Comment bouturer la menthe à partir d'une tige ?

Vous avez acheté de la menthe ? Alors, utilisez les feuilles dans la cuisine et conservez les tiges pour les bouturer. Que ce soit pour le thé ou un mojito, avoir sa propre menthe fraîche, même en pot est toujours meilleur.

Je m'abonne 

Mojito, thé vert à la menthe, taboulé, soupe froide concombre menthe, salade de fraises ou tisane digestive... l’été, la menthe déploie toute sa saveur, ou ses saveurs, devrais-je dire : en effet, finalement de nombreuses sortes de menthe se différencient par leur parfum, même parmi les menthes vertes.

C’est pourquoi, savoir bouturer la menthe à partir d’une simple tige feuillée telles qu’on les achète au rayon frais, ou lorsqu’un ami vous fait goûter une variété différente, c’est toujours utile.

Plutôt vigoureuse, la menthe grandit assez rapidement, et peut se cultiver même en pot sur un balcon ou dans une jardinière.

Ces boutures sont très faciles à partir de tiges de 3 nœuds minimum, que ce soit des tiges de menthe achetée au magasin alimentaire ou des tiges prélevées sur un pied de menthe en terre provenant un jardin ou d’un pot.

Les boutures de menthes de A à Z

  • A l’achat : dans le rayon frais, achetez des tiges feuillées plutôt que des feuilles. Mettez-les en vase ou dans un verre d’eau jusqu’au moment de les utiliser. Vous pouvez éventuellement tronçonner le bas de la tige pour rafraîchir la coupe si elle est trop sèche. Ainsi, la tige peut à nouveau réhydrater les feuilles un peu fanées.

  • au moment de consommer la menthe, préservez la tige et ses bourgeons axillaires, à la base des pétioles. C’est de ces bourgeons que viendront les futures tiges.
    Les feuilles sont prélevées en laissant si possible la base du pétiole. On laisse 2 feuilles de petite taille vers le haut de la bouture, mais on étête celle-ci, pour lui enlever toute envie de monter en fleurs. 

  • Ces tiges sont simplement mises dans un verre, dans une hauteur d’eau supérieure à celle du 1er nœud  sur les tiges : eau de pluie ou eau du robinet, peu importe.

  • elles sont maintenues, à l’intérieur derrière une fenêtre, pas trop loin du robinet pour ne pas oublier de rajouter de l’eau si le niveau a trop baissé.

  • à la température ambiante d’un intérieur, les racines sur la bouture doivent apparaître en 1 à 2 semaines. Pas aussi abondantes que chez le basilic, mais souvent plus rapidement.

  • Lorsqu’une tige dispose d’au moins une racine de 3 cm, elle est prête à être mise en terre.

  • elle est plantée dans un pot, rempli au 3/4 de terreau ou de terre de jardin si celle-ci est assez légère. Il faut en effet un substrat assez fin pour qu’il enrobe facilement les racines sans qu’elles ne souffrent.
    Introduisez la bouture racinée dans un trou un peu large fait à l’aide d’un bâton, puis resserrez délicatement le terreau autour. Ajustez ensuite le niveau de terreau dans le pot, tassez doucement encore puis arrosez copieusement : cela va chasser les dernières poches d’air.

  • bien arrosée, cette menthe en devenir va être maintenue à l’ombre une semaine, le temps de compléter son enracinement, puis rejoindre une exposition plus ensoleillée (si possible), où elle pourra développer le summum de son arôme.

  • attention, ces jeunes boutures n’ont encore que peu de racines et peuvent être tuées par le manque d’eau : arrosez régulièrement.

Vous disposerez que nouvelles feuilles de menthe quelques semaines plus tard ; plus vous ferez de boutures et plus vite vous aurez une belle récolte.

Votre menthe sera poussée sans aucun traitement phytosanitaire, très fraîche, prête sous la main.

Culture de la menthe : en pleine terre ou en pot ?

Ceux qui disposent d’un jardin et ont tenté de cultiver la menthe verte vous diront qu’elle est vigoureuse, voire très envahissante. Et pourtant, de rusticité un peu limite parfois, elle disparaît lors d’une gelée rude ou avec des hivers trop humides, notamment la menthe marocaine qui est utilisée dans le thé à la menthe.

C’est pourquoi les possesseurs de petit jardin dont la place est comptée préféreront maintenir la menthe en pot.

D’autre part, dans les régions où elle fait parfois défaut l’hiver, un pot de menthe enracinée peut être abrité sous châssis afin de préserver la souche. Parce que, à goûter et à comparer diverses sortes de menthe, au fur et à mesure de vos boutures, vous aurez bientôt vos variétés préférées qu’il faudra chouchouter.

La menthe se maintient donc facilement en pot, moins productive, mais plus raisonnable. Elle peut y vivre plusieurs années si on la nourrit à l’aide d’un rempotage annuel. Plus le pot sera grand, et mieux elle se développe, et surtout, à l’inverse plus la réserve de terre est réduite et plus il faut arroser souvent.

Le mieux pour elle est une exposition semi-ombragée : avec suffisamment de soleil pour qu’elle soit riche en goût, mais un peu d’ombre pour qu’elle ne s’assoiffe pas trop rapidement et que ses feuilles restent tendres. Cependant, elle supporte aussi le plein soleil avec beaucoup d’eau, ou une ombre claire ; la menthe convient donc à tous les balcons.

Variétés de menthes : ouvrez vos papilles !

Ce qu’on appelle la menthe verte Mentha spicata est la plus communément utilisée en cuisine et pour les boissons. Son goût est très agréable. Elle existe cependant sous une dizaine de sous-espèces naturelles, d’où découlent diverses variants, plus ou moins sélectionnées par des cultures parfois ancestrales :

On peut trouver ainsi de la menthe verte à feuilles crispées, à feuilles pointues, à feuilles longues ou rondes, de la menthe marocaine, de la menthe thaïe, de la menthe suisse, de la menthe poivrée ou anglaises…

D’autres espèces sont utilisées, entre autres, la menthe aquatique Mentha aquatica et la menthe des champs : Mentha arvensis

À cela s’ajoutent les hybrides ou croisements de plusieurs espèces

  • un hybride de Mentha spicata et Mentha suaveolens est très velu, mais alors avec quel parfum ! Vigoureuse et géante, cette menthe a un goût qui remplit la bouche, rappelant les chewing-gums à la chlorophylle. La menthe-pomme en est issue.
  • la menthe banane, Mentha arvensis ‘banana’, au goût plus fruité rappelle la banane
  • la menthe pamplemousse, Mentha x citrata
  • la menthe chocolat, issue de la menthe poivrée

Lire aussi
Comment bouturer le lantana ? Comment bouturer le lantana ?

Le lantana n'en finit pas de charmer les visiteurs des jardins du Sud. Pour bouturer cette plante aux inflorescences en pompons vivement colorés, rien de plus simple, suivez le guide !

Comment bouturer un rosier en début d'été ? Comment bouturer un rosier en début d'été ?

Bouturer les rosiers  est possible en juillet : tiges de rose en bouquet ou rameaux prélevées sur buisson, ces boutures encore tendres permettent un enracinement rapide, puis un repiquage en...

Comment bouturer le basilic ? Comment bouturer le basilic ?

Avoir du basilic frais à profusion et rapidement est possible en le cultivant à partir de boutures. Profitons d'un pot acheté au printemps pour la cuisine : les feuilles vont dans[...]

Comment bouturer un ananas dans l'eau ? Comment bouturer un ananas dans l'eau ?

Faire une bouture d'ananas à partir d'un simple fruit ? C'est facile, rapide, ludique, ça se fait dans la maison et permet d'obtenir une jolie plante d'intérieur. Voici quelques précisions pour[...]

Vos commentairesAjouter un commentaire