Érodium à fleur de pélargonium, Bec de grue

Bec de grue, Érodium à fleur de pélargonium, Erodium perlargonifolium

Botanique

Nom latin  : Erodium perlargonifolium
Synonyme  : Erodium hymenodes
Famille  : Géraniacées
Origine  : Turquie, Afrique du Nord
Période de floraison : mars à juin, éventuellement plus tard aussi
Couleur des fleurs  : blanc et rose
Type de plante : plante de rocaille, plante de muret, plante alpine
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : persistant
Hauteur : 15 à 30 cm

Planter et cultiver

Rusticité  : très rustique, -23 °C
Exposition  : soleil à mi-ombre
Type de sol : sol très drainant, sablonneux ou caillouteux, vit presque sans sol
Acidité du sol  : légèrement acide à légèrement basique
Humidité du sol  : supporte la sécheresse
Utilisation : potée extérieure, serre non chauffée
Plantation, rempotage : printemps
Méthode de multiplication : bouturage, semis

Erodium pelargoniflorum, l’érodium à fleurs de pélargonium ou bec de grue à fleurs de pélargonium est une petite plante vivace alpine appartenant à la famille des Géraniacées, donc proche des géraniums vivaces. Erodium pelargoniflorum est une espèce originaire des montagnes de Turquie (Taurus occidental), endémique du massif du Dedegöl Dag.

Confusion d’espèces

Durant de nombreuses années, un érodium a été commercialisé sous le nom d’Erodium pelargonifolium ‘Sweetheart’, qui était censé être une forme d’Erodium pelargonifolium aux fleurs un peu plus contrastées. Malheureusement, c’était l’espèce Erodium trifolium, tellement ressemblant. Cette erreur de détermination est tout à fait compréhensible tant ces deux espèces sont semblables et ont convergé dans leur forme. Elles sont pourtant d’origine différente, car Erodium trifolium est plus largement distribué dans le nord de l’Afrique. Ces 2 espèces sont vraiment distinctes du point de vue de la science puisqu’elles ne sont pas hybridables entre elles, alors que de nombreux érodiums le sont.

L’appellation Erodium pelargonifolium ‘Sweetheart’ ou non, est encore très utilisée aujourd’hui dans le monde de l’horticulture pour décrire un Erodium trifolium… et donc lorsqu’on achète aujourd’hui un Erodium pelargoniflorum, ll y a de grandes chances pour que ce soit plutôt un Erodium trifolium, tout aussi joli et sans doute plus tolérant pour ses conditions de culture.

Description d’Erodium perlargoniflorum ; comment le différencier d’Erodium trifolium ?

L’érodium à fleurs de pélargonium est une plante haute de 10 à 35 cm, produisant une souche et une racine épaisse qui s’enfonce en profondeur ; ses tiges courtes et épaisses portent des feuilles à trois larges lobes arrondis, dentées. Elles sont moins velues que chez l’espèce Erodium trifolium.

Cette espèce fleurit durant le printemps, se met en pause en été s’il fait sec et reprend sa croissance en automne pour conserver son feuillage en hiver et fleurir très tôt au printemps. La plante s’élargit avec les années en multipliant le nombre de rosettes.

Les fleurs d’Erodium pelargoniflorum sont portées en ombelle de 3 à 8 fleurs. Elles sont blanc rosé, les deux pétales supérieurs portent une tache sombre et quelques rayures pourpres. La forme des pétales est plus pleine que celle d’Erodium trifolium, leur base est plus épaisse. Les 2 pétales supérieurs sont souvent plus grands que les autres. Et surtout, caractère ben distinctif, les sépales se terminent en mucron (pointes) de 2 mm.

Les graines sont des akènes couronnés d’une soie, le fameux bec de grue.

Comment cultiver Erodium pelargonifolium ?

Erodium trifolium n’est pas très répandu en culture, mais le vrai Erodium pelargonifolium y est encore plus rare. Ils ont des besoins culturaux similaires, bien que l’espèce pelargoniflorum soit plus strictement alpine. Donc, il faudra mieux soigner le drainage et éviter les coups de chaleur en été.

Erodium pelargonflorum peut être de vie brève. Il est donc prudent d’accueillir les semis spontanés, quitte à les déplacer lorsqu’ils sont jeunes. En effet, la plante mature se transplante très mal à cause de son épaisse racine. Il est intéressant aussi de renouveler la plante régulièrement par bouturage de tiges au printemps ou en septembre.

Espèces et variétés de Erodium

Le genre comprend environ 70 espèces

  • Erodium trifolium, érodium trilobé
  • Erodium chelianthifolium, extrêmement rustique
  • Erodium corsicum, l’érodium de Corse
  • Erodium chrysanthum, rustique et à fleurs crème
  • Erodium cedrorum, à la longue floraison
  • Erodium lindavicum, à feuilles très découpées
  • Erodium gruinum, aux fleurs bleues
  • Erodium lebelii, présent en France dans les massifs dunaires
Lire aussi
La structure d'une fleur La structure d'une fleur

Comportant une énorme diversité de formes, de coloris, de parfums et de tailles, les fleurs ont pourtant toutes la même structure leur permettant d'abriter les organes sexuels et donc de produire...

A quoi sert une fleur ? A quoi sert une fleur ?

Qu'elles possèdent une exubérante beauté ou qu'elles soient très discrètes, les fleurs ont toutes la même fonction : celle d'abriter les organes reproducteurs de certaines plantes ayant évolué au...

L'eau de fleur d'oranger L'eau de fleur d'oranger

Merveilleuse fragrance se développant dans les pâtisseries ou les entremets, l'eau de fleurs d'oranger n'a pas son pareil pour sublimer les recettes de sa note toute en fraîcheur et en subtilité....

La fleur de sel n'est pas une fleur La fleur de sel n'est pas une fleur

On pourrait aisément imaginer une délicate fleur faite de cristaux de sel à la manière des flocons de neige... Mais cette image n'est valable que dans le monde de la poésie car la réalité est toute...

Vos commentairesAjouter un commentaire