Seringat virginal

Les Philadelphus ‘Virginalis’ sont un groupe de seringats horticoles à fleurs parfumées, comprenant de magnifiques variétés à fleurs doubles, caractérisés par leur robustesse. Ils sont tolérants, rustiques, faciles à transplanter et à faire fleurir abondamment.

Philadelphus x virginalis 'Snowbelle'

Botanique

N. scientifique Philadelphus x virginalis
Origine horticole
Floraison mai, juin
Fleurs blanc
Typearbuste d'ornement
Végétationvivace
Feuillage caduc
Hauteur1 à 2 m

Planter et cultiver

Rusticité très rustique, jusqu'à -30 °C
Exposition soleil, mi-ombre
Solfertile, argileux, limoneux ou calcaire
Acidité moyennement acide à basique
Humidité normal à légèrement humide
Utilisationmassif, lisière mi-ombre, bouquet
Haies Fleurie
Plantationprintemps, fin d'été
Multiplicationbouture, marcottage
Philadelphus x virginalis 'Snowbelle'

Philadelphus x virginalis, le seringat virginal est un arbuste au feuillage caduc appartenant à la famille des Hydrangéacées comme les deutzias ou les hortensias. Ce seringat, qui se décline en diverses variétés est un pur produit horticole : de complexes hybridations qui ont abouti a des arbustes de formes agréables, à la floraison à la fois très fournie et remarquablement odorante. Vigoureux, le seringat virginal est particulièrement adapté au climat tempéré et fait un formidable compagnon aux premières roses.

Seringat x virginalis est un croisement de 2 hybrides primaires :

  • Philadelphus X lemoinei : Philadelphus microphyllus x Philadelphus coronarius
  • Philadelphus X nivalis ’Plenus’ (P. pubescens x P. coronurius)

Ce croisement a donné des arbustes intéressants, plus gros et plus vigoureux, dont de multiples variétés sont à fleurs doubles, mais tout de même très parfumées. Les variétés les plus récentes tendent à offrir des arbustes plus compacts ou plus étalés, qui auront un usage différent.

Description du seringat virginal

Philadelphus x virginalis est un arbuste multitige haut et large de 1 à 2 m. Il est un peu moins raide que Philadelphus coronarius. Ses branches portent des feuilles opposées presque sans pétiole, lancéolées, au limbe mat, avec quelques nervures longitudinales visibles.

Son feuillage caduc est vert frais, plutôt luxuriant. Sa croissance est rapide, son enracinement à tendance superficielle.

Les fleurs, très nombreuses, s’épanouissent aux alentours de juin. La fleur de base montre 4 pétales blancs immaculés et de nombreuses étamines aux anthères dorées. Elle est parfois simple, mais le plus souvent ces variétés de seringat virginal sont à fleurs doubles ou semi-doubles, souvent très parfumées.

Quelques variétés de seringat virginal

Philadelphus x viginalis ‘Virginal’ est une ancienne variété à fleurs doubles au parfum intense. Il est très robuste, mais un peu raide et ‘en jambe’. Il est donc plus conseillé pour l’arrière-plan.

Philadelphus x virginalis ‘Minnesota Snowflake’ est belle sélection haute et large de 1,80 cm aux grosses fleurs doubles (5 cm) parfumées. Il est encore plus rustique que les autres.

Philadelphus x virginalis ’Albatre’ est un seringat à petites fleurs doubles (3 cm) et de bonne allure générale.

Philadelphus x virginalis ’Glacier’ est un seringat de 1,50 m en tout sens dont les branches se couvrent de petits bouquets de fleurs doubles aux pétales pointus.

Philadelphus x virginalis ‘Bouquet blanc’, montre de petites fleurs simples aux larges pétales, et distribuées tout le long de la tige. Ces fleurs aux traits bien définis sont tout à fait charmantes. La silhouette de l’arbuste est agréable.

Philadelphus ‘White Rock’®, issus de P. x virginalis, est une variété récente, basse et étalée, presque rampante, couverte de fleurs,

Philadelphus ‘Natchez’, haut de 90 cm montre des fleurs doubles ou semi-doubles avec un port irrégulier.

Comment cultiver et utiliser le seringat virginal ?

Philadelphus virginalis est très facile à cultiver. Il fleurit tout à fait fidèlement s’il n’est pas taillé n’importe quand et qu’il dispose d’une exposition suffisamment ensoleillée, soit mi-ombre à plein soleil. Il supporte n’importe quel sol moyennement fertile qui ne se dessèche pas trop en été, calcaire, argileux, limoneux… et se montre rustique jusqu’à -30 °C.

Cet arbuste vigoureux et de croissance rapide est transplanté de novembre à mars, mais aussi éventuellement plus tard s’il est en pot. Il sera copieusement arrosé par temps sec durant ses 2 premières années.

Il est utilisé en massif arbustif, en isolé, en fond de massif de vivace, en bordure de zone boisée. Le seringat virginal fait de remarquables bouquets qui embaument la maison.

Il ne sera satisfaisant en haie que si celle-ci est laissée libre, extraordinaire lorsqu’il est associé à des rosiers grimpants anciens.

Dans une haie strictement taillée plusieurs fois par ans, le seringat virginal n’a pas grand intérêt, car il ne fleurit plus ou presque plus.

En revanche, les variétés compactes font d’excellents arbustes pour l’intérieur du jardin. Où leur parfum est toujours remarqué.

Comment tailler le seringat virginale ?

Sans qu’elle soit indispensable, une taille de renouvellement est conseillée : elle peut être entreprise chaque année pour maintenir le buisson petit, ou seulement tous les 3 ans pour rajeunir le seringat. Cette taille se fait exclusivement à la fin de la floraison : 1/3 de chaque branche est coupée au-dessus d’un nœud.

Sinon, avant la mise en feuille, les vieilles branches mortes ou malingres peuvent être enlevées de la souche, coupées dès la base.

Comment multiplier le seringat virginal ?

Ces variétés sont reproduites très facilement par bouture avec un bon taux de réussite :

  • Les boutures de printemps/été sont faites avec des tiges de bois tendre ou semi-mûres, à l’étouffée.

  • Les boutures de bois mûrs faites à sainte Catherine (novembre) demandent moins de soins encore, car elles peuvent être tentées en place directement, là où vous souhaitez un nouveau seringat : faites-en plusieurs, et il y en aura forcément une sur le lot qui reprendra !

  • En novembre, des branches basales et encore assez jeunes peuvent être prélevées en pourtour de l’arbuste parfois avec quelques racines et être repiquées ailleurs aussitôt. Elles feront rapidement un nouvel arbuste.

Espèces et variétés de Philadelphus

60 espèces dans ce genre

  • Philadelphus x virginalis, seringat virginal
  • Philadelphus coronarius, le seringat commun
  • Philadelphus purpureo maculatus, seringat maculé ‘Belle Étoile’
  • Philadelphus inodorus, Philadelphus grandiflorus seringat inodore à grandes fleurs
  • Philadelpus mexicanus, seringat persistant
  • Philadelphus purpurascens, seringat à calices pourpres
  • Philadelphus zhejiangensis, aux fleurs groupées par 10
Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
Seringat à macule pourpre, Seringat Belle Étoile, Philadelphus x purpureomaculatus Seringat à macule pourpre, Seringat Belle Étoile, Philadelphus x purpureomaculatus

Philadelphus x purpureomaculatus ou Seringat à macule pourpre est un seringat horticole aux branches agréablement arquées qui se couvrent de fleurs simples et émouvantes, qui sont de plus très...

Seringat commun, Jasmin des poètes, Philadelphus coronarius Seringat commun, Jasmin des poètes, Philadelphus coronarius

Philadelphus coronarius est le seringat commun, un arbuste à la floraison blanc pur et au parfum envoûtant au point d'être nommé jasmin des poètes. Très robuste, plus que tolérant, il[...]

Seringat, Jasmin des poètes, Philadelphus Seringat, Jasmin des poètes, Philadelphus

Le seringat mérite fort bien son appellation de "jasmin des poètes", c'est assurément un des arbustes les plus parfumés du jardin ! Intense et profond ce parfum de fleur d'oranger[...]

Histoires de plantes, magnolia, olivier, lilas et aubépine Histoires de plantes, magnolia, olivier, lilas et aubépine

Les plantes ont toutes leur petite histoire. Certaines furent importées puis acclimatées pour notre plus grand bonheur, d'autres ont une réputation sulfureuse... Explorons ensemble leurs secrets.

Vos commentairesAjouter un commentaire