolor.
  • En hiver, on travaillera le sol afin que le gel face atteigne la nymphe de la mouche de l’Olive (située dans le sol) qui meurt en dessous de 0°C.

Le thrips  de l’Olivier (Liothrips oleae)

Le thrips de l'Olivier attaque les feuilles, les fleurs et les fruits. Ils passent l’hiver dans l’écorce des arbres et commencent leur activité au printemps. Les thrips se nourrissent du contenu des feuilles en les perforants. Les symptômes sont des jaunissements, des dessèchements et des déformations (bords sinueux) des feuilles. Cet insecte peut entrainer de lourdes pertes de récoltes.

La lutte

Efficacité moyenne en utilisant des auxiliaires de luttes comme les punaises ou chrysopes.

Lire aussi
Les ravageurs des palmiers Les ravageurs des palmiers

Les palmiers sont des plantes majestueuses donnant un petit côté exotique au jardin. Généralement robustes, certains parasites les attaquent pourtant parfois, pouvant créer des dégâts fatals....

Les ravageurs des agrumes Les ravageurs des agrumes

De nombreux ravageurs peuvent provoquer des dégâts sur les plantations d'agrumes, tordant les feuilles, abîmant les fruits et réduisant les récoltes. Les connaître permet de prévenir leur arrivée...

Les ravageurs de la tomates Les ravageurs de la tomates

La tomate est l'une des plantes les plus cultivée au potager mais elle est malheureusement la proie de nombreux ravageurs qui occasionnent des dégâts et compromettent les récoltes. Apprenons à les...

Olivier (Olive), Olea europaea Olivier (Olive), Olea europaea

L'olivier est très en vogue ces derniers temps. C'est un arbre à la longévité exceptionnelle qui atteint plus de 3000 ans. L’Olea Europaea est une espèce très bien adaptée à la sécheresse de...

Vos commentairesAjouter un commentaire