Comment se nourrissent les champignons ?

Schema montrant des champignons mycorhiziens
Schema montrant des champignons mycorhiziens

Les champignons apparaissent et se développent à une vitesse parfois surprenante. Du jour au lendemain, après une chaude soirée d'orage, Bolets, Chanterelles, Agarics, élaborent un chapeau charnu, un pied fort, et plusieurs kilos de récolte peuvent remplir nos paniers. Mais où puisent-ils leurs ressouces ?

Les champignons n'ont pas de chlorophylle et ne peuvent se nourrir d'air et de soleil, ils s'éloignent du Règne végétal; ils n'ingèrent pas de proies, pas de plantes, et s'éloignent aussi du Règne animal. Alors comment s'alimentent-ils? Partons à la découverte des modes de nutrition du Règne fongique.

Des organismes hétérotophes

Les êtres vivants ont besoin d'eau, de carbone, d'oxygène, d'hydrogène et d'azote principalement. Seuls les végétaux chlorophylliens, autotrophes, sont autonomes pour l'apport de carbone, dépendant du dioyde de carbone de l'air et de l'énergie solaire. La matière organique produite par les plantes vertes circule entre organismes hétérotrophes, herbivores, carnivores, parasites, décomposeurs, symbiotes. Les champignons ont opté pour les 3 derniers modes d'alimentation, avec parfois un petit côté carnivore surprenant.

Les champignons parasites

Les champignons parasites se développent sur les êtres vivants, végétaux, animaux et même autres champignons. Le mycélium, partie végétative cachée, s'installe sur des individus affaiblis, blessés, parfois sains et vigoureux. Ses filaments fins et ramifiés absorbent les molécules carbonées, azotées, l'eau, les éléments minéraux de l'hôte. Celui-ci s'épuise et est amené à périr; le bénéfice est à sens unique. Mildiou, rouilles, oïdiums, sont des champignons parasites occasionnant des dégats réguliers au jardin. Les vergers et arbres de nos forêts ne sont pas épargnés, avec des agresseurs redoutables, Phellin du prunier, Armillaire couleur-de-miel, Chalarose du frêne, Amadouvier et autres polypores, chancres...

Les champignons saprophytes

Les champignons saprophytes se développent sur de la matière organique morte, bois, souches, branches, brindilles, feuilles, excréments, humus, vieux champignons mais aussi cartons, papiers peints...Toute source carbonée est bienvenue. Le mycélium s'installe, se ramifie et diffuse de fins et longs filaments à l'intérieur de son support nourricier, augmentant au maximum la surface de contact avec la matière qu'il décompose et absorbe. Le champignon s'alimente tout en contribuant au recyclage des organismes morts, rôle fondemental évitant d'être ensevelis sous des montagnes de déchets. Parmi les saprophytes on trouvera de nombreux comestibles, champignons de Paris, Coprins, Rosé-des-prés, Morilles...et la plupart des variétés cultivées.

Les champignons symbiotes ou mycorhiziens

Les champignons symbiotiques développent une mycorhize, association à bénéfices réciproques avec un hôte lui-même autotrophe. L'appareil végétatif du champignon, le mycélium, entre en contact étroit avec les racines des plantes alentours. Glucose, saccharose, toutes molécules carbonées, sont fournies au champignon qui dispense à son ou ses partenaires, selon les symbioses, protection racinaire, compléments en eau, azote, éléments minéraux, réseau de diffusion mycélien de grande ampleur. Les échanges profitent et sont indispensables aux deux partenaires, dans un équilibre complexe et évolutif. Truffes, Amanite tue-mouche, Bolets (Suillus, Leccinum, Xerocomus), Lactaires, Russules et bien d'autres sont des champignons mycorhiziens.

La nutrition des champignons a ses propres spécificités, différentes des Règnes animal et végétal. Quelques cas particuliers ouvrent un monde étonnant, la consommation de proies vivantes chez les champignons carnivores, des symbioses qui voit apparaître de nouveaux organismes tels que les lichens, des naissances contrôlées chez les orchidées...Tout un monde discret et indispensable pour nos écosystèmes.

Lire aussi
Champignons, bolets et cèpes Champignons, bolets et cèpes

La famille des boletacées comprend dans un fatras d'espèces monumental deux champignons d'exception : le bolet et le cèpe. La famille des boletacées est vaste. Elle compte un nombre impressionnant...

Champignons, les Amanites Champignons, les Amanites

Les Amanites constituent une grande famille de champignons que l'on rencontre fréquemment dans nos sous-bois. Le plus connu d'entre eux est l'amanite phalloïde, hautement toxique ! Tous les...

Champignons, girolles et chanterelles Champignons, girolles et chanterelles

Les chanterelles, également appelées girolles, forment un genre de champignons comportant plusieurs espèces recherchées par les amateurs de bonne chère. Elles se reconnaissent par leurs chapeaux...

Généralités sur les champignons Généralités sur les champignons

Les champignons sont des êtres à part ! Mi animal mi végétal, ces drôles d'organismes biologiques classés dans le règne des Fungi sont d'une diversité infinie : de la levure au cèpe en passant...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Daniel (Centre perche)
    Très bien l'article sur les champignons, bravo !
    Répondre à Daniel
    Le 07/10/2018 à 21:51