Arisaema cilié, Arisème cilié

Arisaema cilié, Arisème cilié, Arisaema ciliatum

Botanique

Nom latin  : Arisaema ciliatum
Synonyme  : Arisaema ciliatum var. liubaense   
Famille  : Aracées
Origine  : Chine
Période de floraison : mai, juin
Couleur des fleurs  : jaune et verte ou jaune et brune
Type de plante : plante à bulbe (tubercule)
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : 70 à 120 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, -20 °C
Exposition  : ombre ou mi-ombre
Type de sol : riche et drainant
Acidité du sol  : acide à neutre
Humidité du sol  : frais à humide
Utilisation : potée, massif
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : semis, bulbilles

Arisaema ciliatum, l’arisème cilié, ou ariseama cilié, est une plante bulbeuse au sens large, appartenant à la famille des Aracées. Il est originaire du sud-ouest de la Chine, croissant parfois en très haute altitude. Les Arisaema sont encore des plantes de collection, proche des arums, ils sont couteux à l’achat et demandent certainement un peu de doigté pour être cultivés. Pourtant, avec quelques aménagements, ils peuvent s’acclimater au jardin. Arisaema ciliatum est l’une des espèces les plus aisées à maintenir ; c’est certainement celle qu’il faut conseiller aux débutants.

Description d’Arisaema ciliatum

Arisaema ciliatum forme un tubercule arrondi et un peu aplati. Ce tubercule est au repos de la mi ou fin d’été jusqu’à mi-mai, voire parfois juin. Son cycle de croissance est donc rapide et court. Les racines de l’arisaema ciliée se développent à partir de la couronne supérieure du tubercule, tandis que sa tige se développe à partir du bourgeon central. Le fond du bulbe est lisse, généralement couvert d’une peau fine qui se détache facilement.

Sa croissance débute au mois de mai, il développe une tige en pseudotronc, très haute et pourvue d’une unique et grande feuille et d’une seule inflorescence. La plante atteint 70 à 120 cm de hauteur, sa feuille est composée de 7 à 11 folioles elliptiques rayonnantes. Elle est large de 20 à 50 cm.

L’inflorescence émerge du pseudo tronc à mi-hauteur ; elle formée d’une spathe lignée de pourpre ou de jaune vert, de couleur assez variable. La spathe s’enroule en tube autour du spadice puis s’ouvre et s’élargit en s’enroulant, elle se termine par une longue queue filiforme pourpre. Le spadice regroupe un grand nombre de fleurs, qui restent protégées dans le tube, mais attirent leurs pollinisatrices : les mouches.

 Arisaema ciliatum est sexué en fonction de son âge. Les jeunes plantes sont mâles, tandis que les gros tubercules, capables d’assumer la dépense énergétique des fruits produisent des fleurs femelles. Les fruits, regroupés en grappe, murissent durant l’été.

Arisaema ciliatum est stolonifère. Après sa floraison, il lance de longues tiges souterraines au bout desquelles se forment de petits tubercules.

Arisaema ciliatum var liubaense est une très jolie forme, avec une fleur aux couleurs sombres et qui est particulièrement proliférante. À partir d’un seul tubercule, vous pouvez obtenir cinquantaine de bulbilles en 3-4 ans. Ce qui fait que cet arisème forme rapidement une élégante masse de tiges hautes et drues.

Comment cultiver Arisaema ciliatum ?

L’arisème cilié apprécie une terre riche et humifère qui se maintient fraiche toute sa saison de croissance. Il demande une exposition mi-ombre, avec du soleil le matin seulement ou d’ombre claire. Il est rustique jusqu’à -20 °C, mais ce qui peut causer sa perte en hiver est davantage l’excès d’humidité que le gel.

Arisaema ciliata est planté profond sous au moins 15 cm de terre humifère neutre à acide. Pour éviter les problèmes de pourriture du tubercule, celui-ci peut être posé sur un petit lit de gravier (non calcaire). Il est arrosé avec de l’eau de pluie. Après la floraison un petit coup d’engrais va lui permettre d’emmagasiner de l’énergie et favoriser la croissance des stolons.

Il supporte parfaitement la culture en pot profond, et peut donc facilement être hiverné au garage ou à la cave dans un terreau à peine humide lorsqu’arrive la mauvaise saison. Après une année ou deux de culture en pot, vous obtiendrez suffisamment de tubercules pour tenter sans grand risque la culture en pleine terre toute l’année.

Comment multiplier Arisaema ciliatum ?

  • Par les « bulbilles », qui sont déjà séparées de la plante mère lorsque les feuilles sont fanées en été. Un tubercule d’Arisaema ciliatum est capable de fleuri lorsqu’il atteint environ 4 cm de diamètre.

  • Par semis. Les graines sont lavées de leur pulpe dans plusieurs bains puis semées immédiatement. Elles germent au printemps.

Espèces et variétés de Arisaema

Ce genre comprend plus de 150 espèces

Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
La structure d'une fleur La structure d'une fleur

Comportant une énorme diversité de formes, de coloris, de parfums et de tailles, les fleurs ont pourtant toutes la même structure leur permettant d'abriter les organes sexuels et donc de produire...

A quoi sert une fleur ? A quoi sert une fleur ?

Qu'elles possèdent une exubérante beauté ou qu'elles soient très discrètes, les fleurs ont toutes la même fonction : celle d'abriter les organes reproducteurs de certaines plantes ayant évolué au...

L'eau de fleur d'oranger L'eau de fleur d'oranger

Merveilleuse fragrance se développant dans les pâtisseries ou les entremets, l'eau de fleurs d'oranger n'a pas son pareil pour sublimer les recettes de sa note toute en fraîcheur et en subtilité....

La fleur de sel n'est pas une fleur La fleur de sel n'est pas une fleur

On pourrait aisément imaginer une délicate fleur faite de cristaux de sel à la manière des flocons de neige... Mais cette image n'est valable que dans le monde de la poésie car la réalité est toute...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Belkacem kassus zemal (Khenchela Algerie)
    Je trouve que c'est trés merveilleux de vous suivre et recevoir des notifications, je vois aussi son importance éducative et écologique, je termine par mes remerciements
    Répondre à Belkacem kassus zemal
    Le 29/05/2018 à 08:40