Polypore livide, Ganoderme aplani, Ganoderme des artistes

Polypore livide, Ganoderme aplani, Ganoderme des artistes, Ganoderma applanatum
Polypore livide, Ganoderme aplani, Ganoderme des artistes, Ganoderma applanatum

Botanique

Nom latin  : Ganoderma applanatum
Synonymes  : Ganoderma  lipsiense, Polyporus applanatus, Boletus applanatus
Famille  : Ganodermatacées, Ganodermes
Chapeau : en console, 5 à 60 cm
Hyménium  : pores blancs, fins, brunissants au toucher
Spores  : sporée « chocolat »
Anneau  : absent
Pied : absent
Chair : coriace
Volve  : absent
Odeur : légère, d'humus

Habitat et usages

Répartition  : France, Europe, Amérique du Nord
Periode : pérenne
Habitat : forestier, sur bois de feuillus
Confusions possibles : Ganoderma adspersum, Ganoderma resinaceum, Ganoderma australe
Toxicité : aucune
Intérêt culinaire : incertain
Usages : artistique, médicinal

Le Ganoderme des artistes, ou Ganoderma applanatum : une toile et une palette de couleurs ocre, brun rouille, pour les dessinateurs. Le sporophore, partie reproductive visible, de ce champignon Basidiomycète de la famille des Ganodermatacées, offre la particularité d'une surface inférieure, l'hyménium, blanche, lisse et brunissant finement au contact d'une pointe fine. La mycologie s'ouvre aussi aux artistes.

Description du Ganoderme des artistes

Avec son chapeau en demi-console de grande taille zoné et cabossé, pouvant dépasser les 60 cm, peu épais, largement appliqué à son support, le Ganoderme aplani se repère de loin. Ses couleurs particulières, plutôt ternes, évoluent selon l'âge et la saison : jeune, le chapeau est blanc, puis la croûte supérieure s'épaissit, durcit et se teinte de brun-rouge. Chaque automne, les spores se déposent en une fine couche couleur cannelle sur le chapeau, paraissant alors saupoudré de chocolat. S'il pleut, cette poussière se fonce et ressemble à un coulis bordé par une marge blanche surplombant un hyménium, surface productrice des spores, à pores fins et blancs. Cet hyménium brunit au moindre toucher, en nuances ocres à brunes. La chair, très coriace, varie du brun au roux avec parfois des tâches blanchâtres, sa saveur est douce et son odeur d'humus.

Le Ganoderme aplani présente la particularité d'accueillir les larves d'un petit diptère qui déforment son hyménium en nombreuses petites tétines. Cette caractéristique lui est propre mais non systématique.

Le mycélium, partie végétative cachée, développe de fins filaments blancs qui se propagent à l'intérieur de matière organique en cours de décomposition, bois morts de feuillus généralement.

Détermination de Ganoderma applanatum

Le Ganoderme des artistes  peut être confondu avec Ganoderma adspersum,  à la croûte plus épaisse et aux pores plus larges. Ganoderma australe  est quant à lui nettement plus épais, Ganoderma carnosum  ne se développe que sur les sapins,  Ganoderma valesiacum recherche exclusivement les mélèzes et sa chair est claire. Ganoderma resinaceum montre une  croûte luisante fondant sous la flamme d'un briquet et une marge blanche épaisse.

Le milieu de vie

Saprophyte, Ganoderma applanatum affectionne les souches, racines et  troncs d'arbres morts, essentiellement de feuillus. On l'observe rarement sur conifères. Il se développe également sur des troncs d'arbres  vivants mais  affaiblis, les parasitant alors et accélèrant les processus de dégradation. Son rôle de décomposeur est important dans l'écosystème forestier. Commun, il pousse en petits groupes plus ou moins imbriqués. Sa croissance, lente et régulière, dure plusieurs années, les individus âgés peuvent atteindre plusieurs dizaines de centimètres.

Toxicité ou intérêt culinaire

La chair de Ganoderma lapplanatum, dure, coriace et amère, ne peut être consommée. Certains l'utilisent toutefois comme exhausteur de goût, infusé en fines tranches dans un bouillon par exemple.

Usages du polypore livide

La face inférieure de son chapeau, l'hyménium, se marquant facilement et finement, le Ganoderme des artistes est un agréable et surprenant support de dessins. De plus il se conserve remarquablement bien en séchant. Le Ganoderme des artistes est également étudié pour ses propriétés anti-tumorales et anti-bactériennes.

Le saviez-vous ?

Comment les spores émises sous le chapeau peuvent-elles venir le recouvrir ? Une hypothèse propose une augmentation de température lors de la fabricaton des spores, créant un courant ascendant...

Espèces et variétés de Ganoderma

Le genre comprend plus de 150 espèces.

  • Ganoderma lucidum : Ganoderme luisant, sur feuillus, parasite puis saprophyte, médicinal
  • Ganoderma zonatum : originaire d'Amérique du Nord, parasite les palmiers
  • Ganoderma carnosum : uniquement sur sapins
  • Ganoderma resinaceum : croûte luisante, absence de pied
  • Ganoderma valesiacum : Ganoderme du mélèze, spécifique à cette espèce
  • Ganoderma adspersum : Ganoderme d'Europe, sur feuillus, parasite puis saprophyte

Fiches des champignons du même genre

Mise en garde : Les informations, les photos et les indications présentes sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un professionnel mycologue pour l'identification des champignons. Seule une formation adéquate ou la confirmation par un mycologue averti peut vous permettre d'identifier de manière fiable un champignon. Dans le doute, abstenez-vous de consommer un champignon ! Le site ne saurait donc être tenu pour responsable en cas d'intoxication par les champignons présentés.

Lire aussi
Polypore livide, Ganoderme luisant, Ganoderma lucidum Polypore livide, Ganoderme luisant, Ganoderma lucidum

demi-disque, 5 à 20 cmPeu commun, remarquable par sa couleur rouge sombre brillante, vernissée, et sa silhouette en demi-console portée par un pied noueux, le Ganoderme luisant, Ganoderma lucidum,...

Tramète versicolore, Polypore versicolore, Trametes versicolor Tramète versicolore, Polypore versicolor, Trametes versicolor

en consoles aplatiesUne souche morte, une branche cassée au pied d'un arbre, une pile de bois de chauffage oubliée, quelques mois de pluie et de chaleur, et se développe la  très commune Tramète...

Polypore marginé, Ungiline marginé, Fomitopsis pinicola Polypore marginé, Ungiline marginé, Fomitopsis pinicola

en forme de sabotAu cours d'une promenade dans une forêt de conifères le regard est attiré par des consoles isolées, claires, zonées de rouges et noir, brillantes, solidement accrochées aux troncs...

Polypore bai, Polypore à pied noir, Picipes badius Polypore bai, Polypore à pied noir, Picipes badius

circulaire ou réniforme, plat, brunDans un sous-bois embroussaillé s'allonge un vieux tronc de hêtre, moussu, à la structure dégradée. Le printemps le voit s'orner de larges disques brun-rouges,...

Vos commentairesAjouter un commentaire