A LA UNE »
Adopter un âne

Dipelta florifère

Fleurs du Dipelta florifère
Fleurs du Dipelta florifère

Botanique

Nom latin  : Dipelta floribunda
Famille  : Caprifoliacées
Origine  : Ouest de la Chine
Période de floraison : De mai à juin
Couleur des fleurs  : Blanches, pendantes et parfumées, seules ou en bouquets
Type de plante : Arbuste à fleurs
Type de végétation : Vivace buissonnante
Type de feuillage  : Caduc
Hauteur : 5 m dans son habitat d'origine ; il dépasse rarement 2m à 2m50 dans nos jardins

Planter et cultiver

Rusticité  : Rustique, -15°C au moins même s'il n'apprécie pas trop les gelées tardives
Exposition  : Plein soleil exclusivement, s'accommode d'une ombre légère
Type de sol : Assez indifférent, argilo-sableux ou même argileux ; pousse bien en tout sol
Acidité du sol  : Neutre de préférence, pas trop calcaire ou pas trop acide
Humidité du sol  : Sans importance, pas trop sec et pas trop humide
Utilisation : En massif avec d'autres arbustes et vivaces ou en haie
Plantation, rempotage : A l'automne et au printemps de préférence. Eviter de juin à septembre
Méthode de multiplication : Le semis peut fonctionner assez bien, en plein air, à l'automne ou au printemps ; mais le bouturage semi-aoûté donne de très bons résultats. Il est assez facile de ce côté...
Taille : On peut le tailler après la floraison pour lui donner une forme tant qu'il n'est pas trop rabattu. On supprimera le bois mort à l'intérieur ou on pratiquera une taille de rajeunissement sur les rameaux de plus de trois ans. Les fleurs fanées peuvent être supprimées.

Cet arbuste buissonnant méconnu de la famille du chèvrefeuille est l'un des quatre représentants d'un genre, apprécié pour sa floraison et son écorce qui s'exfolie, que l'on trouve essentiellement dans les fourrés et les bois à l'ouest et au centre de la Chine. Le Dipelta floribunda est une petite merveille des jardins faisant la part belle aux massifs arbustifs.

Cet amateur de soleil et de chaleur est remarquable par sa foisonnante floraison blanche parfumée, s'épanouissant de mai à fin juin en fleurs pendantes isolées ou regroupées en petits bouquets. Mesurant entre 1 et 3cm, en forme d'entonnoir campanulé tubulaire, leur corolle est dite bilabiée : la lèvre supérieure possède deux lobes et la lèvre inférieure trois. Si la fleur est blanche à rose clair, son coeur est ponctué de jaune orangé. Autour des fleurs on retrouve des bractées qui grossissent avant la fructification.

Les feuilles de 5 à 10cm de long, nettement nervurées, sont lancéolées, ovales, acuminées, généralement entières et d'un vert tendre à moyen. Elles sont portées par de très décoratives branches dont l'écorce se desquame en lanières brun clair.

Conseils de culture

Très facile de culture le Dipelta florifère ne nécessite pas de soin particulier à la plantation. Un ajout de terreau de feuilles ou de tourbe sera toujours appréciable notamment en sols lourds. Un apport d'engrais ou de fumure est aussi recommandé. La fosse de plantation devra faire environ 50cm x 50cm sur 40cm de profondeur. L'essentiel de son entretien réside dans la taille : on pourra lui donner une forme régulière ou le laisser souple selon son envie, bien que la seconde option soit la plus souhaitable. Le bois âgé à l'intérieur de l'arbuste peut également être supprimé (celui de plus de trois ou quatre ans) afin d'aérer un peu l'ensemble ; on supprimera environ 20 à 25% de ces branches... Il sera aussi préférable esthétiquement de couper les fleurs fanées : on rabattra les rameaux défleuris au niveau de gros bourgeons ou au-dessus de jeunes pousses partant de la base. Quoi qu'il en soit il faut effectuer la taille au début de l'été, juste après la floraison.

Où et avec quoi planter mon Dipelta floribunda ?

On utilisera le Dipelta florifère de préférence en massif associé à d'autres arbustes caducs intéressants par leur floraison : Philadelphus coronarius et ses fleurs blanches simples très parfumées ; Deutzia x magnifica et ses fleurs blanc pur doubles en étoiles ; Chionanthus virginicus, incontournable par sa splendide floraison blanche parfumée et ses fruits bleu sombre en octobre. On pourra aussi l'associer à des arbustes offrant des floraisons aux couleurs différentes : Berberis julianae avec ses fleurs jaunes et son feuillage rougeâtre de l'automne au printemps ; Cercis chinesis dont l'incroyable floraison rose soutenu donnera de la vivacité au massif ; ou même le Ceanothus 'Edinburgh' pour de belles associations de blanc pur et de bleu profond en sites abrités.

Evidemment le Dipelta florifère conviendra également aux haies, associé aux arbustes précédemment cités mais aussi avec des magnolias caducs comme Magnolia 'Royal Crown' aux fleurs pourpres et au coeur rose pâle, Syringa villosa un lilas tardif très beau et très parfumé, Osmanthus x burkwoodii dont le feuillage persistant lustré est rehaussé d'une floraison blanche odorante ou encore Photinia x fraseri 'Red Robin' surtout décoratif pour son jeune feuillage pourpre...

Etymologie...

Son nom de genre vient du latin dipetalus, signifiant "à deux pétales" ; dipetalus vient lui même du grec dis, "deux fois" et du latin petalum, la "lame" ou la "mince feuille de métal" ce qui caractérise très justement un pétale.

Floribunda vient de flos, la "fleur" et bundus qui est un suffixe adjectival indiquant un processus. Littéralement floribunda signifie : "en train de fleurir" ; ce terme convient bien à cet arbuste à la floraison généreuse.

Espèces et variétés de Dipelta

Le genre Dipelta comprend 4 espèces
Pas de variété ou cultivar particulier 

Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire