A LA UNE »
Les yuccas rustiques

Cotonéaster

Fruits du Cotonéaster horizontalis

Botanique

Nom latin  : Cotoneaster
Famille  : Rosacées
Origine  : Hémisphère nord
Période de floraison : mai
Couleur des fleurs  : blanc, rose
Type de plante : arbuste
Type de végétation : vivace
Type de feuillage  : caduc ou persistant selon l'espèce
Hauteur : jusqu'à 5 m
Toxicité : contient de l'amygdaline causant des tuméfactions de la bouche, des vomissements, des douleurs abdominales et des diarrhées

Planter et cultiver

Rusticité  : rustique
Exposition  : soleil
Type de sol : tous types de sols
Acidité du sol  : acide à calcaire
Humidité du sol  : normal
Utilisation : haie libre, haie taillée, isolé, couvre-sol
Plantation, rempotage : automne
Méthode de multiplication : bouturage
Taille : taillez au printemps ou en hiver les variétés au feuillage caduc
Maladies et ravageurs : les cochenilles, les pucerons

Les cotonéasters sont des arbustes ornementaux de la famille des rosacées. Une centaine d'espèces sont regroupées sous le genre cotoneaster. On y retrouve des arbrisseaux couvre-sol, comme Cotoneaster dammeri 'Schoon', ou des arbustes érigés, comme Cotoneaster franchetii, des sujets au port étalé, comme Cotoneaster conspicuus 'Decorus', ou buissonnants, comme Cotoneaster horizontalis.

Les cotonéasters offrent également un feuillage de choix. Les multiples petites feuilles qui recouvrent les rameaux peuvent être, selon les espèces, caduques ou persistantes, uni vert foncé luisant ou bordée de blanc (Cotoneaster horizontalis 'Variegatus').

Au mois de mai, apparaissent les innombrables petites fleurs blanches, parfois roses, plus ou moins parfumées et très appréciées des abeilles et des papillons. Puis vient la saison des fruits, à partir d'octobre. Les fleurs laissent la place à de petites drupes rondes, rouges ou orange. Les oiseaux remplacent, alors, abeilles et papillons !

Où planter les cotonéasters ?

Selon le port et la taille des cotonéasters, plusieurs possibilités s'offrent à vous :

Les arbustes érigés, au port plus ou moins ouvert, peuvent s'insérer dans une haie (les cotonéasters supportent la taille).

Pour les massifs, optez pour des tailles moyennes au port buissonnant.

Les cotonéasters tapissant sont utilisés essentiellement comme couvre-sol.

Comment cultiver les cotonéasters ?

Les cotonéasters sont des arbustes très faciles à cultiver. Ils sont très rustiques (– 20 °C). Bien qu'il soit conseillé de les planter au soleil, une exposition mi-ombre n'est pas un réel problème. La floraison sera, éventuellement, juste un peu moins intense. Ne vous inquiétez pas quant à la nature de votre sol, les cotonéasters sont des arbustes « tout terrain », qui supportent même les sols humides.

Plantez-les, si possible, à l'automne et arrosez-les du printemps jusqu'en septembre pour faciliter leur enracinement. Les arrosages, après la première année suivant la mise en terre, ne sont pas nécessaires, sauf pour les cultures en pots ou en cas de forte sécheresse.

Bien que le cotonéaster ne craigne pas les tailles sévères, une coupe de rafraichissement, destinée à lui redonner belle allure, lui suffit. Intervenez après la fructification, à la fin de l'hiver.

Le saviez-vous ?

  • Le cotonéaster peut être planté en pot. Optez, alors pour un arbuste de taille moyenne.
  • Les baies du cotoneaster sont toxiques, mais à grandes doses (plus de 10 baies).

Espèces et variétés de Cotoneaster

Espèce arbustives
- Cotoneaster franchetii au feuillage persistant - 3 m
- Cotoneaster lacteus
au feuillage persistant - 3 m
Espèces couvre-sols
- Cotoneaster horizontalis
au feuillage caduc
- Cotoneaster dammeri très tapissant de 20 cm de hauteur
- Cotoneaster microphyllus de 50 cm de hauteur

Nos fiches
Lire aussi
La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Comment protéger une plante exotique l'hiver ? Comment protéger une plante exotique l'hiver ?

Difficile de ne pas succomber à une belle plante exotique dans son jardin, mais si vous n'habitez pas une région au climat doux, une protection hivernage s'impose ! Nous prendrons ici, l'exemple...

Le retour du printemps pour notre plante exotique Le retour du printemps pour notre plante exotique

Cet article fait suite à la fiche Protéger efficacement une plante exotique en hiver ou nous avions pris comme exemple la protection d'un jeune bananier, que nous retrouvons ici... Au début du...

L'ortie, une plante à tout faire L'ortie, une plante à tout faire

Sa mauvaise réputation lui a valu pendant des années un arrachage systématique dans nos jardins. Considérée comme une mauvaise herbe, qui plus est urticante , l'ortie regorge pourtant de trésors...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Chantal (Loiret)
    Mon cotoneaster lacteus déjà beau, livré en pot, planté il y a un an a très bien et vite démarré et a bien fleuri, puis il s'est mis à dépérir. J'ai dû couper une belle double branche au ras du sol, mais il semble végéter. De quoi peut-il souffrir ?
    Répondre à Chantal
    Le 07/03/2017 à 19:35
  • Micheline Gaudreau
    J, ai une haie de cotoneaster j'aimerais la tailler aura le sol à l'automne est ce que je fais une bonne chose elle est clair semé par endroit
    Répondre à Micheline Gaudreau
    Le 26/06/2012 à 16:52
    Marc18-57 (CHER)
    La taille des persistants au ras du sol est faisable en fin d'hiver c'est la période idéale avant le démarrage de la sève
    Le 25/08/2016 à 11:18
    Bonjour (France)
    Bien sûr c'est une bonne chose
    Le 06/02/2015 à 13:02