Les mycorhizes

Les mycorhizes
Les mycorhizes

Une mycorhize (du grec myco ; champignon et rhiza ; racine) est le résultat de l'association symbiotique entre des champignons et les racines des plantes mais pourquoi son intérêt actuel ?

Que cache ce mot peu usité dans notre vocabulaire courant ?

Les mycorhizes sont en fait de microscopiques champignons cachés bien à l'abri du sol, essentiels à l'équilibre des plantes avec les racines desquelles ils vivent en symbiose.

Les plantes à leur contact sont alors capables d'absorber plus d'éléments nutritifs, leurs racines se développent mieux et sont moins sensibles aux maladies permettant ainsi une diminution significative de l'utilisation d'engrais et de pesticides.

Les mycorhizes permettent aux plantes d’augmenter l’efficacité de leur système radiculaire car les filaments qui sortent des racines ou les entourent sont parfois très longs et forment de véritables radicelles supplémentaires. L’absorption des éléments minéraux est ainsi amplifiée, notamment, celle du phosphate et des oligoéléments. Ils améliorent également la résistance des végétaux à la sécheresse et à certains ravageurs, notamment aux nématodes.

En contrepartie, les mycorhizes profitent des éléments énergétiques puisés par la plantes et se nourrissent des substances carbonées fabriquées par le végétal auquel il s’est associé.

Divers types de mycorhizes

Il existe deux types d’associations mycorhiziennes :

Les ectomycorhizes

Le champignon fabrique des filaments (mycélium) qui enveloppent les racines de la plante en formant un manchon autour d’elles. Ce type de mycorhizes concerne surtout les arbres ; les célèbres truffes sont en fait les formes fructifères visibles de ces mycorhyzes associées à des arbres comme les chênes.

Les endomychorizes

Le mycélium du champignon pénètre à l'intérieur des racines. On peut clairement distinguer des filaments sortant de ces dernières mais pas de manchon. Ce type de mycorhizes concerne pratiquement tous les végétaux.

Il arrive que ces deux types soient présents en même temps sur une racine, on parle alors d’ectendomycorhizes.

Un espoir pour le jardinage et l'agriculture raisonnés

Au cours des dernières années, de nombreuses recherches ont clairement démontré l’intérêt scientifique et pratique de ces symbioses pour l’ensemble des végétaux, ils pourraient être une véritable révolution dans le monde de l'horticulture et même de l'agriculture apportant une solution alternative à l'emploi massif de produits phytosanitaires de synthèse.

Parallèlement, un nouveau concept a vu le jour : le bio-contrôle. Il s'agit d'employer des organismes sélectionnés dans la nature pour améliorer la nutrition ou protéger les plantes. L’emploi du mycorhize est un excellent exemple de ce nouveau concept ; des sociétés proposent d'ores et déjà des produits en granulés contenant le champignon « mychorise glomus » qui peut être associé à une multitude de végétaux.

Attention, l'efficacité prouvée de ces granulés peut être annulée par l'emploi de fongicides, privilégiez toujours la lutte biologique préventive et curative plutôt que l'emploi de produits phytosanitaires.

Lire aussi
Les mycorhizes, une symbiose parfaite Les mycorhizes, une symbiose parfaite

Les mycorhizes naissent de la rencontre entre un champignon mycorhizien et la racine d'une plante. Cette rencontre permet aux deux partenaires d'entrer en symbiose. Les champignons favorisent...

Création d'un jardin Création d'un jardin

Exemple de création de jardin par Rossano BARBONE Voici un jardin que j'ai réalisé pour une grande entreprise de vin prestigieux. Le dessin de ce jardin de 250 m2 a été guidé par différents points...

Un jardin tout en longueur Un jardin tout en longueur

Une demande de Nicolas Mulet J'ai un terrain qui est tout en longueur 20 m sur 80 m avec une légere pente. Notre proposition d'aménagement Platanus x acerifolia Cercis siliquastrum Sophora japonica...

Un jardin à mi-ombre Un jardin à mi-ombre

Une demande de Gilles Petit Je viens de créer un jardin d'ornement sur une des facades ( 4 fenêtres se partagent le mur à 1m20) de ma maison (Longueur de 8 mètres sur 1 à 2 m de largeur) , exposé...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Ousseynou Gueye
    Comment inoculer les grande superficies?
    Répondre à Ousseynou Gueye
    Le 28/02/2013 à 09:50
  • Pierre Kauffmann
    Comment peut on appliquer les endomycorhizes sur les racines de certaines orchidées, dendrobium par exemples?
    Répondre à Pierre Kauffmann
    Le 15/03/2012 à 11:55