Isopogon formosus

Isopogon formosus

Botanique

Nom latin  : Isopogon formosus
Famille  : Proteacées
Origine  : Australie
Période de floraison : avril à mai
Couleur des fleurs  : rose
Type de plante : plante méditerranéenne
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 1m 20 à 1m 80

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique jusqu’à -7°C
Exposition  : soleil à mi-ombre
Type de sol : caillouteux ou sablonneux
Acidité du sol  : acide à légèrement basique
Humidité du sol  : normal à sec
Utilisation : conteneur, pleine terre en climat non gélif
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : bouture, semis

Isopogon formosus, est une plante arbustive de la famille des Protéacées. Bien moins connus dans cette famille primitive que les banksias et les protées, les Isopogon, appelé « cone flower » en anglais sont des arbustes peut-être moins spectaculaires, mais tout aussi fascinants. Isopogon formosus est distribué sur la côte sud-ouest de l’Australie, croissant naturellement au niveau des lisières forestières sur sol sablonneux et caillouteux.

Isopogon formosus est une plante très attrayante mais encore peu utilisée en France ; cela viendra car elle correspond bien au climat méditerranéen.

Description d’Isopogon formosus

Isopogon formosus est un arbuste dense, au feuillage persistant et aux branches ramifiées. Dans sa région d’origine, les plantes âgées s’élèvent à 2 m de hauteur, pour 1 m à 1m 50 de large, mais en culture, il se limite à environ 1m 50 en tous sens. Les feuillages comme beaucoup de plantes australiennes, est coriace et épineux. Les feuilles, de 4 à 5 cm de longueur sont très découpées, chaque segment est presque cylindrique marqué d’un sillon centrale. Le feuillage rigide prend parfois au froid une teinte pourpre qui met magnifiquement en valeur les boutons floraux.

Les fleurs se développent à l’apex des tiges, regroupées en large capitule bombé. Le capitule en bouton est ouatiné et les boutons floraux roses s’allongent jusqu’à ce que chaque minuscule fleur tubulaire s’ouvre. Les fleurs, d’un rose profond, s’épanouissent de l’extérieur vers l’intérieur du cône. Les inflorescences ébouriffées, larges de 5 cm couvrent l’arbuste de manière spectaculaire à la fin de l’hiver et durant le printemps. Les fleurs défleuries forment un cône central, fait d’écailles roses, de plus en plus haut, au fur et à mesure de la maturité de l’inflorescence.

Les cônes roses murissent et sèches finalement, ils peuvent rester très longtemps accrochés aux branches. Ils renferment les graines.

Culture de l’Isopogon formosus

Isopogon formosus est peu rustique, mais résiste à des gelées non durables allant jusqu’à -7°C. L’arbuste demande un été sec et un hiver humide, ce qui correspond parfaitement au climat méditerranéen. Il peut donc y être cultivé en pleine terre dans une exposition mi-ombre et protégée des vents glacés de l’hiver, qui pourraient ruiner la floraison. Le sol doit être très drainant et rester relativement pauvre. En effet, comme beaucoup de plantes australiennes, Isopogon formosus ne supporte pas le phosphore. Lui conviennent différent types de sol, même à tendance calcaire, du moment que ceux-ci soient très drainant et caillouteux ou sablonneux.

Isopogon formosus supporte mal l’humidité estivale. Dans les régions plus humides, il est cultivé en conteneur pour profiter d’un meilleur drainage et les arrosages demanderont alors du doigté et une bonne connaissance de la plante.

La plante peut-être taillée, par exemple, après la floraison, ou pour ôter les vieux fruits, mais jamais jusqu’à la souche, car elle ne rejette pas des racines comme les protées.

Multiplication d’Isopogon formosus

Le bouturage est possible, avec l’aide d’hormones, soit avec des rameaux verts au printemps, soit avec des rameaux mûrs en été.

Le semis est un moyen plus sûr mais de longue haleine. Les graines fraiches germent facilement sans traitement spécifique.

Espèces et variétés de Isopogon

une trentaine d’espèces dans ce genre 
Isopogon anemonifolius, espèce aux inflorescences jaunes
Isopogon 'Candy Cones', hybride d’Isopogon formosus x Isopogon latifolius

Lire aussi
La structure d'une fleur La structure d'une fleur

Comportant une énorme diversité de formes, de coloris, de parfums et de tailles, les fleurs ont pourtant toutes la même structure leur permettant d'abriter les organes sexuels et donc de produire...

A quoi sert une fleur ? A quoi sert une fleur ?

Qu'elles possèdent une exubérante beauté ou qu'elles soient très discrètes, les fleurs ont toutes la même fonction : celle d'abriter les organes reproducteurs de certaines plantes ayant évolué au...

L'eau de fleur d'oranger L'eau de fleur d'oranger

Merveilleuse fragrance se développant dans les pâtisseries ou les entremets, l'eau de fleurs d'oranger n'a pas son pareil pour sublimer les recettes de sa note toute en fraîcheur et en subtilité....

La fleur de sel n'est pas une fleur La fleur de sel n'est pas une fleur

On pourrait aisément imaginer une délicate fleur faite de cristaux de sel à la manière des flocons de neige... Mais cette image n'est valable que dans le monde de la poésie car la réalité est toute...

Vos commentairesAjouter un commentaire