Bignone à vrilles, Bignone orangée, Trompette de Virginie

Bignone à vrilles, Bignone orangée, Trompette de Virginie, Bignonia capreolata

Botanique

Nom latin  : Bignonia capreolata
Synonymes  : Doxantha capreolata, Anisostichus crucigera
Famille  : Bignoniacées
Origine  : sud-est des Etats-Unis
Période de floraison : avril à juin
Couleur des fleurs  : jaune orangé
Type de plante : plante grimpante
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : semi-persistant
Hauteur : 3 à 6 m

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique, -20°C
Exposition  : soleil à mi-ombre
Type de sol : riche et humifère
Acidité du sol  : neutre à légèrement basique
Humidité du sol  : frais à humide, mais résiste à la sécheresse une fois bien enracinée
Utilisation : mur, pergola, clôture
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : bouture, semis
Maladies et ravageurs : résistante aux maladies

Bignonia capreolata, la bignone orangée, la bignone de Virginie ou encore bignone à vrilles est une grande plante grimpante de la famille des Bignoniacées. Proche des Campsis, avec qui elle partage la famille, elle montre cependant un feuillage davantage persistant. La bignone à vrilles est originaire du sud-est des Etats-Unis, où elle se développe dans les milieux forestiers humides.

Très rustique, la bignone à vrilles est une plante utile pour couvrir rapidement un mur peu esthétique ou ombrer une pergola. C’est une plante florifère, de croissance rapide mais non envahissante.

Description de la bignone à vrilles

Bignonia capreolata produit des tiges grimpantes ligneuses. Chaque tige peut se développer de 2 à 6 m de longueur par an, accrochée sur un support tel qu’un grillage ou une tonnelle. Soutenue par un arbre mort, la bignone à vrille est capable de s’élever de 10 à 15 m. Ses feuilles opposées, sont composées de 4 folioles dont deux folioles différenciés en vrille, qui s’enroulent autour du moindre support. Les deux autres folioles, coriaces et cireux, large de 2 cm pour 4 à 6 cm de long, créent un feuillage riche et dense qui persiste s’il ne fait pas trop froid, en devenant bronze.

Les fleurs apparaissent en grappe le long des tiges de l’année précédente. Les fleurs, en forme de trompette mesurent de 4 à 6 cm de longueur, dans les tons de jaune, rouge, rose, souvent bicolores. Les différentes variétés de couleur plus jaune, ou plus rouge sont généralement issues d’individus repérés dans la nature. Les fleurs éclosent en grand nombre durant plusieurs mois, elles dégagent un curieux parfum, entre le café et le cacao, et attirent les insectes pollinisateurs. Les fruits sont des gousses plates, qui deviennent brunes à maturité.

Cultiver la bignone à vrilles

Bignonia capreolata est une plante vigoureuse qui aime un sol de ph moyen, assez riche en matière organique. Elle croît en exposition ensoleillée à mi-ombre, mais fleurit plus abondamment en plein soleil. La bignone à vrilles se plait dans un sol frais, et supporte même d’avoir les pieds dans l’eau quelques jours. Elle est installée au jardin, au printemps ou en automne, avec un important apport de compost, qui va enrichir la terre et maintenir une certaine fraicheur. Bignonia capreolata demande des arrosages copieux durant l’année qui suit sa plantation. Lorsque la plante est bien enracinée, ce qui peut prendre deux à trois ans, elle devient résistante à la sécheresse et à la chaleur.

Bignonia capreolata nouvellement installée demande 2 années avant de montrer une première floraison digne d’intérêt, le temps qu’elle produise un ou plusieurs longues tiges vigoureuses qui seront capables de fleurir l’année suivante.

La vigueur de la trompette de Virginie la rend plutôt gourmande, outre les apports d’engrais un compostage de surface chaque printemps est bienvenu.

Tailler ou limiter la bignone à vrilles

Sa croissance vigoureuse demande parfois à être limitée. Les fleurs de la bignone à vrilles se développent sur le bois de l’année antérieure. La taille de la bignone intervient toujours à la fin de la floraison, en juin : ainsi de nouvelles tiges ont le temps de croître durant l’été pour fleurir l’année suivante.

Multiplier la bignone à vrilles

Les graines des gousses germent facilement en 3 semaines environ au printemps dans un sol frais. Les boutures de bois jeune en juin ou juillet s’enracinent en quelques semaines, à l’ombre et à l’étouffé. Les racines sectionnées du pied mère sont susceptibles de rejeter et de produire une nouvelle plante.

Toutes ces jeunes plantes demandent à se développer à l’ombre légère sans jamais manquer d’eau.

Espèces et variétés de Bignonia

Le genre contenait de nombreuses espèces dont beaucoup ont changé de genre
Bignonia capreolata 'Tangerine Beauty' aux fleurs orange vif

Bignonia capreolata ‘Atrosanguinea’ rouge foncé
Bignonia capreolata ‘Helen Fredel 'est plus jaune

Lire aussi
Chèvrefeuille grimpant, bignone, un petit coup de jeune ! Chèvrefeuille grimpant, bignone, un petit coup de jeune !

Comment redonner un coup de jeune à votre chèvrefeuille grimpant ou à votre bignone en place depuis bien longtemps ? Et une coupe pour le chèvrefeuille grimpant ! Les chèvrefeuilles grimpants sont...

Trémelle orangée, Tremella aurantia Trémelle orangée, Tremella aurantia

en forme de petite « cervelle »Les promenades hivernales après la pluie amènent parfois à de bien curieuses rencontres : sur une branche morte de chêne, en compagnie d'un discret polypore brunâtre,...

Pezize orangée, Aleuria aurantia Pezize orangée, Aleuria aurantia

en coupe, orange à rouge, 2 à 10 cmGirolles fraîches en fricassée suivies d'un gratin de pommes de terre aux Cèpes et en dessert... vous reprendrez-bien un peu de champignon ? La Pézize orangée,...

Chanterelle en tube, Chanterelle en trompette, Girolle grise, Craterellus tubaeformis Chanterelle en tube, Chanterelle en trompette, Girolle grise, Craterellus tubaeformis

en entonnoir, grisâtre, 2 à 6 cmTrompette-des-morts. Nom réputé mais inquiétant pour cet excellent champignon de la Toussaint. Sa cousine Craterellus tubaeformis, avec son long pied jaune surmonté...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Yogits (Moselle)
    Avez-vous fait le test de les entretenir dans un jardin présent dans le Nord ? J'ai tenté plusieurs fois l'approche avec mon arboriste car mes petits enfants avaient vu ses plantes dans des livres qui ressemblent à leur compagnon de jeu, les Pokemon avec Empiflor ou je ne sais trop quoi... Du coup pour leur faire plaisir on a tenté d'en planter mais comme les kiwis, ça ne prend pas...
    Répondre à Yogits
    Le 05/03/2015 à 09:20
    Riskatout (Moselle)
    Je viens d'en planter un au printemps, pour l'instant il se porte bien. A voir par la suite car il est un peu à l'ombre.
    Répondre à Riskatout
    Le 22/09/2015 à 17:04