Asphodèle porte cerise, Asphodèle blanche, Bâton royal

Asphodèle porte cerise, Asphodèle blanche, Bâton royal, Asphodelus cerasiferus

Botanique

N. scientifique Asphodelus cerasiferus
Synonyme Asphodèlus albus ssp Cerasifolius
Famille Liliacées
Origine pourtour méditerranéen occidental
Floraison mai à juillet
Fleurs blanche
Typeplante à bulbe
Végétationvivace
Feuillage caduc
Hauteur1m

Planter et cultiver

Rusticité rustique, -7°C
Exposition soleil
Solpierreux
Acidité neutre à basique
Humidité moyennement sec
Utilisationmassif
Plantationprintemps
Multiplicationdivisions, semis
Asphodèle porte cerise, Asphodèle blanche, Bâton royal, Asphodelus cerasiferus

Asphodelus cerasiferus, l’asphodèle porte cerise, est une plante méditerranéenne bulbeuse de la famille des Liliacées, plus précisément les Xanthorrhoéacées. Selon les botanistes, elle est considérée comme une espèce à part entière ou une sous-espèce de l’asphodèle blanche, Asphodelus albus.

L’asphodèle porte cerise se rencontre en France, en climat méditerranéen dans les plaines arides du midi. C’est une très belle plante ornementale.

Description d’Asphodelus cerasiferus

L’asphodèle porte cerise est une plante vivace à tubercule. Ses racines présentent une couronne de racines épaissies comme le sont celles de dahlias. La plante se développe rapidement au printemps produisant une touffe étroite de longues feuilles de section triangulaire, repliées en gouttière. Puis la hampe florale s’élève, légèrement ramifiée, rigide et creuse, dépassant parfois le mètre. Elle porte de longues grappes serrées de fleurs blanches, parfois mêlées de rose de 15 à 20 mm de largeur. Les fleurs sont à 6 tépales nervurés de noirs. Les épis de l’asphodèle sont légers et se balancent gracieusement au vent. La floraison délicate dure de 2 à 3 mois. Les fleurs, fécondées par les insectes, produisent des capsules globuleuses très grosses, par rapport à l’espèce Asphodelus albus, de 16 à 22 mm de diamètre, telle une cerise.

Les feuilles dépérissent rapidement, ne laissant que la tige porteuse de graines qui sèche.

Les besoins de l’asphodèle porte cerise

Bien que plus fragile au froid qu’Asphodelus albus, Asphodelus cerasiferus est l’espèce qui aime un terrain calcaire et basique, alors que l’autre espèce doit être cultivée en terre acide. De même elle montre une bien meilleure résistance à la sécheresse.

L’asphodèle cerise s’installe au jardin dans un sol très drainant de type calcaire, dans une zone ensoleillée où elle profitera de la chaleur. Elle montre une croissance relativement lente pour s’étoffer, mais émerge de terre très rapidement pour fleurir en mai. Fin juillet, les feuilles dépérissent, le cycle de la plante se termine, ne laissant en place que les "cerises" qui sèchent. Les bourgeons de l’asphodèle passent l’hiver protégés sous la terre.

Multiplier l’asphodèle porte cerise

La plante n’est pas très facile à reproduire

Par division. Les plantes très développées peuvent être divisées durant la saison de dormance de l’asphodèle, lorsque toutes les feuilles ont dépéri, cependant Asphodelus cerasiferus déteste être transplantée et peut avoir du mal à s’en remettre.

Par semis. Asphodelus cerasiferus produit un grand nombre de graines, qui parfois se ressème spontanément dans le jardin. Les jeunes plantes mettent plusieurs années avant de produire leur première floraison. Heureusement, les plantules sont faciles à reconnaitre dès leur première feuille, qui sont trigones, elles sont cependant difficiles à repérer dans l’herbe. Le semis surveillé offre l’avantage de faire grandir les jeunes plantes plus rapidement, cependant les graines attendent parfois une année ou deux avant de germer. Les graines doivent lever leur dormance, avec un passage au froid pendant 6 semaines minimum.

Utilisation de l’asphodèle porte cerise

Asphodelus cerasiferus est considéré comme comestible : ses tubercules renferment de l’amidon panifiable et fermentable, elle fut utilisée en période de disette. Ses fleurs ont une saveur sucrée, ses fruits ont un léger gout de noisette. Les tubercules ont également des propriétés diurétiques.

Espèces et variétés de Asphodelus

Le genre comprend environ 25 espèces
Asphodelus albus, une autre espèce française

Lire aussi
Mouche de la cerise, Ver de la cerise, Rhagoletis cerasi Mouche de la cerise, Ver de la cerise, Rhagoletis cerasi

Dégâts Responsable : Le responsable est la larve de la mouche de la cerise qui prend la forme d'un asticot blanc de 5 mm installé généralement près du noyau[...]

Sansevière bâton, Sansevieria stuckyi Sansevière bâton, Sansevieria stuckyi

Sansevieria stuckyi, la sansevière en bâton ou sansevière bâton est une plante grasse appartenant à la famille des Agavacées, donc apparentée aux yuccas et agaves. Sansevieria stuckyi est...

Un piège contre la mouche de la cerise Un piège contre la mouche de la cerise

Pour en finir avec les cerises verreuses, la seule solution est de faire la chasse aux mouches de la cerise avant qu'elles ne pondent leurs oeufs dans les fruits en formation. Des[...]

Bâton de Jacob, Asphodéline jaune, Asphodeline lutea Bâton de Jacob, Asphodéline jaune, Asphodeline lutea

Asphodeline lutea, l'asphodeline jaune, encore appelée bâton de Jacob est une plante vivace de la famille des Liliacées. Etroitement apparentée aux asphodèles, l'asphodeline est originaire du...

Vos commentairesAjouter un commentaire