Benoîte des ruisseaux, Benoîte aquatique

Benoîte des ruisseaux, Benoîte aquatique, Geum rivale

Botanique

Nom latin  : Geum rivale
Famille  : Rosacées
Origine  : Europe, Asie
Période de floraison : avril à mai
Couleur des fleurs  : jaune rougeâtre
Type de plante : plante de zone humide
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : semi-persistant
Hauteur : 20 à 50 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique, -15°C
Exposition  : ensoleillée à mi-ombre
Type de sol : riche et humifère
Acidité du sol  : ph moyennement acide à basique
Humidité du sol  : humide à inondé
Utilisation : parterre, bassin
Plantation, rempotage : printemps, automne
Méthode de multiplication : division, semis

Geum rivale, appelée benoîte des ruisseaux ou encore benoîte aquatique, est une plante herbacée de la famille des Rosacées. Cette jolie plante cultivée parfois dans les jardins est indigènes de nos massifs montagneux en faible altitude. Elle est distribuée de l’Europe jusqu’en Asie. Geum rivale est toujours inféodés à la présence d’eau dans le milieu. On rencontre la benoîte des ruisseaux à l’état naturel sur les berges, dans les prairies humides, les lisières ou forêts fraiches.

L’élégance naturelle de la plante en fait également une sympathique plante d’ornement, utilisée comme plante de bassin, ou pour les massifs frais. De très beaux cultivars sont aujourd’hui disponibles, bien que trop rarement proposés.

Description de la benoîte des ruisseaux

Geum rivale est une plante de petit développement, velue et peu ramifiée. Une rosette basale se développe sur un rhizome allongé, qui s’élargit peu à peu avec le temps pour former une belle touffe bien dense. Les feuilles basales sont en forme de lyre, à folioles très inégales, la foliole terminale est plus grande et trilobée. Les hampes florales s’élèvent jusqu’à 50 cm, portant quelques boutons floraux. La fleur assez grande est retombante, inclinée vers le sol de façon charmante. Elle montre un grand calice brun rougeâtre qui contraste avec la corolle aux larges pétales jaune pâle, veinés de pourpre.

Quelques variétés horticoles

  • Geum rivale ‘Album’, anime en délicatesse un jardin de ses corolles blanches entourées d’un calice vert : un atout pour les massifs monochromes blancs.
  • Geum rivale ‘Flame of Passion’ est remarquable avec ses fleurs retombantes couleur framboise entouré de sépales bruns.
  • Geum rivale ‘Marmelade’, réveille un massif de son coloris d’un tonique orangé.
  • Geum rivale ‘Leonardii’, offre une couleur chaude et cuivrée.

Culture de la benoîte des ruisseaux

Geum rivale est avant tout une plante qui doit bénéficier de fraicheur ou d’humidité dans le sol. C’est une plante de berge qui peut même supporter d’être immergée quelques temps. La benoîte des ruisseaux supporte le plein soleil si ses racines disposent de toute l’eau nécessaire. En revanche à l’ombre légère, le sol peut juste être frais. La benoîte des ruisseaux demande cependant un sol de ph légèrement acide à alcalin et riche en matière organique pour bien se développer. Peu en importe la texture, qui peut-être argileuse, compacte, à sablonneuse.

La benoîte des ruisseaux peut être installée autour du bassin tout du long de l’année. Pour les massifs, il vaut mieux la mettre en place au printemps ou à l’automne, sinon, pour un pied acheté sur un coup de cœur lors de la floraison, des arrosages sont indispensables tout l’été, car ses racines encore peu installées ne doivent pas souffrir de la sécheresse.

Tous les printemps, un apport de compost en surface autour de la plante, au démarrage de la végétation au printemps, va nourrir Geum rivale en apportant la matière organique qu’elle affectionne.

Multiplication de la benoîte des ruisseaux

Par semis. Les graines, fraiches si possible, sont semées en pot de terre riche, gardé humide à 20°C. Les plantules sont repiquées individuellement, lorsqu’elles ont une taille manipulable, puis en place au jardin au printemps suivant. Le semis est surtout valable pour la forme naturelle.

Par division. Des rosettes peuvent être prélevées puis mises en terre aussitôt à la fin de l’été ou au printemps. La terre autour des jeunes plantes doit être maintenue constamment humide.

Espèces et variétés de Geum

Le genre comprend une quarantaine d'espèces
Geum urbanum, la benoîte commune
Geum coccinum, aux fleurs rouges
Geum chiloense, la benoîte rouge
Geum reptans, la benoîte rampante
Geum rivale ‘Flame of Passion’ rose foncé
Geum rivale ‘Album’, blanc
Geum rivale ‘Marmelade’, couleur abricot

Fiches des plantes du même genre
Lire aussi
La structure d'une fleur La structure d'une fleur

Comportant une énorme diversité de formes, de coloris, de parfums et de tailles, les fleurs ont pourtant toutes la même structure leur permettant d'abriter les organes sexuels et donc de produire...

A quoi sert une fleur ? A quoi sert une fleur ?

Qu'elles possèdent une exubérante beauté ou qu'elles soient très discrètes, les fleurs ont toutes la même fonction : celle d'abriter les organes reproducteurs de certaines plantes ayant évolué au...

L'eau de fleur d'oranger L'eau de fleur d'oranger

Merveilleuse fragrance se développant dans les pâtisseries ou les entremets, l'eau de fleurs d'oranger n'a pas son pareil pour sublimer les recettes de sa note toute en fraîcheur et en subtilité....

La fleur de sel n'est pas une fleur La fleur de sel n'est pas une fleur

On pourrait aisément imaginer une délicate fleur faite de cristaux de sel à la manière des flocons de neige... Mais cette image n'est valable que dans le monde de la poésie car la réalité est toute...

Vos commentairesAjouter un commentaire