Brun du pélargonium, Lycène des géraniums

Le Brun du pélargonium sur un géranium
Le Brun du pélargonium sur un géranium

Les dégâts en résumé

Responsable : La chenille de Cacyreus marshalli un papillon invasif venu d'Afrique.
Dégâts apparents : Perforation du feuillage et des tiges, feuillage parcouru de galeries puis dévoré par les chenilles en stade avancé. Boutons floraux déformés.
Période des dégâts : Jusqu'à 6 générations par an de janvier à octobre selon les régions.
Plantes les plus sensibles : Pélargoniums et autres plantes de la famille des Géraniacées.
Conditions favorables : Chaleur et présence de pélargoniums.
Le Brun du pélargonium sur un géranium » Proposer une photo

Les traitements

Traitement préventif

Pulvérisation de purin de fougère ou de tanaisie.

Traitement biologique

Trichogrammes, chrysopes, Bacillus thuringiensis.

Traitement chimique

Deltaméthrine ou cipermethrine en pulvérisation.

Conseils

Le brun du pélargonium est un papillon apparu en France pour la première fois en 1997.

N'étant pas migrateur, il est arrivé d'Afrique du Sud par transport accidentel jusqu'aux Baléares. Il envahit peu à peu l'Europe et le Sud de la France et constitue un véritable problème pour les pélargoniums en tous genres.

Petit papillon diurne de 15 à 30 mm d'envergure Cacyreus marshalli se reconnaît à sa couleur brune bordée de blanc autour des ailes. Le dessus des ailes est brun alors que le dessous est brun strié de marron plus clair et de blanc. La chenille est vert tendre avec des marques linéaires rosées sur le dos. Elle est couverte de poils blancs raides comme ceux de certains pélargoniums ce qui fait qu'elle est difficilement perceptible sur le feuillage au premier coup d’œil.

Seuls les pélargoniums seraient attaqués par la chenille qui ne trouve pas de prédateurs types dans nos contrées contrairement à son Pays d'origine où ses populations sont équilibrées par la présence de prédateurs divers.

La larve se développe donc allègrement dans le limbe des feuilles, puis grignote leur surface avant de se transformer en chrysalide qui se métamorphosera en adulte si les conditions climatiques le permettent. Les pontes peuvent s'effectuer sur les feuilles ou dans les boutons floraux, compromettant la santé de la plante.

Pour prévenir ce phénomène, il faut être vigilants dès les premiers vols qui peuvent survenir dès janvier dans le Sud de la France. Si une feuille est minée, il est nécessaire de la détruire immédiatement pour ne pas laisser les chenilles se développer. Des pulvérisations de purins de plantes, notamment de fougère, d'ortie ou de tanaisie peuvent éloigner le papillon durant les périodes de vol.

Une fois les chenilles présentes, il est possible de lutter de manière biologique à l'aide d'une bactérie (Bacillus thuringiensis) ou de petits prédateurs comme les chrysopes ou les trichogrammes.

Si une plante a été infestée, préférez vous en séparer par brûlage car le papillon risque alors de réapparaître et de se propager dès la belle saison.

Lire aussi
Les géraniums vivaces, portrait de famille Les géraniums vivaces, portrait de famille

Les géraniums vivaces forment une vaste famille, petit tour d'horizon par thémes. Les plus opulents Geranium x cantabrigiense. Hybride de Geranium macrorrhizum x Geranium dalmaticum, obtenu en 1974...

L'hivernage des géraniums des balcons L'hivernage des géraniums des balcons

Les pélargoniums de nos balcons souvent nommés à tort géraniums, réclament des soins bien particuliers si vous désirez avoir la chance de les voir refleurir dès le printemps suivant. Très peu...

Bien soigner les géraniums Bien soigner les géraniums

Les géraniums sont les rois des balcons. Voyons comment apporter tous les soins nécessaires à leur santé. Pour soigner ces plantes, commençons par faire une distinction importante : dans le langage...

Le bouturage des géraniums Le bouturage des géraniums

Vous êtes éblouis par une variété de géraniums présente chez un de vos amis ou voisins, vous désirez multiplier le vôtres ! L'été est la meilleure saison pour le bouturage. Lancez-vous, c'est...

Vos commentairesAjouter un commentaire