Comment bien choisir un plant truffier ?

Si l'idée de produire des truffes vous séduit, plusieurs paramètres seront à prendre en compte avant de vous lancer. Climat, terroir, type de truffe et bien sûr, choix de l'essence seront les ingrédients de votre réussite !

Truffes récoltées en Croatie
Truffes récoltées en Croatie

Observer la nature

La culture de la truffe demande un terrain propice et des critères bien précis pour réussir. Du soleil et un sol calcaire sont les contraintes majeures pour faire pousser des truffes. Un milieu naturel truffier est bien sûr un plus qui vous assurera le succès puisque la truffe pousse déjà dans votre région. Si elle n'y est pas déjà cultivée, observez votre environnement. La présence de ronces, églantiers, serpolet, lavandes, fétuques ovines, cornouillers ou érables de Montpellier est fort bon signe. Si en versant un peu de vinaigre blanc sur votre sol, celui-ci se met à mousser, vous êtes en très bonne voie !

Point de vue climat, la truffe noire du Périgord (Tuber melanosporum), qui se récolte en hiver et risque donc de geler ne sera cultivée que dans la partie Sud du Pays. La truffe de Bourgogne (Tuber uncinatum) se récolte en automne et peut donc échapper aux premières gelées, elle sera donc envisagée sans trop de souci au Nord de la Loire.

Les différents types de plants truffier

Les truffes poussent en symbiose avec les racines de certains arbres comme le chêne vert, le chêne pubescent ou encore le noisetier. Voyons en détails les avantages et les inconvénient de chacune de ces essences.

  • Le noisetier est un arbuste de croissance très rapide, il a pour avantage d'être très rustique, il peut donc être envisagé dans les régions les plus froides. Il s'adapte aux sols profonds et restants frais, cet avantage peut aussi être un inconvénient car il ne pousse pas en terrain sec. Il est adapté à la culture des deux types de truffes (Tuber melanosporum et Tuber uncinatum) et assure une production au bout de 5 années de culture. Petits inconvénients : les noisettes attirent les rongeurs, friands de truffes, et son système racinaire très développé en surface à tendance à être colonisé par des champignons indésirables bloquant parfois la mycorhization nécessaire à la production de truffes.

  • Le chêne pubescent est une valeur sûre qui permet de cultiver lui aussi les deux types de truffes. Avec lui, vous pariez sur l'avenir puisqu'il peut vivre très longtemps ! Rustique jusqu'à -20 °C, il peut être envisagé dans la plupart des régions, cependant il est sensible à l'oïdium si le terrain n'est pas bien drainé. Son entrée en production est un peu lente, puisqu'il vous faudra attendre de 8 à 10 ans avant de goûter vos truffes !

  • Le chêne vert est l'essence idéale pour cultiver les truffes. Résistant à la sécheresse, facile à entretenir, les parasites ne l'atteignent pas, tout comme les champignons concurrents d'ailleurs. Ses feuilles piquantes repoussent les sangliers et autres animaux fouisseurs mais il est sensible au gel et ne tolère que les sols très bien drainés voire caillouteux et pauvres qui favorisent la production de truffes. Celle-ci interviendra au bout de 4 à 5 ans de culture.

Lire aussi
Comment obtient-on un plant truffier ? Comment obtient-on un plant truffier ?

Les truffes, bien connues des gastronomes, sont des champignons issus de la symbiose entre les racines d'un arbre et des mycorhizes. Pour obtenir un plan truffier un travail d'accélération du[...]

Bien choisir un gros sujet pour son jardin Bien choisir un gros sujet pour son jardin

Florian DUROUSSET de la pépinière Bio Jardins nous explique comment choisir un gros sujet

Bien choisir ses bambous Bien choisir ses bambous

Dominique VIDALENC des Bambous de Galice nous livre ses secrets pour bien choisir des bambous.

Bien choisir sa tondeuse à gazon Bien choisir sa tondeuse à gazon

Une tondeuse à gazon est un investissement conséquent pour le jardinier. Pour bien choisir, les critères à prendre en compte sont multiples : surface à tondre, largeur de coupe, type[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire