Clitocybe des feuilles, Faux meunier

Clitocybe des feuilles, Faux meunier, Clitocybe phyllophila
Clitocybe des feuilles, Faux meunier, Clitocybe phyllophila

Botanique

Nom latin  : Clitocybe phyllophila
Synonymes  : Clitocybe cerussata, Clitocybe pithyophila
Famille  : Tricholomatacées
Chapeau : convexe à plat puis déprimé
Hyménium : lames adnées
Spores : sporée blanc crème à rose
Anneau : absent
Pied : blanc, moyen, courbe
Chair : blanche, élastique
Volve : absente
Odeur : variable, de farineuse à terreuse

Habitat et usages

Répartition  : France, Europe, Hémisphère Nord
Periode : milieu d'été à fin d'automne
Habitat : sous feuillus et sous conifères
Confusions possibles : Clitopilus prunulus, Clitocybe regularis, Entoloma sinuatum
Toxicite : très toxique
Intérêt culinaire : dangereux
Usages : inconnus

Ils se voient de loin, blancs, épais, de taille moyenne, regroupés en nombre ; ils sentent bon la terre, la farine. Et pourtant il faut s'en méfier, les Clitocybes sont tous toxiques, y compris le Clitocybe phyllophila, Basidiomycète de la famille des Tricholomatacées. Son sporophore, partie reproductive visible, se remarque dans les sous-bois du milieu de l'été à la fin de l'automne.

Description du Clitocybe des feuilles

Le chapeau, blanc puis gris rosâtre en vieillissant, est convexe jeune puis s'aplanit pour se creuser avec parfois un petit mamelon au centre de la dépression. Couvert d'une pruine blanche, il semble givré, sans variation selon l'humidité. Cette pruine peut disparaître  avec l'âge. La marge, fine et ondulée, se fissure couramment. Les lames, blanchâtres, fines et serrées, descendent légèrement sur le pied, on les dit décurrentes. Ells se teintent de rose, couleur des spores, une exception chez cette espèce, dans sa famille les sporées sont majoritairement blanches. Le pied blanc à crème reste assez fin, courbe, floconneux à la base.

La chair blanche est élastique, l'odeur et la saveur douces, variables, de terre ou farineuse.

Le mycélium, partie végétative invisible, développe de fins filaments blancs dans les feuilles mortes et petits débris organiques.

Détermination du Clitocybe phyllophila

Le Faux meunier se confond facilement, comme son nom l'évoque, avec le Meunier, Clitopilus prunulus, qui lui est un bon comestible, à la chair cassante, aux lames roses et à la forte odeur de farine fraîche. Ces critères, variables, nécessitent une grande habitude pour une détermination fiable. La confusion est également possible avec le Clitocybe regularis, très proche mais au chapeau brunâtre et odeur aromatique.

Le milieu de vie

Le clitocybe des feuilles apprécie les sous-bois de feuillus, les hêtres particulièrement. On le trouve en forêts de conifères également et il semblerait que ses noms synonymes, Clitocybe cerussata,  Clitocybe pithyophila désignaient la même espèce mais poussant dans des milieux différents, le nom usuel pour les feuillus, les synonymes pour les conifères.

Le Faux meunier est un saprophyte, se nourrissant de matières organiques en décomposition, type feuilles mortes.

Toxicité du  Clitocybe des feuilles

Hautement toxique, le Clitocybe des feuilles contient de la muscarine, responsable du syndrome muscarien. A l'origine du plus grand nombre d'intoxications, ce syndrome intervient rapidement après l'ingestion de queques minutes à 2 heures. Sudation, problèmes gastriques, peuvent entraîner la mort chez les personnes les plus sensibles.

Le saviez-vous ?

Les Clitocybes se répartissent en plusieurs groupes, dont les espèces plutôt robustes, les  « givrées », blanches couvertes d'un revêtement pruineux, et tous ces groupes, sauf celui des Epruinatae, émettent une gamme d'odeurs extrêmement variée.

Espèces et variétés de Clitocybe

  • Clitocybe dyonisae : pousse avec les Dryades, Dryas octopetala, en zone alpine.
  • Clitocybe candicans : petite taille, odeur forte, persistante, de poussière.
  • Clitocybe hougtonii : dans les bois et jardins, parfois sur bois pourris, odeur de tomate.
  • Clitocybe odora: forte odeur d'anis.

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Meunier, Clitopile petite-prune, Mère de Cèpe, Clitopilus prunulus Meunier, Clitopile petite-prune, Mère de Cèpe, Clitopilus prunulus

convexe puis dépriméParmi la trentaine des meilleurs champignons comestibles français figure le Meunier, à si bonne odeur de farine. Mais si ce Basidiomycète a un goût fin et délicat,  il présente...

Faux trèfle à quatre feuilles, Oxalis deppei Faux trèfle à quatre feuilles, Oxalide à quatre folioles, Oxalis deppei

L'oxalis deppei, que l'on nomme souvent trèfle à quatre feuilles ou faux trèfle à quatre feuille, en raison de ses feuilles à 4 folioles, trouverait ses origines au Mexique. Il s'agit d'une plante...

Osmanthe à feuilles variables, Osmanthe faux-houx, Osmanthus heterophyllus 'Tricolor' Osmanthe à feuilles variables ou Osmanthe faux-houx Tricolor, Osmanthus heterophyllus 'Tricolor'

Osmanthus heterophyllus ‘Tricolor’ est une variété très séduisante de l’osmanthe à feuilles variables, ou osmanthe faux-houx. Osmanthus heterophyllus est originaire du Japon et de...

Pourquoi les feuilles tombent en automne ? Pourquoi les feuilles tombent en automne ?

La question peut faire sourire, mais qui ne se l'ai jamais posé ? Et elle en amène une autre : pourquoi certains arbres comme les conifères ne perdent pas leurs feuilles ? Tour d'horizon...

Vos commentairesAjouter un commentaire