Polypore livide, Ganoderme luisant

Polypore livide, Ganoderme luisant, Ganoderma lucidum
Polypore livide, Ganoderme luisant, Ganoderma lucidum

Peu commun, remarquable par sa couleur rouge sombre brillante, vernissée, et sa silhouette en demi-console portée par un pied noueux, le Ganoderme luisant ne peut qu' attirer le regard des promeneurs

Botanique

Nom latin  : Ganoderma lucidum
Synonymes  : Fomes lucidus, Polyporus lucidus, Boletus lucidus
Famille  : Ganodermatacées, Ganodermes
Chapeau : demi-disque, 5 à 20 cm
Hyménium  : tubes, pores blancs à ocres
Spores  : sporée brune
Anneau  : absent
Pied : noueux, brun-rouge, brillant, 2 à 10 cm de long pour 1 à 3 cm de diamètre
Chair : coriace
Volve  : absent
Odeur : légère, d'humus

Habitat et usages

Répartition  : France, Europe
Periode : juin à novembre
Habitat : forestier, sur bois mort de feuillus
Confusions possibles : Ganoderma carnosum, Ganoderma resinaceum, Ganoderma valesiacum
Toxicité : aucune
Intérêt culinaire : aucun
Usages : médicinal

Généralités

Peu commun, remarquable par sa couleur rouge sombre brillante, vernissée, et sa silhouette en demi-console portée par un pied noueux, le Ganoderme luisant, Ganoderma lucidum, ne peut qu' attirer le regard des promeneurs. Le  sporophore, partie reproductive visible, de ce Basidiomycète de la famille des Ganodermatacées, bien que dur et coriace comme d'autres Polypores pérennes, se développe saisonnièrement, émergeant dès juin pour disparaître à l'entrée de l'hiver.

Description du Ganoderme luisant

Le Ganoderme luisant montre une silhouette typique avec son chapeau en forme de rein porté par un pied noueux, irrégulier, inhabituel chez les Polypores à consistance dure et coriace. Ses couleurs, rouge-orangées du pied au chapeau, foncissant avec l'âge,  sont réhaussées par un aspect vernissé, induisant une  brillance particulière. La face supérieure du chapeau montre un relief  crénelé avec de légères rides concentriques, ainsi qu'une marge claire surplombant des pores fins, blanchâtres brunissant au toucher puis au fil du temps. La chair, coriace et brune, si elle est  difficile à goûter ne montre pas d'amertume comme d'autres Polypores, elle reste douce avec une odeur légère, humifère.

Le mycélium, partie végétative cachée, développe de fins filaments blancs qui se propagent à l'intérieur de matière organique en cours de décomposition, bois morts de feuillus généralement.

Détermination de Ganoderma lucidum

Typique, le Ganoderme luisant ne peut guère être confondu avec d'autres espèces. Ganoderma carnosum lui ressemble mais ne se développe que sur les sapins,  Ganoderma valesiacum recherche exclusivement les mélèzes et sa chair est claire. Ganoderma resinaceum n'a pas de pied et sa croûte fond sous la flamme d'un briquet, contrairement à celle du Ganoderme luisant.

Le milieu de vie du polypore livide

Saprophyte, Ganoderma lucidum affectionne les souches, racines et  troncs d'arbres morts,  essentiellement de feuillus. Il peut se développer à même le sol, installé sur du bois mort enfoui. Il a été rarement observé sur des troncs encore vivants mais sérieusement affaiblis.  Peu commun, il pousse solitaire ou en petits groupes, appréciant des habitats bien exposés.  Sa croissance, lente et régulière, dure plusieurs mois, de juin à novembre. Bien que coriace comme de nombreux Polypores, le Ganoderme luisant disparaît l'hiver.

Toxicité ou intérêt culinaire

La chair de Ganoderma lucidum, dure et coriace, ne présente aucun intérêt culinaire.

Usages du ganoderme luisant

Le Ganoderme luisant est l'un des champignons les plus renommés de la pharmacopée asiatique. Nommé Reishi au Japon, Ling Shi en Chine, il aurait des propriétés immunumodulatrices et anticancéreuses.

Le saviez-vous ?

Les premières traces de culture de champignons apparaissent en Chine voici plus de 2000 ans. Le Ganoderme luisant, réputé en médecine traditionnelle, était cultivé sur des bûches de bois.

Espèces et variétés de Ganoderma

Le genre comprend plus de 150 espèces

  • Ganoderma adspersum : Ganoderme d'Europe, sur feuillus, parasite puis saprophyte
  • Ganoderma applanatum : Polypore aplani, sur feuillus, parasite puis saprophyte, médicinal
  • Ganoderma zonatum : originaire d'Amérique du Nord, parasite les palmiers
  • Ganoderma carnosum : uniquement sur sapins
  • Ganoderma resinaceum : croûte luisante, absence de pied
  • Ganoderma valesiacum : Ganoderme du mélèze, spécifique à cette espèce
Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Polypore livide, Ganoderme aplani, Ganoderme des artistes, Ganoderma applanatum Polypore livide, Ganoderme aplani, Ganoderme des artistes, Ganoderma applanatum

en console, 5 à 60 cmLe Ganoderme des artistes, ou Ganoderma applanatum : une toile et une palette de couleurs ocre, brun rouille, pour les dessinateurs. Le sporophore, partie reproductive visible,...

Tramète versicolore, Polypore versicolore, Trametes versicolor Tramète versicolore, Polypore versicolor, Trametes versicolor

en consoles aplatiesUne souche morte, une branche cassée au pied d'un arbre, une pile de bois de chauffage oubliée, quelques mois de pluie et de chaleur, et se développe la  très commune Tramète...

Polypore marginé, Ungiline marginé, Fomitopsis pinicola Polypore marginé, Ungiline marginé, Fomitopsis pinicola

en forme de sabotAu cours d'une promenade dans une forêt de conifères le regard est attiré par des consoles isolées, claires, zonées de rouges et noir, brillantes, solidement accrochées aux troncs...

Polypore bai, Polypore à pied noir, Picipes badius Polypore bai, Polypore à pied noir, Picipes badius

circulaire ou réniforme, plat, brunDans un sous-bois embroussaillé s'allonge un vieux tronc de hêtre, moussu, à la structure dégradée. Le printemps le voit s'orner de larges disques brun-rouges,...

Vos commentairesAjouter un commentaire