Cambria, Odonto

Odontoglossum 'Wild cat red cat'

Le genre Odontoglossum comporte une soixantaine d’orchidées épiphytes de climat tempéré frais. Ces fascinantes espèces botaniques nécessitent une serre fraîche, mais les innombrables d’hybrides horticoles, très tolérants, sont devenus des plantes d’intérieur, assez faciles à cultiver.

Botanique

Nom latin  : Odontoglossum
Origine  : Amérique centrale et Amérique du Sud
Période de floraison : printemps
Couleur des fleurs  : jaune, brun, blanc, rose...
Type de plante : orchidée subtropicale
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 20 à 100 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : de 7 °C à 25 °C
Exposition  : lumineuse sans soleil direct
Type de sol : mélange spécial à base de mousse pour retenir l'eau et d'écorces de pin
Acidité du sol  : acide
Humidité du sol  : humide
Utilisation : intérieur, serre tempérée froide, mais hors gel
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : division, semis in vitro
Maladies et ravageurs : les cochenilles, les pucerons

Généralités

Le genre Odontoglossum appartient à la grande famille des Orchidacées. Ce groupe d’orchidées est distribué en Amérique du Sud et en Amérique Centrale : les Odontoglossum sont originaires de la Cordillère des Andes, du Pérou, du Mexique et de la Colombie. Leurs milieux de prédilection sont les Forêts de nuages parfois de hautes altitudes, entre 1500 m et 3600 m. Ces forêts subtropicales, chaque jour nimbées de brume leur offre un milieu de croissance humide, aux températures modérées et une vive luminosité sans soleil direct.

Les odontoglossums vivent pour la plupart en épiphyte, accrochés au creux des branches dans la canopée. Quelques-uns sont cependant lithophytes et vivent accrochés à la paroi rocheuse, dans l’atmosphère brumeuse des environs d’une cascade. Ces orchidées sont donc pour la plupart des filles de l’air.

Classification

Au sein de la famille des Orchidacées, très imposantes en nombre d’espèces, les Odontoglossum sont classés dans la sous-famille des Vandoïdeae, dans la tribu des Cymbidiae et sous tribu des Oncidiinae. Ils sont donc proches des Oncidium.

Description des Odontoglossum

Les Odontoglossum regroupent des plantes sympodiales, ce qui signifie que chaque nouvelle pousse est responsable de la floraison de l’année, et que les anciennes pousses (pseudo-bulbe + feuilles) ont terminé leur développement, contrairement aux Phalaenopsis ou aux Vanda, qui eux, continue leur croissance à partir d’un bourgeon apical.

Leurs racines sont fines et recouvertes d’un velamen blanc, qui joue un rôle important dans l’absorption de l’eau : il s’imbibe ou sèche très rapidement.

Leurs pseudo-bulbes sont des tiges épaissies, courtes et compressées latéralement, entourées de bractées basales longues et en gouttière, et portant de 1 à 3 feuilles apicales allongées.

L’inflorescence se développe à partir de l’aisselle des bractées donc à la base des pseudo-bulbes. Les inflorescences érigées, puis arquées, portent 20 à 150 fleurs, le plus souvent en forme d’étoiles, assez incroyablement colorées de vert, blanc fauve, jaune, rose, rouge, violacé… et souvent de plusieurs couleurs à la fois, couvertes de macules.

Les pétales et sépales sont souvent anguleux, pointus même chez les espèces sauvages, mais sont plus amples parmi les hybrides. Le labelle est diversifié, petit et cireux ou au contraire bien développé en spatule, ondulé ou parfois même décoré d’excroissances. Ces fleurs, fécondées par les insectes, sont parfois parfumées. Leurs graines sont fines comme de la poussière.

Dans les conditions naturelles, les Odontoglossum s’associent avec des bactéries symbiotiques. Ces mycorhizes permettent d’optimiser le développement de l’orchidée, au point que les graines de l’orchidée dépendent de ces bactéries pour la germination.

Les plantes parmi les Odontoglossum

Les Odontoglossum botaniques

Si le genre Odontoglossum comportait auparavant environ 300 espèces, la phylogénie a éclaté cet ancien groupe avec les genres Rhynchostele, Cuitlauzina, Osmoglossum, Rossioglossum et Lemboglossum, Amparoa, Aspasia, Cochlioda, Cyrtochilum, Gomesa, Lemboglossum, Mesoglossum, Miltonia, Miltonioides, Oliveriana, Oncidium, Otoglossum et Ticoglossum... Les Odontoglossum ne représentent aujourd’hui plus que 60 espèces botaniques. C’est ainsi que l’espèce naine Odontoglossum cervantesii est appelée aujourd’hui Rhynchostele cervantesii ou que l’orchidée clown, Odontoglossum grande est devenue Rossioglossum grande.

Quelques espèces botaniques

Le plus connu des Odontoglossum botaniques est sans doute Odontoglossum crispum, l’odontoglossum frisé aux larges fleurs blanches qui a contribué à une multitude d’hybridations. Odontoglossum cirrhosum porte une inflorescence très ramifiée et une multitude de grandes fleurs blanches en étoiles, un peu ondulées.

Odontoglossum spectatissimum, rouge et jaune, est parmi les espèces sauvages les plus faciles à cultiver.

Le joli petit Odontoglossum crinitum est caractérisé par son labelle chevelu.

Les Odotonglossum hybrides

L’horticulture n’a eu de cesse que de produire des hybrides en améliorant l’aspect de la fleur, mais aussi en apportant un caractère beaucoup plus tolérant en culture, ce qui a permis de démocratiser ce genre.

Les hybrides ont eu lieu au sein des Odontoglossums, mais sont également intergénériques au sein de la tribu. C’est ainsi que de multiples générations d’hybridations incluent parfois plus de 7 genres en une parenté. Un siècle d’hybridation a produit des milliers de plantes à la généalogie compliquée, mais à la culture beaucoup plus aisée.

Leur période de floraison n’est pas toujours précise entre le printemps ou l’automne, d’autant que ces orchidées sont parfois forcées à fleurir à contretemps pour la vente, mais la floraison peut durer jusqu’à 2 mois.

Quelques hybrides

  • Odontioda (Odontoglossum x Cochlioda). ex Odontioda ‘Stirbic Red’, aux fleurs blanches marbrées de rouge sombre.
  • Odontiona ou Odtna (Odontoglossum x Miltonia), ex Odontonia ‘Papageno Lavender Lady’, dont les fleurs mauves se rapprochent davantage de la forme du Miltonia.
  • Odontocidium (Odontoglossum x Oncidium) ex Odontocidium Tiger Crow ‘Golden Girl’, jaune moucheté de brun.

Bien souvent, les hybrides sont simplement qualifiés de ‘type Odontoglossum’ ou de ‘X Odontoglossum

Comment cultiver les Odontoglossum ?

Les Odontoglossums botaniques ne sont pas conseillés pour les orchidophiles débutants. Ils nécessitent de se renseigner sur leur particularité de culture, et de coller au plus près de leurs conditions d’origine : ils ont donc souvent besoin d’une serre tempérée froide, où la température est strictement maintenue entre 10 et 25 °C et où l’on entretient une forte humidité atmosphérique ainsi qu’une bonne ventilation. Ces orchidées sont de climat tempéré chaud ou froid, et ont besoin d’une différence de température entre le jour et la nuit.

Les Odontoglossums hybrides se cultivent et refleurissent assez facilement dans la maison ou en serre et véranda. Bien menés, ils seront capables de fleurir 2 à 3 fois l’année.

Substrat pour Odontoglossum : ils peuvent être cultivés dans un simple mélange de fins copeaux d’écorce de pin mélangée à des billes d’argiles expansées ou à de la pouzzolane. Ce mélange est non nourricier, mais sert de support et favorise les échanges d’eau et d’air avec les fines et abondantes racines. L’Odontoglossum sera rempoté tous les 2 à 3 ans, au moment où les nouvelles croissances démarrent à peine.

Lumière : les Odontglossum hybrides aiment une lumière vive, mais indirecte, donc voilée. Ils peuvent se contenter d’une fenêtre.

Température : celle-ci peut descendre jusqu’à 10 °C en hiver et monter jusqu’à 30 °C en été. Une différence de température entre le jour et la nuit permet de le faire refleurir plus facilement.

Arrosage : les arrosages sont faits à l’eau douce uniquement, soit de l’eau de pluie ou encore l’eau de récupération du sèche-linge. L’Odontoglossum est arrosé à chaque fois que le dessus du pot est séché, soit en moyenne toute les semaines en été et toutes les 2 semaines en hiver. Il faut cependant adapter cette fréquence en observant le substrat, celui-ci ne doit jamais sécher complètement et les pseudo-bulbes ne doivent pas se rider. L’Odontoglossum n’a pas besoin de saison de repos.

Humidité atmosphérique : les plantes seront installées en groupes ou dans un vase en verre avec au fond une couche de billes d’argile noyées ou encore sur un plateau de billes d’argile et d’eau. Les Odontoglossum apprécient également une brumisation quotididienne le matin, au moins pendant la saison de croissance.

Fertilisation : durant la croissance des nouvelles pousses, un arrosage toutes les 2 semaines (éventuellement en bassinage) est enrichi d’un engrais à orchidée à demi-dose. La fertilisation est indispensable pour que l’Odontoglossum hybride refleurisse correctement. La floraison est directement influencée par le bon développement des pousses en cours de croissance. Plus elles seront grandes et gonflées, mieux l’orchidée fleurira.

Espèces et variétés de Odontoglossum

Environ une soixantaine d’espèces dans ce genre

  • Odontoglossum bictoniense, l’une des espèces les plus faciles à cultiver
  • Odontoglossum crispum, aux larges fleurs blanches
  • Odontoglossum cordatum, fleurs légères et nombreuses aux pétales effilés
  • Odontoglossum cevantesii, délicieuse plante naine du Mexique
  • Odontoglossum stellatum, au labelle froufroutant

de très nombreux hybrides, même intergénériques : Cambria, Cochlioda, Odontodia, Odontonia..

Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le bambou, une plante facile à vivre Le bambou, une plante facile à vivre

Muriel NEGRE, présidente et propriétaire de LA BAMBOUSERAIE nous présente les bambous et nous conseille sur leur culture. La bambouseraie est un parc très ancien construit en 1956 par Eugène Mazel,...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante, l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Isabelle Lepsatre
    Faut il couper la hampe quand il n'y a plus de fleurs
    Répondre à Isabelle Lepsatre
    Le 08/05/2013 à 18:55
    J.P.P.59253 (NORD)
    Dés que les fleurs tombent, la hampe jaunie 1 mois aprés, tu peux la sectionner
    Répondre à J.P.P.59253
    Le 04/03/2015 à 19:27