Waratah de Nouvelle Galles du Sud

Waratah de Nouvelle Galles du Sud, Telopea speciosissima
Waratah de Nouvelle Galles du Sud, Telopea speciosissima

Botanique

Nom latin  : Telopea speciosissima
Famille  : Proteacées
Origine  : Australie
Période de floraison : printemps
Couleur des fleurs  : rouge
Type de plante : arbuste, plante méditerranéenne
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 3 m

Planter et cultiver

Rusticité  : peu rustique, -7°C
Exposition  : mi-ombre
Type de sol : drainant
Acidité du sol  : très acide à acide
Humidité du sol  : frais
Utilisation : potée, massif
Plantation, rempotage : automne
Méthode de multiplication : boutures, semis

Telopea speciosissima, le Watarah de nouvelle Galle du Sud, est une plante ligneuse appartenant à la fascinante famille des Protéacées. Cette famille est répartie surtout dans l’hémisphère sud, sans doute très ancienne. Elle est isolée du point de vue taxonomique. Telopea est un genre australien, et l’espèce Telopea speciosissima est un magnifique arbuste ornemental originaire de la périphérie de Sydney. Dans un rayon limité à 200 km autour de la ville, le Watarah de Nouvelle Galle du Sud croît sur les limons sablonneux, parfois jusqu’à 1000 m d’altitude. Il est cultivé pour la fleur coupée, mais aussi en tant que plante ornementale.

En France, Telopea speciosissima se cultive en pot, ou en pleine terre éventuellement en climat méditerranéen avec un arrosage régulier, ou encore mieux en climat océanique doux et pluvieux, sur le littoral breton par exemple.

Description de Telopea speciosissima

Le watarah de nouvelle Galle du Sud est un arbuste pouvant atteindre 3 m de hauteur pour environ 2 m de large. Ses branches lignifiées ont un port vertical. Les feuilles alternes sont généralement disposées en spirales autour de la tige. Elles sont entières et oblongues, de 10 à 25 cm de longueur, au limbe coriace, vert sombre, irrégulièrement denté.

Les racines forment un réseau dense et fin qui reste près de la surface de la terre.

Les inflorescences se développent à l’extrémité des branches. Les larges inflorescences terminales regroupent de très nombreuses fleurs tubulaires, longues de 5 à 8 cm, recourbées vers le haut, rose à rouge vif. De larges bractées colorées et fermes entourent cette inflorescence globulaire. Des variétés vertes, blanches ou roses ont été sélectionnées pour la fleur coupée.

Les fleurs produisent un nectar abondant et sont pollinisées par les insectes et les oiseaux. Mais Telopea speciosissima a besoin d’une pollinisation croisée pour produire ses grosses graines plates.

Cultiver Telopea speciosissima

Telopea specisissima n’est pas des plus aisé à cultiver. Sa croissance est lente.

Il demande une exposition ensoleillée pour le climat océanique, non brulant à mi-ombre pour les climats les plus chauds : un excès de soleil brunit ses bractées, et une surchauffe peut le tuer. Dans les climats les plus chauds, Corse ou régions méditerranéennes, il doit bénéficier d’une atmosphère aérée.

Le sol doit être acide, aéré et drainant, soit un mélange de terre de bruyère, de terre de jardin pas trop argileuse, et de sable horticole. Ce sol doit rester frais : ne jamais sécher complètement sans pour autant être saturé d’eau.

Le Watarah de nouvelle Galle du sud supporte des gelées brèves qui descendent jusqu’à -7 ° C. Il est implanté de préférence en pleine terre en automne. Ses racines supportent mal les perturbations : on ne touche pas à la motte de terre. Il vaut mieux ensuite entourer largement la souche d’un paillage pour éviter au sol de se dessécher, et l’apparition d’adventices. Les racines superficielles du Telopea supportent très mal le binage ou tout autre travail de la terre en surface.

Taille et entretien du Watarah

La croissance lente de Telopea specisissima limite la nécessité de tailler. Cependant sur les plants 1 min 50 s à 3 m de hauteur, les hautes tiges gagnent à être rabattues de 1 à 2 tiers de leur hauteur, juste après la floraison.

Les apports d’engrais sont bénéfiques sous forme d’engrais à libération lente sans phosphore, au printemps. Attention, ce type de plante australienne, ne supporte absolument pas les apports de Phosphore.

Multiplication de Telopea speciosissima

Les graines très fraiches germent en 6 semaines, au chaud et à l’humidité. Le Telopea croît minimum 5 années avant de fleurir une première fois.

Les boutures ligneuses s’enracinent, au chaud et dans une atmosphère humide, enfoncées dans un sable humide. Elles fleurissent au bout de 2 ans.

Espèces et variétés de Telopea

5 espèces dans ce genre australien, beaucoup de variétés existantes de Telopea spessiosissima, cultivées pour la fleur coupée

  • Telopea 'Shady Lady Red', est un hybride rouge entre T. speciosissima et T.oreades
  • Telopea 'Shady Lady White', une forme aux bractées et fleurs blanches
  • Telopea speciosissima 'Corroboree', rose
Lire aussi
Creer une nouvelle variété de rose Creer une nouvelle variété de rose

Si vous avez l'âme d'un apprenti sorcier et que vous aimez les surprises, n'hésitez pas à tenter de créer une nouvelle variété de rose. La technique demande un peu de savoir-faire et beaucoup de...

Créer une nouvelle variété de pomme ou de poire Créer une nouvelle variété de pomme ou de poire

Depuis tous temps, notamment lors du 19° siècle, des amateurs et des professionnels ce sont passionné pour les obtentions nouvelles, notamment de poires. Les Belges comme Van Mons, Bivort,...

Nouvelle gamme de Saturateurs Cecil Pro Nouvelle gamme de Saturateurs Cecil Pro

Le SX725 pour bois horizontaux Le nouveau saturateur terrasses SX725 Cecil Pro est destiné à tous les bois extérieurs horizontaux : terrasses, escaliers, abords de piscine, caillebottis... et à...

La structure d'une fleur La structure d'une fleur

Comportant une énorme diversité de formes, de coloris, de parfums et de tailles, les fleurs ont pourtant toutes la même structure leur permettant d'abriter les organes sexuels et donc de produire...

Vos commentairesAjouter un commentaire