Faux-cotonnier, Gomphocarpe à feuilles de saules, Cotonnier à feuilles étroites

Couramment cultivé puis échappé des cultures, le faux cotonnier est devenu une plante invasive dans de nombreuses régions chaudes. Il est ainsi présent sur le pourtour méditerranéen (dans le Var en France).

Faux-cotonnier, Gomphocarpe à feuilles de saules, Gomphocarpus fructicosus

Botanique

N. scientifique Gomphocarpus fructicosus
Synonymes Asclepias fructicosus, Asclepias salicifolium
Origine Afrique australe
Floraison de juin jusqu'en automne
Fleurs blanc crémeux et rose
Typesous-arbrisseau
Végétationvivace
Feuillage semi-persistant
Hauteur0,50 à 2 m

Planter et cultiver

Rusticité non rustique, jusqu'à -1 °C
Exposition ensoleillée à mi-ombre
Soldrainant
Acidité acide à neutre
Humidité sec à humide
Utilisationornementale, médicinale, mais aussi invasive
Plantationprintemps
Multiplicationsemis, rejet
Faux-cotonnier, Gomphocarpe à feuilles de saules, Gomphocarpus fructicosus

Gomphocarpus fructicosus, le faux cotonnier ou cotonnier à feuilles étroites, est un sous-arbrisseau, donc une plante vivace appartenant à la famille des Asclépiadacées, comme les Asclépias (genre très proche), les hoyas, les aristoloches... Gomphocarpus fructicosus est originaire d’Afrique australe et du sud où il croît dans les gravières aux abords des cours d’eau.

Couramment cultivé puis échappé des cultures, le faux cotonnier est devenu une plante invasive dans de nombreuses régions du globe subtropicales ou tempérées chaudes. Il est ainsi présent sur le pourtour méditerranéen (dans le Var en France), et nettement invasif en Australie. Il est aussi souvent cultivé dans les jardins américains, car c’est une plante-hôte pour le papillon monarque.

Description du faux cotonnier

Gomphocarpus fructicosus est un petit buisson aux longues tiges raides, érigées et peu ramifiées, qui se lignifient de la base. Il mesure de 0,50 cm à 2 m de hauteur et arbore une allure de jeune saule recépé. Ses feuilles sont opposées, étroitement lancéolées, longues de 5 à 12 cm, au limbe épais.  

Les fleurs ont la complexité caractéristique des Asclépiadacées et montrent une certaine ressemblance avec les fleurs du genre Hoya. Elles s’épanouissent en fin de printemps, début d’été, à partir de l’aisselle des feuilles. Elles sont réunies en ombelles lâches et pendantes, de 3 à 10 fleurs qui éclosent simultanément au bout de pédicelles souples rayonnant d’un même point d’ancrage. Les corolles sont épaisses et soudées en 5 pétales blancs, de texture cireuse, et surmontées d’une couronne épaisse et coriace, pourprée.

Gomphocarpus fructicosus est pollinisé par les insectes et à besoin d’une pollinisation croisée (soit entre 2 individus distincts) pour fructifier. Ses étranges fruits, à la paroi mince vert clair, semblent gonflés comme des ballons ; ils sont larges de 2 à 4 cm et longs de 4 à 7 cm. Ces étranges fruits sont recouverts de poils souples, pourvus d’un bec. Ils brunissent à maturité et s’ouvrent sur une multitude de graines qui s’envolent au vent. Les graines de 6 mm sont surmontées d’une touffe de soies de 3 cm de long, le faux coton.

Gomphocarpus fructicosus est capable de rejeter au niveau de ses racines lorsqu’elles affleurent la surface du sol.

L’espèce est caduque, ses tiges se renouvellent presque entièrement chaque saison.

Comment cultiver Gomphocarpus fructicosus ?

Le faux-cotonnier présente un intérêt ornemental pour ses fleurs et ses étranges fruits, cependant du fait de son côté envahissant en zone climatique 9, 10, 11, il vaut mieux éviter de le cultiver dans le sud de la France, par exemple, où il envahit les bords de rivière au détriment de la flore locale. Dans le cas contraire, il est du devoir du jardinier de récolter les fruits avant que les graines ne se dispersent.

Gomphocarpus fructicosus est rustique jusqu’à -1 °C. Il peut être cultivé en extérieur en pot que l’on remise hors gel en hiver. Il aime les alluvions et les sols graveleux ou sablonneux. Adapté au bords de rivière, le faux-cotonnier supporte les terres humides tout en étant également résistant à la sécheresse. Il a besoin d’une exposition ensoleillée.

Pour obtenir un arbuste plus touffu, les branches seront pincées. Chaque printemps, la souche est nettoyée de ses vieilles branches et repart de la base.

Utilisation du faux-cotonnier

la sève laiteuse du faux cotonnier est toxique pour le bétail et pour l’homme, cependant la plante possède des propriétés médicinales ; en Afrique, la sève est utilisée pour traiter les verrues, les feuilles sont fébrifuges, antihistaminiques, cardiotoniques. Le faux-cotonnier est efficace également comme vomitif ou pour soulager les maux de tête.

Le coton dans les fruits est utilisé parfois comme rembourrage.

Comment multiplier le faux cotonnier ?

Le gomphocarpe à feuilles de saules est très facile à multiplier. Ses graines déposées en surface d’un substrat humide germent rapidement à 20 °C. Les plantes ont un développement rapide et se montrent capables de fleurir à partir de 18 mois.

Les rejets de racines sont transplantés au printemps.

Espèces et variétés de Gomphocarpus

Environ 500 espèces dans ce genre

  • Gomphocarpus physocarpus, cotonnier à ballonnets 
Lire aussi
Faux trèfle à quatre feuilles, Oxalis deppei Faux trèfle à quatre feuilles, Oxalis deppei

L'oxalis deppei, que l'on nomme souvent trèfle à quatre feuilles ou faux trèfle à quatre feuille, en raison de ses feuilles à 4 folioles, trouverait ses origines au Mexique. Il[...]

Osmanthe à feuilles variables, Osmanthe faux-houx, Osmanthus heterophyllus 'Tricolor' Osmanthe à feuilles variables, Osmanthe faux-houx, Osmanthus heterophyllus 'Tricolor'

Osmanthus heterophyllus 'Tricolor' est une variété très séduisante de l'osmanthe à feuilles variables, ou osmanthe faux-houx. Osmanthus heterophyllus est originaire du Japon et de Taiwan. Il fait...

Saule à feuilles étroites, Saule à feuilles de romarin, Salix rosmarinifolia Saule à feuilles étroites, Saule à feuilles de romarin, Salix rosmarinifolia

Salix rosmarinifolia, le saule à feuilles étroites ou saules à feuilles de romarin est un arbuste caduc appartenant à la famille des Salicacées. Il est originaire d'Europe centrale ainsi que[...]

Faux-coqueret, Nicandre bleu, Pomme du Pérou, Nicandra physalodes Faux-coqueret, Nicandre bleu, Pomme du Pérou, Nicandra physalodes

Nicandra physalodes, le nicandre faux-coqueret, est une plante annuelle de la famille des Solanacées. Bien qu'originaire du Pérou, le faux coqueret est aujourd'hui naturalisé dans de nombreuses...

Vos commentairesAjouter un commentaire