A LA UNE »
L'extraction du miel

Vesse-de-loup, Calvatie en outre

Vesse-de-loup, Calvatie en outre, Calvatia utriformis
Vesse-de-loup, Calvatie en outre, Calvatia utriformis

La calvatie en outre est un champignon sans intérêt culinaire qui montrera ses sphères blanches plus ou moins allongées posées à même le sol dans les prairies alpestres, en fin de belle saison.

Botanique

Nom latin  : Calvatia utriformis
Synonymes  : Lycoperdon utriforme, Bovista caelata, Calvatia caelata
Famille  : Agaricacées
Chapeau : sphère molle de 5 à 10 cm de haut pour 5 à 16 cm de diamètre
Hyménium  : glèbe
Spores  : bruns
Anneau  : absent
Pied : absent
Chair : glèbe blanche puis  brune
Volve  : absente
Odeur : faible

Habitat et usages

Répartition  : France, Europe
Periode : été, automne
Habitat : prairies, pâturages alpestres
Confusions possibles : Calvatia cretacea, Calvatia fragilis
Toxicité : aucune
Intérêt culinaire : sans intérêt
Usages : culinaire

Généralités

Une outre, un sac, contenant son précieux chargement de spores, organes de dissémination des champignons : parmi les Vesses-de-loup, la Calvatie en outre,  Calvatia utriformis, ne pouvait trouver meilleure appellation. Ce champignon Basidiomycète de la famille des Agaricacées montrera ses sphères blanches plus ou moins allongées posées à même le sol dans les prairies alpestres, en fin de belle saison.

Description de la Calvatie en outre

Globuleux, mou, aplati sur son sommet et légèrement rétréci à la base, le sporophore, partie reproductive visible de Calvatia utriformis,  ressemble bien à une outre. De taille respectable, jusqu'à 20 cm de diamètre, il est d'un beau blanc jeune. Sa chair est alors ferme, blanche. Une coupe transversale propre permet d'observer une membrane séparant l'hyménium, partie fertile principale, d'un pseudo-pied, rétrécissement à la base du champignon. « L'outre » de la Calvatie ainsi nommée s'enveloppe de 2 membranes : une externe, nommée exopéridium, couverte de verrues pyramidales larges, calées les unes aux autres. Avec l'âge, les petites pointes sommitales des verrues brunissent. La deuxième enveloppe, interne, plus sombre, brunâtre, nommée endopéridium, se dévoile aux déchirures.  Approchant de la  maturité, les 2 enveloppes protectrices  se délitent sur la partie plate et supérieure de la Calvatie en outre, pour laisser apparaître une poudre brune, les spores, alors prêtes à être disséminées par le vent et la pluie. Longtemps après la dissémination des spores, il ne restera de la Calvatie en outre qu'une enveloppe brune, craquelée, sèche et brune, en forme de coupe posée à même le sol.

L'odeur et la saveur de  Calvatia utriformis sont faibles et insignifiantes.

Détermination de Calvatia utriformis

Calvatia utriformis peut être confondue avec  Calvatia cretacea, très proche mais dont l'habitat est nettement plus haut en montagne. Une détermination sûre passe par une observation microscopique des spores. Les deux espèces étant comestibles jeunes, la confusion ne prête pas à conséquence pour tout essai culinaire. Une autre Calvatie, Calvatia fragilis globuleuse ornée de motifs polygonaux, ressemble également à la Calvatie en outre, mais sa partie productrice des pores, la glèbe, devient rapidement  brun-violacé.

Le milieu de vie de la calvatie en outre

Peu commune, Calvatia utriformis prend place isolée ou en petits groupes au-milieu des pâturages de basse et moyenne montagne. Elle affectionne les prairies drainées, où les pratiques culturales n'utilisent ni fertilisants, ni traitements.

Toxicité ou intérêt culinaire

La Calvatie en outre  se consomme jeune, lorsque sa chair est encore  ferme et blanche. Elle présente toutefois un intérêt culinaire limité, et sa rareté ne la  prédispose pas aux cueillettes.

Le saviez-vous ?

« Vesse-de-loup » signifie « pet de loup », allusion au dégagement  brusque du nuage de spores à maturité de ces champignons.

Espèces et variétés de Calvatia

Parmi une soixantaine d'espèces réparties dans le monde entier on trouvera :

  • Calvatia gigantea : Vesse-de-loup géante, très grande taille, bon comestible
  • Calvatia cretacea : Europe, prairies de la zone alpine
  • Calvatia fragilis : Europe, glèbe violette
  • Calvatia cyathiformis : Amérique, glèbe violette

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Vesse-de-loup hérisson, Vesse-de-loup épineuse, Lycoperdon echinatum Vesse-de-loup hérisson, Vesse-de-loup épineuse, Lycoperdon echinatum

sphère couverte d'aiguillons, 2 à 5 cm de diamètreUne petite boule de quelques centimètres, toute hérissée d'épines, se roule sur un tapis de feuilles de hêtres. S'il porte son nom, hérisson, ce...

Gueule de loup, muflier, Antirrhinum majus Muflier, Gueule de loup, Antirrhinum majus

Originaire du bassin méditerranéen, le muflier des jardins, appelé plus communément Gueule de loup, est une plante vivace gélive ; elle supporte difficilement les températures en dessous de -4°C....

Digitale pourprée, doigtier, gants de bergère, queue de loup, Digitalis purpurea Digitale pourprée, doigtier, gants de bergère, queue de loup, Digitalis purpurea

La digitale pourprée est une plante européenne, et peut-être l’avez-vous croisée au hasard de vos promenades dans nos campagnes, à l’orée d’un bois ou en montagne. Cultivée depuis...

Lycogale du bois, Lait de loup, Lycogala epidendrum Lycogale du bois, Lait de loup, Lycogala epidendrum

absentLe Lait de loup est un Myxomycète de la famille des Réticulariacées, mais il est souvent pris pour un champignon du fait de sa fructification qui peut ressembler à une petite Vesse-de-loup....

Vos commentairesAjouter un commentaire