Restio australien

Restio australien, Baloskion tetraphyllum

Botanique

Nom latin Baloskion tetraphyllum
Synonyme Restio tetraphyllus
Famille Restionacées
Origine Australie
Floraison mai à juillet
Fleurs brun-rougeâtre
Typeplante aquatique
Végétationvivace
Feuillage tiges persistantes, pas de feuilles
Hauteur1 à 2  m

Planter et cultiver

Rusticité semi-rustique, jusqu'à -8 °C
Exposition ensoleillée à ombragée
Solargileux, limoneux, sablonneux
Acidité neutre
Humidité frais à humide
Utilisationmassif, en isolé, bordure d'eau
Plantationprintemps, automne
Restio australien, Baloskion tetraphyllum
» Proposer une photo

Baloskion tetraphyllum ou Restio tetraphyllus, le restio d’Australien est une plante vivace appartenant à l’étrange famille des Restionacées. Cette famille plutôt d’origine australe est proche des Joncacées (les joncs), assimilable donc pour le jardinier, aux graminées ornementales (au sens large et non au sens botanique du terme). Baloskion tetraphyllum est originaire du sud-est de l’Australie. Voici enfin un restio relativement rustique acclimatable en France ! Cette jolie plante de zone humide gagne à être connue pour son feuillage graphique et frais ainsi que son port original.

Description du restio australien

Baloskion tetraphyllum est une plante rhizomateuse d’allure jonciforme. D’une tige souterraine se développe un bouquet très dense de tiges un peu épaisses, cylindriques, quasiment dépourvues de feuilles. Ces tiges sont vertes, et assurent la fonction chlorophyllienne ; s’il ne reste que quelques traces de feuilles, en revanche, surtout sur la partie haute des tiges, sont présents de nombreuses ligules filiformes et vert acide. Le haut des tiges du restio australien semble donc presque plumeux, et attire l’attention lorsqu’il est bercé par le souffle du vent. La souche est compacte, dense, car le bas des tiges est au contraire très raide, fragmenté par des entre-nœuds couverts d’une bractée sombre, un peu semblable à la prêle du Japon. Ces tiges sont hautes de 120 à 180 cm selon les conditions de culture et la quantité d’eau disponible. Certaines tiges sont stériles et d’autres portent de longs épillets décoratifs brun rouge, de mai à juillet. Le restio australien peut devenir large de 60 à 120 cm, avec une emprise au sol bien plus restreinte, il montre cependant une croissance assez lente.

Baloskion tetraphyllum est dioïque, il faut donc deux individus de sexe différent pour en obtenir des graines.

Variété  de restio australien

Baloskion tetraphyllum ‘Gold Cornish’ est une mutation aux jeunes tiges bigarrées de jaune.

Comment acclimater et cultiver le restio australien ?

Baloskion tetraphyllum se plait dans un sol humide, voire le pied submergé dans l’eau. Il est donc une plante de berge, et dans ces conditions va très bien supporter un ensoleillement complet. Si en revanche, il est planté dans un sol simplement frais à ordinaire, on prendra soin de le planter alors en zone ombragée. Il supporte même l’ombre profonde qui accentue le vert acide ses ligules plumeuses. Le restio australien accepte les sols lourds, argilo-sableux à argilo-limoneux.

Il est entendu comme rustique jusqu’à -8 °C, mais demande quelques précautions à l’installation. En effet, les jeunes plantes sont plus gélives que les plantes âgées ou bien installées. Si vous obtenez un jeune plant, il peut être intéressant de le faire grossir en pot (avec hivernage hors gel) avant de tenter l’acclimatation en pleine terre. Le restio australien est toujours planté au printemps, après les fortes gelées. Il a ainsi le temps de s’enraciner avant l’hiver. D’autre part, un paillage en pouzzolane permet de maintenir plus élevée la température du sol en hiver.

Chaque printemps, les tiges abimées sont enlevées de la souche. Il ne demande pas d’autre entretien si ce n’est des arrosages très réguliers s’il est maintenu en pot, avec parfois un peu d’engrais.

Comment multiplier le restio australien ?

Une division en périphérie d’une grosse souche peut être prélevée au printemps.

Le semis est possible, bien qu’un peu aléatoire.

Espèces et variétés de Baloskion

Une famille originale  de plus de 350 espèces dont les genres ne sont pas évidents à  séparer ou classifier, des espèces presque toutes issues de l’hémisphère sud

  • Elegia capensis, elegia juncea , Restio monocephalus, Cannomois grandis
Lire aussi
Le Berger Australien, un chien affectueux et sportif Le Berger Australien, un chien affectueux et sportif

Affectueux, attachant, le Berger Australien s'adapte très bien à la vie de famille mais a besoin d'espace et d'exercice et ce, de façon journalière pour être pleinement épanoui. Origine du Berger...

Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

Vos commentairesAjouter un commentaire