Le Bonsaï, l'arrosage fait (presque) tout !

Un érable conduit en bonsaï
Un érable conduit en bonsaï

Parce que l'eau est la principale nourriture d'un bonsaï, de la qualité de l'arrosage dépend la santé et la beauté de l'arbre. Quelques conseils pour ne pas se tromper et réussir la culture de son bonsaï.

L'arrosage d'un bonsaï nécessite toutes les attentions puisque l'eau est le principal élément nutritif dont l'arbre a besoin pour vivre. Gardez toujours à l'esprit que s'il est trop arrosé, il meurt et s'il n'est pas assez arrosé, il meurt aussi ! En effet, les racines d'un bonsaï sont fragiles. Trop d'eau les font pourrir. Pas assez d'eau les dessèchent. Plus qu'une fréquence théorique dûment indiquée sur les fiches techniques, l'arrosage doit se faire principalement en observant les besoins de l'arbre. L'équilibre est délicat puisque dans bien des cas, une motte maintenue humide à longueur d'année aura l'effet inverse de celui désiré : les racines constamment baignées vont pourrir !

Pour donner toutes les chances de survie à un bonsaï, il est donc nécessaire de l'installer dans un substrat drainant. Le terreau est ainsi à bannir puisqu'il a le grand désavantage de se dessécher très vite et de devenir imperméable ou au contraire de conserver trop d'humidité et de faire pourrir les racines. Gardez toujours à l'esprit qu'il est plus facile de sauver un arbre qui à soif que de sauver un arbre qui été trop arrosé !

Le substrat le plus adapté est sans aucun doute un mélange d'akadama, de pouzzolane, de  pumice (pierre ponce) et de sable grossier.

Attention : Les terreaux "spécial bonsaï" vendus dans le commerce ne conviennent pas à la culture de bonsaï !

Bonsaï, l'arrosage

L'arrosage d'un bonsaï se fait traditionnellement lorsque la terre a un peu séché en quantité restreinte selon la technique du « bassinage ». Cette technique consiste à arroser en pluie fine par le dessus de la plante. L'eau doit ruisseler sur les feuilles pour les laver et éliminer les nuisibles (acariens principalement). Si l'arrosage est réalisé avec l'eau du robinet, il est recommandé de la faire décanter pendant quelques heures pour favoriser l'élimination du chlore.

En cas de forte déshydratation, une autre technique est employée. Elle consiste à plonger le pot dans une bassine d'eau jusqu'à affleurement du rebord extérieur. Quand l'eau remonte naturellement dans le pot, le bonsaï peut être retiré de son bain et égoutté.

Note importante : en cas de départ en vacances il est impératif de le confier à une personne de confiance ou à défaut de l'emmener avec vous. S'il reste sans arrosage pendant plusieurs jours en été, à votre retour il est fort probable qu'il ait rendu l'âme !

Lire aussi
Le Bonsaï, tout un art ! Le Bonsaï, tout un art !

Les passionnés de bonsaï l'attestent : cultiver un arbre en pot demande du doigté et une attention de tous les instants ! Fragile par nature, ces arbres miniatures sculptés par la main de l'homme...

Le Bonsaï, une histoire millénaire Le Bonsaï, une histoire millénaire

Né en Egypte, développé en Chine puis codifié au Japon, l'art de la culture des arbres en pot remonte à 4 000 ans. Une formidable épopée planétaire qui n'a touché l'Europe finalement qu'assez...

Bonsaï, différentes espèces utilisées Bonsaï, différentes espèces utilisées

Si tous les arbres et buissons peuvent être conduits en bonsaï, certaines essences se prêtent mieux à la structuration que d'autres. Si théoriquement il n'existe pas d'arbres spécifiques à l'art du...

Le Bonsaï, l'art de la taille Le Bonsaï, l'art de la taille

Un arbre miniature parfaitement structuré s'obtient en le sculptant régulièrement par une taille décidée des feuilles et des racines. Ce geste est l'essence même de l'art du bonsaï ! Outre la...

Vos commentairesAjouter un commentaire