La baignade naturelle

Une piscine naturelle
Une piscine naturelle

Pouvons nous associer plaisirs aquatiques avec nature et écologie ? Le bassin naturel est sans doute le concept qui répond le mieux à cette question.

Qu’est ce qu’un bassin naturel ?

Le terme de basin naturel est employé pour des aménagements permettant la baignade mais n’employant pas de produits chimiques pour l’épuration de l’eau. Ce procédé est entièrement naturel et s’adapte à chaque situation. Il est souvent possible de transformer une piscine classique en bassin naturel. Un espace supplémentaire est alors nécessaire pour le lagunage de l’eau. L’espace nécessaire pour le bassin de lagunage est l’équivalent d’environ la moitié de la surface de baignade (exemple : pour un bassin de baignade de 20m2 il faudra un espace total de 30m2 )

Le concept

Ce concept est basé sur le principe que le milieu naturel, lorsqu’il n’est pas trop pollué, s’auto-épure constamment, grâce notamment à l’action naturelle des micro-organismes et de la flore qui y vivent. Ce type d’aménagement est en fait composé de trois zones différentes ayant chacune des rôles complémentaires. L’eau y circule grâce à une seule pompe afin d’avoir un mouvement d’eau permanent indispensable.

Le premier bassin est celui qui nous offre la baignade et reçoit l’eau filtrée. Il peut s’agir d’une piscine ordinaire ou d’un bassin de forme naturel avec un liner, laissant libre cour à notre imagination pour sa taille et sa forme. Ce bassin est non seulement la zone de baignade, il est également à la base de tout un écosystème. En effet, contrairement aux piscines traditionnelles, la filtration à la sortie du bassin de baignade est ici assurée par un procédé associant végétal et minéral. C’est ce qui composent le deuxième bassin.

Ce deuxième bassin est divisé en deux zones ; la première, composée de plantes de type roseaux, permet la filtration alors que la seconde permet, elle, la régénération et la dénitrification avec des plantes telles que la menthe d’eau (plantes de berges). Les systèmes racinaires de ces plantes ainsi que la porosité des graviers dans lesquels elles sont plantées servent de support au film bactérien qui dégradent les matières organiques. Une fois la filtration et l’épuration faites, l’eau retourne, sous forme de cascade, dans la zone de baignade.

Les avantages

Pour ce type d’aménagement il est possible de récupérer l’eau de pluie pour pallier à l’évaporation. Celle-ci passe dans le bassin de filtration et d’épuration avant d’arriver au bassin de baignade. De plus il ne nécessite pas de produits chimiques (chlore), évitant un coût et des désagréments au moment de la baignade. Seul un entretien des zones plantées est utile une à deux fois par an.

Concernant le chauffage, le fait d’avoir un espace de faible profondeur pour l’épuration permet le réchauffement de l’eau qui arrive dans le bassin de baignade.

Enfin, l’aspect paysager est nettement supérieur sur ce type d’aménagement. Le fait d’être entouré de nature, d’avoir un mouvement d’eau permanent, de la vie dans le bassin de lagunage (grenouilles, poissons…), et de profiter d’un espace aquatique, permettent d’apprécier cet aménagement unique quelque soit la saison.

L’aménagement paysager

L’avantage majeur de ce type d’aménagement en terme de paysage est évidemment le fait d’avoir à la fois une piscine, un bassin et une rocaille avec cascade. De l’eau, des plantes et du minéral, trois éléments très prisés dans nos aménagements paysagers.

L’agencement de ces éléments ainsi que l’ajout de cheminements ou terrasses permettent de créer de véritables ambiances. Des allées sur pilotis peuvent séparer visuellement les deux bassins, des terrasses peuvent surplomber le basin de baignade… tout un ensemble d’aménagements est possible pour optimiser au maximum cet espace ludique, esthétique, pratique et relaxant.

Les matériaux souvent utilisés sont le bois et la pierre, permettant de rester dans le naturel. Les graviers servant de supports aux plantes peuvent être de plusieurs types et couleurs suivant les budgets et leurs caractéristiques.

Les plantes sélectionnées ne le sont pas simplement pour leur pouvoir filtrant ou régénérant, le critère esthétique est bel et bien présent afin d’obtenir de beaux massifs aquatiques.

Un état d’esprit

A l’heure ou les mentalités tendent à évoluer vers le retour au naturel et aux énergies renouvelables, les loisirs occupent encore une grande place. Pour répondre à ce raisonnement et à ce besoin, des concepts déjà employés dans de nombreux pays arrivent dans nos régions. Il s’agit de créer un véritable écosystème autour d’un espace ludique respectant l’environnement et puisant l’énergie de celui-ci

Quelle surface est nécessaire pour ce type d’aménagement ?

L’espace utilisé dépendra de plusieurs choses. Tout d’abord de la surface de baignade souhaitée, rappelons qu’un bassin naturel doit avoir une zone de lagunage pour la filtration et l’épuration de l’eau. Le bassin de lagunage est l’équivalent d’environ la moitié de la surface de baignade. A ces surfaces s’ajoute celle des éléments décoratifs et pratiques tels que terrasses et massifs.

Là encore la terrasse doit être de taille proportionnelle avec celle du bassin. Pour exemple, un bassin de baignade de 40 m2 devra être associé avec un bassin de lagunage de 20 m2 , la terrasse pourra être d’environ 30 m2 et les massifs alentours environ 15 m2 . Soit un ensemble d’au moins 100 m2 .

Quelles sont les différences majeures entre piscine traditionnelle et piscine naturelle ?

L’état d‘esprit de l’utilisateur est la différence dominante entre ces deux modes de baignade. Ces idées se matérialisent par la forme du bassin, souple et créatif d’un coté, souvent formaté, rectangulaire voir standardisée, pré-assemblée de l’autre.

Autre différence, le système de filtration employé. Il sera biologique et basé sur l’équilibre d’un écosystème d’un coté alors que de l’autre il sera mécanique et chimique avec l’emploi de chlore qui se ressent à chaque baignade.

Enfin, l’aspect visuel et l’ambiance sont totalement différents, le bassin naturel est au centre d’un milieu végétale et de matériaux nobles tels que la pierre et le bois qui s’intègrent naturellement dans l’ensemble alors qu’une piscine traditionnelle fera l’objet d’études paysagères plutôt orientées vers le contemporain avec des produits éventuellement naturels mais plus travaillés et calibrés.

Lire aussi
La piscine naturelle La piscine naturelle

Aussi appelée étang de baignade, la piscine naturelle commence à retrouver les faveurs du jardin pour ses talents écologiques bien sûr mais aussi esthétiques. Alors que les piscines hors sol...

Construire une piscine naturelle Construire une piscine naturelle

Aujourd’hui, le phénomène "aquatique" touche tous les secteurs d’activités. Regardez les pubs ! Le bio inonde nos écrans et nous impose sa tendance. Entre 50 000 et 70 000 € « une...

Filtration naturelle d'un bassin d'ornement Filtration naturelle d'un bassin d'ornement

Mathieu DELAUNAY de l'entreprise Espace Création à Châteaubriant nous parle de la filtration naturelle d'un bassin d'ornement La circulation de l'eau dans un bassin Faire circuler l'eau dans un...

La gestion naturelle du jardin Camifolia La gestion naturelle du jardin Camifolia

Philippe GUINHUT, responsable technique nous explique la gestion naturelle du jardin Camifolia, un jardin de plantes médicinales, aromatiques et tinctoriales à CHENILLE-MELAY (49) Il faut adapter...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Mamouma (Hainaut)
    J'ai des algues moutardes dans mon bassin naturel de baignade comment les éradiquer ?
    Répondre à Mamouma
    Le 25/07/2017 à 16:51