Amaryllis cybister

Hippeastrum cybister
Hippeastrum cybister

Botanique

Nom latin  : Hippeastrum cybister
Synonymes  : Sprekelia cybister, Hippeastrum deflexum
Famille  : Amaryllidacées
Origine  : Bolivie, Argentine
Période de floraison : printemps, été
Couleur des fleurs  : rouge et verte
Type de plante : plante à bulbe, plante d'intérieur
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : caduc
Hauteur : environ 60 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : non rustique, 10 °C
Exposition  : lumière vive, soleil à mi-ombre
Type de sol : très drainant
Acidité du sol  : ph acide à neutre
Humidité du sol  : normal ou sec, selon les saisons
Utilisation : Culture en pot
Plantation, rempotage : été
Méthode de multiplication : semis, division

Hippeastrum cybister, l’amaryllis cybister, est une plante bulbeuse appartenant à la famille des Amaryllidacées. . Hyppeastrum cybister est une espèce botanique originaire des hautes montagnes dans les Andes boliviennes et au nord de l’Argentine. Il y croît en compagnie de cactus dans un climat semi-désertique, où il ne pleut que 3 mois dans l’année.

Il est caractérisé par ses fleurs zygomorphes très originales, et devient chef de file d’une nouvelle série d’hybrides et de cultivars, récemment mis sur le marché pour notre plus grand plaisir : les cybisters. Les cybisters hybrides ont cependant parfois des rythmes et de modes de cultures différents, selon leurs parents.

Description de l’amaryllis cybister

Hyppeastrum cybister produit un bulbe d’environ 5 cm de diamètre, au long col. Ses feuilles sont rubanées, larges de 2,5 à 3, 5 cm. La hampe florale s’élève jusqu’à 60 cm. Elle porte une ombelle de 4 à 7 grandes fleurs zygomorphes (c’est-à-dire à symétrie bilatérale) adaptées à la pollinisation par les insectes et les colibris.

La fleur, courtement tubulaire, se divise en 6 segments, longs de 7 à 10 cm, qui s’effilent régulièrement, se vrillent légèrement. Ils sont rouge sombre vers la base devenant vert blanchâtre aux extrémités. Ces fleurs sont particulièrement délicates et intrigantes. Les couleurs peuvent varier entre les individus de cette espèce, mélange entre les marrons, roses, rouges, verts, blancs… Pistil et étamines s’allongent hors de la fleur, recourbés gracieusement vers le bas.

Hyppeastrum cybister développe quelques bulbilles avec le temps.

Cultiver l’Hyppeastrum cybister

L’amaryllis cybister est caractérisée par son cycle assez court : 3 mois dans la nature ; il peut s’allonger un peu en culture, mais il lui faut une période de repos d’un minimum de 3 mois. Il est donc caduc.

Le bulbe est planté en pot, assez large et profond, lourd pour ne pas se déstabiliser facilement. Le bulbe est enterré de manière à dépasser de moitié au-dessus de la surface de la terre et pour que le col dépasse du rebord du pot. Le substrat doit avoir un drainage important : un mélange de type terre pour cactée, avec en plus, un peu de pouzzolane pour aérer encore davantage.

Le bulbe démarre sa hampe florale, bien avant les feuilles et peut fleurir avant de commencer à s’enraciner, ce qui peut nécessiter de l’ancrer sur le pot avec les moyens de votre choix. L’amaryllis cybsiter à besoin d’une exposition lumineuse, dès que la hampe dépasse les 10 cm. Il mettra 8 à 10 semaines à fleurir. Mais il ne doit pas être arrosé tant que les feuilles ne se développent pas. Les fleurs tiennent plus longtemps aux environs de 15 °C.

Lorsqu’apparaissent les feuilles, les arrosages sont réguliers, mais l’eau doit s’écouler librement sous le pot. Un apport d’engrais tous les 15 jours est profitable. Dès que les feuilles jaunissent, Hyppeastrum cybister est à nouveau mis à la diète. Il est maintenu complètement sec et à un minimum de 10 °C.

Multiplier amaryllis cybister

Les bulbilles peuvent être séparées du plant mère durant la période de repos.

Les grosses graines tendres doivent être semées le plus tôt possible, car elles perdent rapidement leur capacité à germer.

Espèces et variétés de Hippeastrum

Plus de 90 espèces d’Hippeastrum
Hippeastrum papilio, l’amaryllis papillon
Hippeastrum petiolatum, une petite plante
Hippeastrum puniceum, espèce à fleurs rouges

Les hybrides de H. cybister sont appelés couramment «  les Cybisters »
Hippeastrum cybister ‘Bogota’, hybride d’Amaryllis rouge
Hippeastrum cybester ‘Chico’, probable variant géographique, plutôt qu’hybride
Hippeastrum ‘Emerald’, ‘Jungle Star’, ‘Lima’ sont des hybrides avec Hippeastrum papilio
Hippeastrum cybister ‘Evergreen’, aux étonnantes fleurs verdâtres
Hippeastrum cybister ‘La Paz’, dans les tons corail

Nos fiches
Lire aussi
L'Amaryllis, pour les fêtes L'Amaryllis, pour les fêtes

C’est pendant les sombres mois d’hiver que l’Amaryllis en pot apparait le plus majestueux. Les variétés rouges et blanches de ce bulbe à fleurs d’intérieur s’adaptent...

Impressionnantes amaryllis Impressionnantes amaryllis

Des bulbes géants pour des fleurs surprenantes, les amaryllis sont sans conteste des plantes spectaculaires ! Cultivés en intérieur dans des vases ou en potées sur un rebord de fenêtre, les...

Multiplier les amaryllis par semis Multiplier les amaryllis par semis

Le semis de graines d'amaryllis est à réserver aux expérimentateurs patients. Souvent aléatoire, ce type de multiplication demande un certain savoir-faire et beaucoup de temps pour assister à la...

La structure d'une fleur La structure d'une fleur

Comportant une énorme diversité de formes, de coloris, de parfums et de tailles, les fleurs ont pourtant toutes la même structure leur permettant d'abriter les organes sexuels et donc de produire...

Vos commentairesAjouter un commentaire