Chimonanthe

Chimonanthe, Chimonanthus praecox
Chimonanthe, Chimonanthus praecox

Botanique

Nom latin  : Chimonanthus praecox
Famille  : Calycanthacées
Origine  : Chine
Période de floraison : hiver
Couleur des fleurs  : jaune, fleurs parfumées
Type de plante : arbuste à fleurs
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : Hauteur de 2 m à 4 m (en moyenne 2,50 m dans nos jardins)

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique (- 15 °C) , il apprécie toutefois mieux les régions maritimes ou soumises à un climat océanique
Exposition  : Plein soleil ou mi-ombre légère
Type de sol : tout bon sol fertile, bien drainé (argilo-siliceux par exemple), il supporte bien la présence de calcaire, à condition que la terre ne soit pas trop sèche
Acidité du sol  : neutre
Humidité du sol  : normal
Utilisation : isolé, haie libre, pot, bac
Plantation, rempotage : de préférence au printemps
Méthode de multiplication : Semis en godet ou en terrine sous châssis froid dès la maturité des graines en automne. Boutures herbacées en été à l’étouffée, en sol sableux. Les boutures herbacées en juin sont possibles, mais d’une reprise très difficile. Le marcottage par buttage au printemps donne aussi de bons résultats.
Taille : Supprimez les tiges rebelles ou enchevêtrées pour conserver une silhouette équilibrée à l’arbuste et aérer la ramure, ce qui favorise une floraison plus abondante. Éliminez aussi le bois mort.
Maladies et ravageurs : aucun problème spécifique n’est à signaler

Avec le chimonanthe (prononcer Kimonante), découvrez un des arbustes les plus parfumés du jardin. Ses petites clochettes jaunes aux étamines rouges apparaissent sur le bois nu au cœur de l'hiver. Elles embaument littéralement ! Vous pourrez même en cueillir quelques branches pour parfumer votre intérieur.

Palissez votre chimonanthe contre un mur ensoleillé, près d'un passage pour profiter chaque jour de son parfum et associez-lui une clématite à grandes fleurs de vigueur moyenne et à floraison remontante. Plantez-le aussi dans un massif d’arbustes, pas trop loin de la maison ou dans une haie mélangée, de préférence devant un arbuste persistant à feuillage assez sombre, pour un meilleur contraste. Si vous le placez en isolé, il faut l’accompagner d’une plante grimpante afin de prolonger son intérêt décoratif. Laissez-vous tenter par des associations avec des annuelles pleines de gaieté : un pois de senteur, une capucine grimpante, un mina ou une cobée !

En raison de sa croissance assez lente, le chimonanthe réussit théoriquement bien en pot (30 cm de diamètre au moins). Toutefois, il faut le soumettre à une taille régulière afin qu’il conserve son port compact, ce qui nuit à sa floraison. Il se plaira mieux en pleine terre.

Pourquoi mon chimonanthe ne fleurit-il pas ?

Il faut savoir en premier lieu que les chimonanthes propagés par semis demandent entre 5 et 12 ans de culture avant de porter leurs premières fleurs. Il est rare qu’un chimonanthe fleurisse moins de 5 à 7 ans après sa plantation.

Chez les spécimens adultes, il s’agit le plus souvent d’un phénomène d’origine climatique. En effet, il est nécessaire que les jeunes pousses soient bien aoûtées pour que se forment les boutons floraux. Dans les régions où les étés sont très courts, il est préférable de palisser le chimonanthe le long d’un mur exposé plein sud, afin que la plante bénéficie de la chaleur emmagasinée par la construction. Cette précaution est également utile dans les régions au climat rigoureux, pour éviter que les boutons floraux ne soient endommagés par une forte gelée. Il faut également éviter de soumettre la plante à une situation très ventée, qui inhibe la floraison.

Le saviez-vous ?

  • Le nom Chimonanthus vient du grec chimon, hiver et anthos, fleur. Il met en évidence la floraison hivernale de cet arbuste.

  • Les britanniques nomment le chimonanthe « wintersweet », c’est-à-dire « douceur d’hiver ».

Espèces et variétés de Chimonanthus

Le genre comprend 6 espèces
- Chimonanthus praecox (synonyme : Chimonanthus fragrans) est quasiment la seule espèce proposée par les pépiniéristes français.
- Chimonanthus praecox ‘Grandiflorus’ est un cultivar intéressant pour ses fleurs jaune soutenu
- Chimonanthus praecox ‘Luteus’ (synonyme ‘Concolor’) porte des fleurs d’un jaune très pâle uni

Lire aussi
Les dangers du jardinage Les dangers du jardinage

Gare aux outils de jardinage que nous laissons souvent traîner ici ou là, lorsque l'on a des enfants. Savez-vous que ce type d'accident est parmi les plus courant en France. Bien évidemment , on...

Le jardinage urbain Le jardinage urbain

Marre de la grisaille de nos villes ! Qu’à cela ne tienne, pourquoi ne pas créer un jardin sur le balcon, la terrasse ou même sur le toit des immeubles. Les citadins ont besoin de ce retour à...

Le jardinage avec les enfants Le jardinage avec les enfants

Le contact des enfants à la nature est spontané et intuitif. Naturellement portés à aller à la découverte des petites bêtes, des plantes, de l’eau et de la terre, les enfants éprouveront un...

La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale ! La guérilla du jardinage : place à la rébellion végétale !

Des grenades, des bombes... Voilà un artillerie bien lourde qui pourrait causer quelques dégâts si elle n'était destinée à fleurir nos villes de manière secrète et révolutionnaire. Focus sur les «...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Mie_238 (19 Corrèze )
    2ème année que mon Chimonanthe fleurit ! Arbuste qui m'avait été offert (je prévois d'en offrir à mon tour) et c'est vrai qu'il a mis plusieurs années pour fleurir mais depuis l'an dernier ... que du Bonheur ! Cette année, à cause du temps sans doute, il a commencé à fleurir plus tôt. Cela tient très bien pour un joli bouquet stylisé et j'adore son parfum (qui malheureusement peut déranger).
    Répondre à Mie_238
    Le 17/12/2014 à 13:16
  • Emma48a (Ile de france)
    Articles bien documentés et belles présentations. Site à garder en favori. M-A
    Répondre à Emma48a
    Le 15/10/2014 à 11:29