Noix de cajou, Anacardier

Anacardium occidentale donne les noix de cajou, mais aussi un fruit comestible moins connu, la pomme cajou. C’est un bel arbre fruitier subtropical tolérant se cultiver en situation hors gel. Il accepte des sols pauvres et un peu de sécheresse. Son semis est extrêmement facile et rapide.

Noix de cajou, Anacardier, Anacardium occidentale

Botanique

N. scientifique Anacardium occidentale
Synonymes Acajuba occidentalis , Anacardium microcarpum, Cassuvium pomiferum
Famille Anacardiacées
Origine Amérique du Sud
Floraison avril, mai
Fleurs jaunâtre
Typeplante ornementale, alimentaire, médicinale
Végétationpetit arbre ou arbuste
Feuillage caduc
Hauteur1,50 à 3 m

Planter et cultiver

Rusticité peu rustique, jusqu'à -5°C
Exposition ensoleillée à ombre claire
Solsol sablonneux et pauvre
Acidité légèrement acide à très basique
Humidité normal à très sec
Utilisationhaie, massif, coupe-vent, huile essentielle, mastic
Plantationautomne, printemps
Multiplicationsemis, bouture, greffe
Noix de cajou, Anacardier, Anacardium occidentale

Anacardium occidentale est un arbre à noix de cajou, espèce subtropicale appartenant à la famille des Anacardiacées, comme le manguier ou le pistachier. Il est originaire d’Amérique du Sud, notamment du Brésil, mais il est aujourd’hui largement cultivé à grande échelle sous les tropiques pour sa noix de cajou, car il tolère diverses conditions de culture. Moins connue est la pomme cajou, qui est produite en même temps que le fruit sec, car bien qu’appréciée, elle est trop fragile pour être commercialisée.

Description de l’anacardier

L’arbre à noix de cajou est haut de 4 à 12 mètres au houppier évasé presque aussi large. Son tronc est court, souvent irrégulier, tortueux. Ses feuilles alternes sont larges, oblongues, glabres, au limbe à marges lisses et coriaces, vert sombre, nettement nervuré.

Les inflorescences sont paniculées, longues de 10 à 20 cm. Les fleurs sont petites (1 cm), jaune verdâtre ou orangées, lignées de rouge ; elles dégagent un puissant et agréable parfum épicé. L’anacardier est autofertile, mais ses fleurs sont pollinisées par les insectes butineurs.

Anacardium occidentale produit un fruit charnu : la pomme de cajou, un hypocarpe rouge ou jaune, piriforme de 4/5 cm. C’est une sorte de faux-fruit puisque c’est un pédoncule épaissi ; la graine ou noix de cajou, entourée de son mésocarpe coriace et caustique, est accrochée à l’extrémité de ce faux fruit.

Généralement, l’anacardier fleurit en mars/avril et fructifie en juillet/aout, mais évidemment cela dépend de l’hémisphère et de la latitude.

En culture, il existe des anacardiers nains, plus compacts et très fructifères, qui ne dépassent jamais 4 m, et qui peuvent accepter éventuellement une culture en pot.

Les anacardiers sont matures à partir de 3 ans de culture, mais ne produisent réellement beaucoup que 7 ou 8 ans après la plantation. En revanche, la forme naine produit parfois dès la première année et devient très fructifère à 3 ans.

Comment cultiver l’anacardier ?

Cet arbre est un fruitier de climat tropical à subtropical, à croissance assez rapide. Il aime les climats chauds et humides, bien qu’il apprécie une saison plus sèche de 3 à 4 mois. Anacardium occidentale supporte presque n’importe quel sol, mais croît mieux en terre souple et profonde à tendance acide. Son enracinement est à la fois profond (racine pivotante) et superficiel : il supporte assez bien la sécheresse comme des inondations passagères.

Rusticité : l’anacardier peut se montrer rustique jusqu’à -5 °C, mais ses feuilles persistantes s’abîment à partir de 0 °C ; il supportera un climat très légèrement gélif, mais n’y sera cultivé que ponctuellement par des particuliers et non pour la production commerciale. Sa culture serait possible donc en climat maritime, mais protégé des embruns qu’il ne supporte pas.

Il croît à partir de 10 °C, avec un optimum entre 20 et 30 °C, à besoin d’un minimum de 6 heures d’ensoleillement par jours, et croît très rapidement s’il bénéficie à la fois de chaleur et d’arrosages réguliers.

L’anacardier ne se plante qu’à partir de très jeune arbre (souvent âgés de 2 mois seulement). Le plus souvent, il est semé directement en place à partir des noix fraîches, même si cela contribue à une certaine diversité pas toujours bienvenue avec la production commerciale. En effet, l’anacardier a des racines très fragiles, qui supportent mal la transplantation et sa racine pivotante doit pouvoir s’enfoncer en profondeur très rapidement.

L’anacardier peut être éventuellement planté en grand conteneur profond, notamment les formes naines et précoces, tout au moins pendant quelques années, avec des arrosages et des amendements réguliers.

Utilisation de l’anacardier

La noix de cajou est un fruit sec bien connu, nourrissant et délicieux. Les noix de cajou se mangent cuites : elles se cuisent au four à 250 °C dans leur coquille pendant 10 minutes, mais dégagent alors une odeur agressive avec le latex, qui n’est d’ailleurs pas comestible. Ce latex caustique ne doit pas entrer en contact avec la noix pour qu’on puisse la consommer.

Dans un feu de bois, la noix fraîche est aussi posée sur les cendres et la résine qui s’en échappe produit un mini feu d’artifice en brûlant : lorsque c’est fini, la noix est consommable.

Mais ce n’est pas la seule chose utilisable chez Anacardium occidentale :

  • l’hypocarpe charnu ou pomme de cajou est un fruit apprécié, utilisée crue ou cuite, en jus, en confiture et en fruits secs ou pour faire des boissons alcoolisées.

  • le mésocarpe coriace et caustique est assez juteux, il est utilisé pour faire une résine, le baume cajou. Il est toxique frais (contient l’acide anacardique très irritant pour la peau), mais perd sa toxicité en chauffant. Il est utilisé en industrie ou pour se débarrasser de verrue.

  • les feuilles de l’anacardier sont utilisées pour lutter contre la fièvre, le paludisme, les maux de dents et les gingivites. L’écorce aurait un effet sur la régulation de la glycémie. Le sirop de noix de cajou est utilisé pour soulager la toux et le rhume.

Comment semer Anacardium occidentale ?

L’anacardier germe facilement à partir de graines fraîches (de moins de 6 mois). Ces graines sont encore dans leur coque qu’on ne tente surtout pas d’ouvrir ou de scarifier.

Elles sont trempées dans l’eau 2 ou 3 jours, puis semées dans un pot très profond (une bouteille d’eau transformée en pot de semis avec des trous de drainage) ou parfois, comme chez les professionnels, dans des poches plastiques. Le substrat peut être un mélange de terreau et de sable. Elles sont semées à une par pot/bouteille et germent en 2 à 4 semaines entre 20 et 40 °C. La croissance est très rapide.

Les anacardiers sont installés à leur place définitive (conteneur ou pleine terre) environ 2 mois après la germination.

Espèces et variétés de Anacardium

  • Anacardium excelsum, une espèce plus grande
  • Anacardium orientale qui donne des fèves de Malacca
  • Anacardium rhinocarpus, arbre à noix de cajou sauvage
Lire aussi
Biscuits salés aux noix de cajou Biscuits salés aux noix de cajou

Des petits sablés gourmands, et sans gluten, qui vous feront oublier les incontournables gâteaux apéros trop salés et trop gras que l'on trouve dans le commerce. Facile à préparer, ils[...]

Pizza de riz noir au pesto de noix de cajou Pizza de riz noir au pesto de noix de cajou

On utilise peu le riz noir, et c'est dommage. Pour profiter de son petit goût de noisette et de son arôme de pain à peine sorti du four, voici une[...]

Gâteau aux noix Gâteau aux noix

Le gâteau aux noix, c'est Le gâteau de l'automne. Goûtez cette recette moelleuse, rassasiante et tellement réconfortante, et vous n'en changerez plus ! Le secret ? des noix, et encore des noix !

Poulet vapeur et concombre, sauce cajou Poulet vapeur et concombre, sauce cajou

Envie d'un plat sain mais qui fasse valser les papilles ? Testez cette recette surprenante, simplissime dans sa réalisation, et dont le succès repose sur sa sauce cajou.

Vos commentairesAjouter un commentaire