Systèmes de protection des piscines : le grand cafouillage

Systèmes de protection des piscines : le grand cafouillage

Le 10 juillet 2008, Luc Chatel, secrétaire d’État chargé de l’Industrie et de la consommation a demandé le retrait de la commercialisation de 5 modèles d’alarmes de détection de chute dans les piscines. Les systèmes par détection périmétriques eux pourtant sûrs pâtissent de cette décision.

Le retrait du marché de 5 modèles de systèmes d'alarmes de détection de chute dans les piscines est intervenu le 10 juillet 2008 suite aux tests réalisés par le Laboratoire national de métrologie et d’essai (LNE). Ces tests ont montré que ces alarmes spécifiques dont l'efficacité repose sur la détection de l'immersion d'un corps dans un bassin ne présentent pas toutes les garanties de sécurité attendues. Elles ont en effet échoué au test de détection d'immersion d'un mannequin simulant un jeune enfant alors qu'elles sont sensées être suffisamment sensibles pour alerter les parents de la chute d'un bébé en début d'autonomie.

Les tests ont relevé une totale inefficacité dans le cas d'une immersion d'une masse de 6 kilos et très moyennement efficace pour une masse de 8 kilos (le poids classique d'un enfant déjà bien à l'aise à 4 pattes). Tous les propriétaires de ces alarmes ont été joints par courrier afin d'être alertés des résultats des tests.

Les systèmes retirés du marché sont :

  • Aqualarm DET10 commercialisé par Nexatis
  • Sensor Premium commercialisé par MG International
  • Sécuripool commercialisé par Securipool international
  • Alpool- JB 2005 commercialisé par JR International et Alpotec
  • Poolguard PGRM-2E commercialisé par Energie engineering

En réaction à ce retrait de commercialisation, de nombreux propriétaires de piscine ont fait l'amalgame entre les systèmes de protection par immersion jugés inefficaces par les tests et les systèmes de protection périmétrique non concernés par cette décision alors que bien évidemment, les deux systèmes fonctionnent de façon radicalement différente.

En effet, les systèmes périmétriques reposent sur une technologie infra-rouge qui se déclenche dès que le faisceau installé tout autour du bassin est franchi. Si un enfant s'approche trop du bassin, l'alarme se met en marche automatiquement avant même l'immersion ce qui laisse aux parents le temps de réagir en conséquence.

Les systèmes par immersion reposent quant à eux sur une technologie basée sur la mise en place de capteurs conçus pour détecter toute perturbation de l’état de la piscine liée à la chute d’un corps. L'alarme se déclenche alors que l'enfant est déjà dans l'eau ce qui est de fait moins sécurisant pour les parents.

Dans tout les cas, il est utile de rappeler que rien ne remplace la vigilance permanente des parents pour assurer la protection des enfants de moins de cinq ans.

Lire aussi
La protection hivernale La protection hivernale

La chute des températures en hiver plus ou moins longue parfois accompagnée de vents glacials met à rudes épreuves les plantes les moins rustiques. Pour certaines d'entre elles, une protection...

La sécurité des piscines La sécurité des piscines

Depuis le 1er janvier 2006, toutes les piscines particulières de plein air dont le bassin est enterré ou semi enterré doivent être équipées d'un dispositif de protection autour ou sur la piscine....

Les différents types de piscines Les différents types de piscines

Sur le marché de la piscine particulière, les techniques utilisées et les modèles proposés sont extrêmement variés en fonction du budget, mais aussi de la place disponible, des facilités d'accès au...

Les piscines hors-sol Les piscines hors-sol

Les piscines hors-sol quelles soient gonflables, à armatures souples ou rigides ont l'avantage d'être peu onéreuses et rapides à installer. Elles permettent de goûter aux plaisirs de l'eau sans...

Vos commentairesAjouter un commentaire