Cattleya

Cattleya

Emblématique, le cattleya arbore la fleur d’orchidée telle qu’on l’imagine. Si les espèces botaniques sont délicates à entretenir, quelques règles simples permettent de faire refleurir le cattleya horticole.

Botanique

Nom latin  : Cattleya
Origine  : forêts tropicales d'amérique centrale et d'amérique du sud
Période de floraison : Automne, hiver
Couleur des fleurs  : rose, rouge, jaune, blanc, orange, fleurs généralement parfumées
Type de plante : orchidée tropicale et épiphyte
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : très variable suivant les variétés, de 5 à 90 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : 16°C minimum, entre 18 et 22°C toute l'année en général
Exposition  : très lumineuse, mais sans soleil direct
Type de sol : mélange très drainant et aéré
Acidité du sol  : acide
Humidité du sol  : humide en dehors de la période de repos
Utilisation : serre, véranda, fenêtre très lumineuse
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : division, culture in vitro
Maladies et ravageurs : les pucerons, les araignées rouges, les cochenilles

Généralités

Cattleya est un genre d’orchidée tropicale, appartenant à la famille des Orchidacées. Ce sont des plantes vivaces originaires d’Amérique tropicale, soit d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud. La plupart sont des plantes forestières épiphytes, croissant dans la canopée des forêts de nuages, ou parfois lithophytes, accrochées aux parois rocheuses dans une atmosphère humide. Bien que les espèces botaniques soient rares et couteuses, et souvent assez délicates à cultiver, l’horticulture met à la disposition des amateurs de cattleyas un grand nombre d’hybrides, à petites ou grosses fleurs beaucoup plus aisés à cultiver dans la maison ou en serre chaude. Le cattleya se démocratise donc et leur prix accessible permet à tous de tenter leur culture.

Les espèces du genre Cattleya

Si on considérait il y a encore 40 ans que le genre Cattleya comprenait environ 60 espèces botaniques sauvages), aujourd’hui le genre a absorbé entre autres le genre Sopronitis, et une partie du genre Laelia et compte 120 espèces séparées en 4 sous-genres, eux-même parfois subdivisés en sections :

  • sous-genre Cattleya incluant de très nombreuses espèces dont les anciens Sophronitis
  • sous-genre Cattleyella avec une seule espèce brésilienne, Cattleya araguaiensis
  • sous-genre Intermediae d’une vingtaine d’espèces
  • sous-genre Maximae, avec une seule espèce Cattleya maxima, capable de porter jusqu’à 15 fleurs lilas, larges de 12 cm.

Des hybrides naturels sont également décrits

L’hybridation horticole qui a débuté en 1859, et depuis les orchidophiles n’ont eu de cesse d’en produire de nouveaux, même croisés avec d’autres genres  comme Epidendrum, Brassalova, Leptotes... Ils portent des noms à rallonges tels :

  • Brassocattleya = Brassavola × Cattleya
  • Brassolaeliocattleya = Brassavola × Cattleya × Laelia
  • Cattleytonia = Cattleya × Broughtonia
  • Rhyncholaeliocattleya = Rhyncholaelia × Cattleya

Les hybrides horticoles ont l’intérêt d’être beaucoup plus tolérants en culture. Ils sont en outre souvent sélectionnés pour leurs grandes fleurs, plus ou moins frangées et bien colorées, également plus florifères… Par exemple, l’espèce Cattleya coccinea (anciennement Sophronitis) est à l’origine des hybrides aux couleurs éclatantes dans les tons de rouge. Il existe des milliers de cultivars.

Description de la morphologie des cattleyas

Les cattleyas sont des orchidées sympodiales. Leurs tiges feuillées croissent serrées, alignées sur d’un rhizome. Chaque année, la ou les nouvelles tiges porteront les fleurs, puis cesseront leur croissance et deviendront des organes de réserves pour les années suivantes. Le feuillage est persistant.

Elles peuvent être petite, comme Cattleya aclandiae, haute de 7 à 13 cm et aux fleurs léopard ou très grandes, jusqu’à 150 m de hauteur (Cattleya maxima, Cattleya guttata), la majorité sont tout de même des plantes imposantes hautes de 40 à 60 cm, mais toutes montrent globalement une morphologie générale identique.

La tige est gonflée en pseudo-bulbe épais, mais très allongé, fusiforme ou cylindrique, surmonté de 1 ou 2 feuilles, plus ou moins épaisses. La hampe émerge d’une large spathe vert clair, soit immédiatement dès la fin de la croissance, soit après une période de maturation du pseudo-bulbe, donc vers l’automne, voire en hiver. Les hampes florales portent de 1 à 40 fleurs.

Les fleurs sont généralement assez grandes, très colorées de rose, violet, blanc, jaune, orangé, vert… cette fleur irrégulière montre des tépales longs, parfois larges et un grand labelle très voyant. Elles sont parfois agréablement parfumées.

Fécondées par les insectes, elles produisent une gousse qui se fend sur de très nombreuses graines fines comme la poussière, qui nécessitent la présence d’un champignon mycorhizeur pour germer.

2 groupes morphologiques :

Du point de vue morphologique, les cattleyas sont divisés en 2 groupes selon leur mode de croissance : les cattleyas bifoliés ou les cattleyas unifoliés :

  • Les cattleyas unifoliés possèdent une grande feuille unique, épaisse et coriace, portée par un pseudo-bulbe en forme de massue ou fusiforme. Leurs fleurs en nombre réduit sont grandes et souvent parfumées, avec un labelle très développé. Ex d’espèces unifoliées : Cattleya labiata , l'espèce type du genre, Cattleya warscewiczii,  Cattleya mossiae, Cattleya mendellii, Cattleya dowiana,  Cattleya percivaliana...

  • Les cattleyas bifoliés présentent de longs pseudo-bulbes cylindriques portant 2 feuilles assez courtes et une hampe aux fleurs fermes, plus petites, mais plus nombreuses (exceptionnellement jusqu’à 40 fleurs par hampe). Ex d’espèces bifoliées :  Cattleya bicolor, Cattleya  amethystoglossa, Cattleya elongata, Cattleya harrisoniana, Cattleya aclandiae …

Comment cultiver le Cattleya ?

Où ?

En serre chaude tempérée ou derrière une fenêtre.

Le substrat de culture

Les cattleyas sont cultivés dans un substrat très léger comme un mélange de copeaux d’écorce de pin, de billes d’argile avec un peu de charbon de bois. Les mélanges tout faits du commerce conservent trop l’humidité. Ce substrat est renouvelé tous les 2 ans, avant que l’écorce ne se décompose.

La lumière

Ils demandent une exposition très lumineuse, mais légèrement voilée, car en plein soleil, ils brulent. Le manque d’intensité lumineuse empêche le cattleya de fleurir. Ses feuilles doivent être vert pâle.

La température

La température doit être comprise entre 15° et 28 °C (32 °C ponctuellement), avec des écarts de température importants entre le jour et la nuit, ce qui favorise une bonne floraison. En hiver, les hybrides issus de Cattleya coccinea peuvent supporter 10 °C.

L'humidité atmosphérique

Les cattleyas horticoles sont des espèces de climat chaud et humide. Elles se cultivent assez facilement en serre chaude, ou éventuellement derrière une fenêtre exposée à l’est ou au sud, si on leur crée un environnement où l’atmosphère comporte entre 40 et 80 % d’humidité atmosphérique.

Pour ce faire, les pots peuvent être déposés sur un plateau de billes d’argile et d’eau (évaporation autour des plantes)., incorporés dans un terrarium ou un large vase dont le fond est rempli de billes d’argile et d’eau. La brumisation quotidienne (avec de l’eau douce uniquement) le matin sur le feuillage et le substrat est encore un autre moyen d’élever l’humidité atmosphérique.

L'arrosage

Sauf s’il fait très chaud, durant leur période de croissance, les cattleyas ne sont jamais arrosés plus d’une fois par semaine. Le substrat doit sécher entre chaque arrosage. Seule l’eau douce (eau de pluie, de sèche-linge ou Volvic) est utilisée. En automne et hiver, un arrosage tous les 2 mois, voire moins suffit. Pendant la croissance des pseudo-bulbes, l’eau d’arrosage est enrichie d’un engrais pour orchidée (10/10/10) une fois sur 3.

Les cattleyas sauvages

Les cattleyas sauvages demandent plus de doigté et de connaissances ; en effet, les cattleyas botaniques peuvent être originaires d’une forêt humide et chaude comme d’une haute altitude (jusqu’à 3000 m) dans la cordillère des Andes, où elles connaissent parfois des températures proches de 0 °C. Leurs conditions de culture sont donc directement en rapport avec leur origine. Cependant les espèces Cattleya skinneri et Cattleya forbesiis peuvent éventuellement réussies sur un appui de fenêtre bien exposé, avec quelques aménagements comme un terrarium ou une brumisation quotidienne.

Espèces et variétés de Cattleya

Le genre Cattleya représente 120 espèces et une multitude d’hybrides d’orchidées tropicales.

  • Cattleya citrina, aux fleurs jaune citron
  • Cattleya bicolor, le cattleya bicolore
  • Cattleya aurantiaca, cattleya orangé
  • Cattleya harrisoniana  , violet
  • Cattleya violacea, aux fleurs roses
  • Cattleya mendelii, aux fleurs blanches
Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le bambou, une plante facile à vivre Le bambou, une plante facile à vivre

Muriel NEGRE, présidente et propriétaire de LA BAMBOUSERAIE nous présente les bambous et nous conseille sur leur culture. La bambouseraie est un parc très ancien construit en 1956 par Eugène Mazel,...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante, l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire